Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pakistan : 1 500 mots en passe d'être interdits dans les SMS

L'Autorité des Télécommunications du Pakistan  (acronyme en anglais, PTA) fait beaucoup parler d'elle ces jours-ci, tant chez les internautes que dans les associations de défense de la liberté d'expression, pour sa déjà tristement célèbre liste des mots interdits dans les SMS, composée de mots ou expressions”obscènes”.  La liste comprend entre autres “prends moi”, ”langue”, “Jésus Christ”, “tampon”, “règle”, “Satan”, “cul de singe”, “Fée” (NdT : “fairy” peut signifier ‘homosexuel’). Sont également bannies 50 manières d'utiliser le mot ‘fuck”, tout comme les marques de bière ou d'alcool Budweiser et Lund.

La PTA est devenue la risée de tous et, au début, beaucoup ont cru que cette liste était une plaisanterie. Mais la liste des 586 mots en ourdou et des 1 109 mots et expressions en anglais a bien été envoyée aux opérateurs de téléphonie mobile au Pakistan le 14 novembre 2011, par la PTA.

Selon certaines sources, les opérateurs étaient tenus de mettre en œuvre sous sept jours le filtrage des mots interdits dans les SMS, en vertu de la règlementation pakistanaise sur la“Protection contre les spams, les messages non sollicités, frauduleux et grossiers de 2009”. La lettre envoyée par la PTA (qui a fuité) stipule que les opérateurs doivent également lui soumettre des rapports mensuels sur la mise en œuvre de l'interdiction. Cependant, les opérateurs ont repoussé sa mise en place.

Montage avec l'outil Wordle de la liste des mots interdits. Cliquer sur l'illustration pour l'agrandir.

La liste a été dévoilée et publiée en ligne par Bytes for All (BFA, Bits pour tous), un collectif pour la défense des droits sur Internet. BFA est prêt à porter l'affaire en justice et a exprimé son inquiétude devant cette”police morale” sans mandat lâchée sur les Pakistanais  :

Nous pensons que cette directive embarrassante et honteuse de la PTA n'a rien à voir avec l'interdiction des mots grossiers ; mais tout à voir avec une intention de mettre en place une police de la morale par les autorités.

Bytes for All craint que de telles initiatives de la part de la PTA encouragent et donnent une place à l'industrie en pleine croissance du filtrage et de la surveillance, qui constitue déjà une énorme menace pour les droits à la vie privée des citoyens du Pakistan. Nous pensons qu'avec ce filtrage, l'État pourrait imposer ses dictats en limitant ou interdisant l'accès aux services de télécommunication, en violant par ailleurs le droit fondamental à la liberté d'expression et à l'accès à l'information.

Des mots comme“Jésus Christ” et “Satan” figurent dans la liste de la PTA, pour la plus grande gloire de l'islam. Le blogueur Umair Tariq demande :

En passant en revue ces mots interdits, j'ai découvert que même le nom  “Jésus Christ” pourrait être interdit, aux côtés de beaucoup d'autres mots que l'on utilise quotidiennement. Pourquoi donc le nom de Jésus a-t-il été banni ? S'agit-il d'une sorte de gros mots ?  Même si les gens de droite et les McBurquas l'adorent, cette liste est totalement ridicule.

Je demande à ceux qui défendent cette liste comment ils se sentiraient si le nom du saint prophète (SAW) était placé sur une liste de mots interdits quelque part dans le monde.

Salim Khursheed Khokhar, un député chrétien, a protesté contre la liste devant l'Assemblée du Sindh, en déclarant que si le gouvernement bloquait le nom de Jésus Christ dans les SMS, cela constituerait une atteinte aux droits des chrétiens.

Le blog Youth Awareness a été le premier à commenter la liste :

What the fuck :O , Je n'ai jamais été fan des acronymes comme ROFL, LMAO, LOL etc., etc. [NdT : signifiant ‘mort de rire’]……mais si vous lisez la liste des mots “supposément” interdits par la PTA, vous exploserez littéralement en ROFLLMAO [ je me roule par terre de rire, je suis sur le cul tellement je ris]. Je ne vais rien écrire pour le moment, contentez vous de lire la liste et constatez quel genre de babouins gouvernent ce pays.

On parle beaucoup de Shivam Vij au Pakistan depuis qu'il a publié cet article sur Firstpost.com :

La liste des mots anglais interdits commence par  “A.S.S.” (cul) et finit par  “YELLOWMAN” (homme jaune). Certains mots sont inoffensifs, comme “CRAP” et “CRAPPY” (déchet, excrément), d'autres sont souvent bizarres (“JÉSUS CHRIST”, “FLATULENCE”, “MEURTRE”, “MONKEY CROTCH (entrejambe de singe)”. Beaucoup sont les interjections obscènes anglaises couramment utilisées  (“FUCK YOU”) et on a pris soin d'interdire les orthographes alternatives (“BIATCH” pour bitch (salope), “MUTHAFUCKA” pour motherfucker (celui qui nique sa mère). Il y a beaucoup d'orthographes différentes de  ‘masturbation’ sur la liste, mais le mot correctement orthographié n'y figure pas. La plupart des mots interdits semblent avoir été choisis pour empêcher le ‘sexting’, l'envoi de messages sexuellement explicites par textos (“SEXY”, “LICK ME”, “DO ME”, “S&M”, “LOTION”, “PORN”). La liste traite du sexe anal et du sexe vaginal. Mais il n'y a pas que le sexe. Ils espèrent peut-être lutter contre l'alcoolisme en interdisant “DRUNKEN (saoul).”

Des internautes pakistanais ont déjà proposé de remplacer les lettres des mots interdits par les chiffres équivalents aux lettres sur le clavier d'un téléphone, pour contourner l'interdiction de composer les insultes ou les mots interdits en toutes lettres. La Twittersphère pakistanaise déborde de tweets drôles et intéressants déclenchés par cette liste de la PTA.

Par ailleurs, les opérateurs de téléphonie mobile au Pakistan sont toujours en discussion avec la PTA et pendant ce temps-là, la fuite a déjà lancé un débat sur la définition de l'obscénité, de l'espace privé et des lois sur les télécommunications. Les jours à venir sont cruciaux pour les deux camps. Et ne feront que jeter de l'huile sur le feu de la crise politique dans lequel le pays est déjà plongé.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site