Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Gabon : Bongo se paie un match de football contre le Brésil

Ce billet fait partie de notre dossier Gabon 2011.

Un million de Réais brésiliens (415 000 €) : c'est le prix payé par le président du Gabon, Ali Bongo [portugais] pour s’offrir un match contre la Seleção [l'équipe nationale de football] du Brésil, selon le site brésilien Folha.

Les dépenses excessives ne sont pas une nouveauté pour la famille Bongo. Le journal satirique le Canard enchaîné a ainsi révélé le 8 novembre 2011 qu’Omar Bongo, feu l'ancien président du Gabon, a été pris d'une frénésie d'achats s’élevant à 344 000 euros en costumes, à Paris, en 2007. Son fils, Ali Bongo, le président actuel, a également dépensé 88 000 euros en 2010 pour le même type d'achats. Ces dépenses contrastent crûment avec la dure réalité de la vie quotidienne au Gabon.

Ali Bongo, President of Gabon, photo World Economic Forum sur Flickr (CC BY 2.0)

Ali Bongo, président du Gabon, photo World Economic Forum sur Flickr (CC BY 2.0)

Une grande partie de la population reste pauvre

Selon le Factbook de la CIA, “le Gabon jouit d'un revenu par habitant quatre fois supérieur à celui de la plupart des nations africaines sub-sahariennes, mais la forte inégalité entre les revenus explique qu’une grande partie de la population reste pauvre.”

C'est cette forte proportion de citoyens appauvris dont l'équipe de football nationale brésilienne a été témoin durant son séjour qui a débuté le 7 novembre à leur arrivée à Libreville.

Sur la plateforme en ligne Le Post, le militant et blogueur gabonais Jean-Pierre Rougou décrit la visite ainsi :

Alors que l'équipe brésilienne foulait le sol gabonais pour le match amical à se tenir le 10 novembre sur le terrain inachevé et en mauvais état du Stade de l'Amitié dont la Chine a fait don au Gabon, les joueurs ont pu observer à travers les vitres de leur autobus le spectacle dévastateur des destructions de quartiers du gouvernement de Ali Bongo.

Le stade a été construit par une entreprise chinoise, en échange de lucratifs contrats d'exploitation minière.

Pour illustrer ses propos, Rougou partage une vidéo YouTube posté par l’utilisateur VeioRJ le 8 novembre. Elle a été tournée de l'intérieur du bus de la Seleção, alors qu’il parcourait les rues de Libreville :

La vidéo a provoqué de fortes réactions parmi de nombreux internautes gabonais. Sur un groupe Facebook nommé Infos Kinguélé, beaucoup échangent leurs points de vue sur la vidéo et sur ​​la visite de l'équipe brésilienne :

Citoyen Libre Gabon écrit :

Les Brésiliens n'ont fait que réagir comme tout être humain normal le ferait en se rendant dans un pays censé être riche de pétrole, manganèse, bois, etc… avec seulement 1,5 million d'habitants !

Ningmultimedia Ningworld ajoute :

Ces Brésiliens se font payer par le Gabon et ensuite ils continuent de se moquer de notre sale vie.

Brésil contre Gabon : un flop complet ?

Le site d’actualité sportive brésilien Globo Esporte rapporte que le stade construit par des entrepreneurs chinois où le match était prévu est en mauvais état [portugais]:

De longe, Lembra o Engenhão, aucune de Rio de Janeiro. Porém, de perto, une história muda de figura. (…) Além disso, une pista de atletismo, aucun ne entorno gramado, ainda está sendo finalizada.

De loin, le stade ressemble à l’Engenhão de Rio de Janeiro. Mais quand vous regardez de près, l'histoire est différente. (…) Les trous et surfaces inégales sont facilement repérables. Par ailleurs, la piste de course qui entoure le terrain n'est pas encore terminée.

L’un des défenseurs de l'équipe brésilienne, Luisão, a fait part à l’AFP du contraste dont il a été témoin lors de sa visite :

On sait qu'ici les gens ont leurs problèmes et arriver ici et voir les gens sourire au passage de la Seleção, la joie dans le stade, c'est une fierté.”

Le défenseur du club de football Benfica a également remarqué la pauvreté autour de lui et les dizaines de maisons détruites par les autorités lors d'une opération contre les constructions illégales au bord des routes.

Dans l’article de Folha.com, le journaliste explique que le million de réais payé par Ali Bongo était initialement destiné à un match d'entraînement spécial des membres de l'équipe nationale brésilienne pour quelques milliers d’officiels VIP gabonais :

O número certo de “Amigos do Presidente” como um-Alto do Governo executivo Chama o grupo-é uma pas evento incognita. Militares afirmam Qué Ali Bongo convidou de mil à 15 mil até Aliados.

Le nombre exact des “amis du président” – ainsi désignés par un haut responsable du gouvernement – est inconnu. Des responsables militaires ont déclaré qu’Ali Bongo avait invité entre 1 000 et 15 000 alliés.

Toutefois, lorsque les responsables de la Seleção ont vu le mauvais état du terrain, ils ont refusé de laisser leurs joueurs s’entraîner au stade de l’Amitié. Le journaliste ajoute que le Comité technique de l'équipe brésilienne (CBT) ignorait que le match d'entraînement était organisé par Ali Bongo lui-même.

Le match contre l'équipe nationale gabonaise a néanmoins eu lieu le 10 novembre 2011. Le début de la rencontre a été retardé en raison d'une panne d'électricité. «Brasil x Gabão» (Brésil contre Gabon) a même été classé Trending Topic (“tendance mondiale”) sur Twitter :

Les internautes brésiliens ont échangé leurs point de vue sur l'événement. Lucas écrit ironiquement [en portugais] :

@ Sou1nerd : Brasil x Gabão = zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Et Jairo Costa ajoute :

@ Jairo_Costa :R$1.000.000,00 de suborno n eh suborno,eh Brasil x Gabao…um absurdo!!

R $ 1,000,000.00 de la corruption, Brésil contre Gabon… absurde !

Le blogueur gabonais Rougou conclut son message ainsi  :

Le match amical du Gabon contre l'équipe B du Brésil est une occasion pour Ali Bongo de tenter d'endormir le peuple en essayant de lui faire oublier ses problèmes de vie quotidiens. Mais que le gouvernement de l'incompétence et de l'improvisation se ravise, le peuple n'est pas dupe !

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site