Tunisie : Séance inaugurale pour l'Assemblée constituante

Ce billet fait partie de notre dossier Tunisie 2011.

Le 22 novembre 2011, un nouveau chapitre s'est ouvert pour le pays d'où est parti le Printemps arabe. L'Assemblée constituante élue démocratiquement le 23 octobre et chargée d'écrire la nouvelle constitution a tenu sa première séance.

La journée a été longue, non seulement pour les 217 membres de l'Assemblée, mais aussi pour les Tunisiens qui ont suivi la séance devant la télévision et via les réseaux sociaux.

The inaugural session of Tunisia's democratically elected constituent assembly. Image by Ibtihel Zaatouri, copyright Demotix (22/11/11).

Séance inaugurale de l'Assemblée constituante démocratiquement élue, photo Ibtihel Zaatouri, copyright Demotix (22/11/11).

@sarah81m tweete :

Je crois j'ai jamais vu autant de monde suivre un débat parlementaire pendant des heures… ca fait plaisir

Durant cette séance, Moustafa Ben Jaafar, président du Forum démocratique pour le travail et les libertés, a été élu président de l'Assemblée, avec 145 votes.

Manifestations devant l'Assemblée

The families of Tunisian martyrs demanding justice. Image from Facebook page of Voices of the Arab Spring.

Les familles des victimes de la révolution demandent justice. Photo de la page Facebook Voices of the Arab Spring.

Des centaines de manifestants, avec différentes revendications, se sont rassemblés devant l'assemblée pour se faire entendre de leurs représentants.

Par exemple, les familles des manifestants qui ont perdu la vie pendant la révolution n'ont pas manqué cette occasion pour demander justice, de trouver et condamner ceux qui sont responsables de la mort de leurs proches.

D'autres manifestants, qui craignent le parti Ennahda, qui a remporté 89 sièges, ont appelé à la préservation des droits de la femme en Tunisie, considéré comme le pays le plus avancé en la matière dans le monde arabophone.

Une constitution qui préserve les droits humains et les droits des minorités, l'abolition de la peine de mort, le refus des interventions étrangères dans les affaires de l'état tunisien figurent parmi les revendication des manifestants.

Protesters gathered outside the assembly. Image from the Facebook page Voices of the Arab Spring.

Manifestants à l'extérieur de l'Assemblée. Photo de la page Facebook Voices of the Arab Spring.

La journaliste Olfa Riahi était présente et a relaté cette journée sur sa page Facebook :

Une journée historique. Deux petites heures devant le parlement au Bardo pour voir comme nous sommes différents, passionnés, tous assoiffés d'une nouvelle Tunisie malgré des perceptions très diverses.(…) Les slogans retentissaient de chaque côté, dans l'adversité souvent mais presque jamais dans la violence

Slim Amamou (@slim404) a tweeté :

Beaucoup de monde a la manif. Qui a dit qu'il y aura 100 personnes? #22nov #tnac http://twitpic.com/7hrctr

A message from one protester to the expected Prime Minister Hamadi Jebali: ''Mr. Hamadi Jebali, I do not want to have to tell you 'Get Out'". Image posted on Facebook profile of Soukaina W Ajbetni Rouhi.

Message d'une manifestante à Hamadi Jebali, pressenti pour être premier ministre. Photo publiée sur la page Facebook de Soukaina W Ajbetni Rouhi.

Les manifestants exprimaient différentes revendications par différents slogans, mais tous partageaient la volonté de surveiller de près l'Assemblée et le nouveau gouvernement et de ne pas tolérer des mesures qui les ramèneraient au passé.

Réactions sur Twitter

”Un jour historique” : voici comment le 22 novembre est couramment décrit, tout comme l'ont été le 23 octobre (jour des élections) et le 14 janvier (jour de la fuite de l'ancien président Ben Ali en Arabie saoudite). Voici quelques réactions sur Twitter :

@neotunisien: Encore un jour historique pour la Tunisie #tnac Inchallah zina

@kepler1208: la démocratie reste un processus long et douloureux à établir…mais la #tunisie réussira INCHALAH à relever ce défi par excellence #TnAC

@inesTN: Pas eu le temps de l'écrire, mais je le fais maintenant FIERE D ÊTRE TUNISIENNE :)) #tnAC #Tunisie #tnelec

Une séance retransmise en direct

La séance inaugurale a été retransmise à la télévision, à la radio et tweetée en temps réel sur Twitter. C'est une première pour un pays où les sessions parlementaires et le processus de prise de décisions avaient lieu par le passé derrière des portes closes.

Mabrouka Mbarek (@mabmbarek), une élue du Congrès pour la République à l'Assemblée (le parti qui est arrivé en deuxième position aux élections), a tweeté la séance depuis l'Assemblée sous le mot clic #tnAC. Elle a même révélé quel a été son vote pour la présidence de l'Assemblée pour cette raison :

Transparence et opengov : pour une vraie rupture avec l'ancien régime. Un vote ouvert car nous représentons le peuple

Dans les autres pays arabes

Tandis que la Tunisie progresse pacifiquement sur le chemin de la démocratie, des bains de sang  se poursuivent dans d'autres pays du Moyen-Orient, où les manifestants sont assassinés pour leurs aspirations à la démocratie. Voici quelques réactions sur Twitter :

@mabmbarek: Alors que l’ #TnAC se reunie pour la 1 ere fois auj, j'ai une pensée speciale pour #Egypte #Yemen et #Syria

@oussemos: نقول الحمد لله #tnAC و بعد نشوف #Tahrir كي نشوف

@oussemos: Quand je vois ce qui se passe sur la place #Tahrir puis que je regarde  #tnAC je remercie Dieu.

@H_a_z_e_m: يجب ان لا ننسى اخواننا المصريين في نظالهم ضد قوات الامن و الجيش في وقت تجرى فيه اول جلسة للمجلس التأسيسي في بلادنا

@H_a_z_e_m: Nous ne devrions pas oublier nos frères égyptiens dans leur lutte contre les forces de sécurité et l'armée, au moment où la première séance de l'Assemblée constituante se tient dans notre pays.

La deuxième séance de l'Assemblée a eu lieu aujourd'hui 23 novembre. L'assemblée votera pour élire un président et un premier ministre.  Cependant, il est déjà clair que Hamdi Jebali du parti Ennahdha devrait être le premier ministre et que Moncef Marzouki du Congrès pour la république, le président, en vertu de la coalition tripartite formée par Ennahdha, le Congrès pour la république et le Forum démocratique pour le travail et les libertés (20 sièges). [Ce billet sera mis à jour à la publication des résultats]

Ce billet fait partie du dossier Tunisie 2011.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site