Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine : Le père de la Grande muraille électronique sur la souveraineté numérique

Fang Binxing, connu comme le “père de la Grande Muraille électronique de Chine” (GFW, Great FireWall), a fait dernièrement un discours sur “L'avenir de la sécurité sur Internet”, justifiant le développement d'un réseau national, ou Intranet national, en insistant sur le droit à une souveraineté numérique (Internet Sovereignty). Compte tenu de l'influence considérable qu'exerce Fang Binxing sur le développement de l'infrastructure Internet et sur le système de censure en Chine, son discours peut être annonciateur du futur plan de l'Intranet chinois.

Champ d'application

La notion de souveraineté numérique repose sur un cadre de sécurité sur Internet extrêmement sophistiqué. Selon le discours de Fang Binxing, le champ d'application de la sécurité sur Internet concerne :

1. l'infrastructure : bande passante, logiciels et matériels, etc.
2. le fonctionnement : défense contre le hacking, le piratage, les accès non-autorisés, les plug-ins, etc.
3. les données : confirmation de l'identité des utilisateurs, protection de la sphère privée, authentification, etc.
4. les contenus : surveillance, filtrage, restriction des accès non authentifiés, sélection (screening), etc.

Les principes du maintien de la sécurité sur Internet sont les suivants:

1. Pragmatisme : elle ne doit pas dégrader la stabilité du système.
2. Confidentialité : les données personnelles dans les transactions en ligne doivent être chiffrées et protégées. Importance des règles de préservation de la confidentialité.
3. Contrôle : la traçabilité, l'archivage et l'analyse des contenus doivent être assurés afin de responsabiliser les utilisateurs. Un système de filtrage est requis.
4. Vérification : système de vérification d'identité.

Des fauves, des animaux familiers, du bétail et des enfants

Dans son exposé sur les objectifs de la sécurité de l'information, Fang a comparé les cibles de la maintenance de la sécurité à des fauves, des animaux familiers, du bétail et  des enfants.

La défense de la sécurité constitue le premier objectif, la cible étant à l'image d'une bête sauvage. La situation est semblable à l'administration d'un centre de détention, qui exige des mesures invasives et préventives. La confiance constitue le deuxième objectif, la cible étant à l'image d'un animal familier. Le style d'administration est similaire à celui d'un  bureau fonctionnant sur le principe des récompenses et des punitions. La fiabilité constitue le troisième objectif, la cible étant à l'image du bétail. La situation est similaire à la gestion d'une ferme, dans laquelle les cochons sont à l'intérieur d'une enceinte avec des barreaux, tout en étant bien nourris. Le contrôle constitue le quatrième objectif, la cible étant à l'image des enfants. La situation est comparable à la gestion d'un foyer, dans laquelle tout est contrôlé et sous la tutelle des parents.

Fang a également suggéré de mettre en place un système de garanties applicables à la conception des logiciels, aux systèmes matériels, aux fournisseurs de services et aux utilisateurs, de manière à assurer la bonne marche du système de sécurité sans qu'il compromette les besoins des utilisateurs.

La souveraineté numérique

Dans sa conclusion, il a souligné la nécessité de garantir la souveraineté numérique de la Chine, en s'appuyant sur quatre principes pour la développer :

1. Indépendance – Contre les interventions étrangères sur le réseau. Le gouvernement peut négocier des accords unilatéraux ou multinationaux visant à garantir l'accès au réseau.
2. Égalité – Contre le monopole des grands fournisseurs d'accès à Internet (FAI) tels que Sprint et ce qu'on appelle le principe global dans la gouvernance d'Internet.
3. Auto-défense – Pour répondre aux impératifs de l'auto-défense, un État souverain doit avoir le droit de se couper de toute connexion réseau illégitime.
4. Gouvernance – Contre les connexions, les accès et les plug-ins non authentifiés. Fang a cité le cas du retrait de Google de la Chine pour impliquer que lorsqu'une entreprise se retire, elle doit cesser d'opérer en Chine.

La transcription intégrale de cette discussion est accessible ici [en chinois]. Le montage ci-après représente l'image Fang Binxing, diffusée parmi les net-citoyens chinois, qui expriment ainsi leur crainte à l'égard de ce gourou de la censure sur Internet :

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site