Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Espagne : Controverses au lendemain des élections

[Liens en espagnol] Le PP (Parti Populaire) vient de remporter les élections espagnoles à une ample majorité. Après comptage de 100% des bulletins, le parti néo-libéral a proclamé sa victoire. Les invités à la fête calle Génova à Madrid (le quartier général du PP) ont donné un avant-goût de ce qui attend désormais l'Espagne : coupes dans les dépenses sociales et l'emploi pour satisfaire leurs électeurs et les marchés.

Il ne faut pas oublier pour autant que le nombre des abstentions et votes blancs a atteint les 10 millions, soit la deuxième force politique du pays, un aspect des résultats sur lequel les médias traditionnels sont restés muets.

@VicenteVallesTV: Gritos de “quita el aborto” mientras Rajoy habla en el balcón de Génova.

@VicenteVallesTV: Des cris “interdiction de l'avortement” pendant que Rajoy parle au balcon de Génova.*

La journée a eu sa part de contestations. De nombreux bureaux de vote ont vu arriver des militants de mareaverde (Marée verte, des défenseurs de l'enseignement public contre les réductions de budget et d'enseignants) ; lorsqu'ils s'approchaient pour voter, vêtus d'un t-shirt vert, ils n'étaient pas autorisés à exercer leur droit, au motif qu'ils enfreignaient la circulaire du Conseil Electoral déconseillant aux fonctionnaires d'amener des slogans sur les lieux de vote, même si le texte ne dit rien des électeurs proprement dits.

Exemple de T-shirt prohibé à diverses tables de vote.

@democraciareal#votodenuncia La Junta Electoral da orden de prohibir votar a quien lleve #camisetaverde #20n #mareaverde #votar #mesas20n

@democraciareal: #votodenuncia [plainte sur le vote] Le Conseil électoral ordonne d'interdire de voter à qui porte une #camisetaverde [t-shirt vert]#2on #mareaverde #votar #mesa2on

“Si un(e) électeur/électrice va à sa table de vote et n'est pas autorisé(e) à voter parce qu'il/elle porte un t-shirt vague verte, cette personne a deux options : enlever son t-shirt ou déposer une réclamation et s'en aller sans voter”, a commenté un porte-parole de table de vote.

Un autre incident a concerné des électeurs d'un parti politique défenseur des droits des animaux, le PACMA, qui n'ont pas eu de bulletins de vote à leur disposition. Un représentant du Ministère de l'Intérieur a donc dû inspecter en personne les irrégularités dans ce bureau de vote, dont le président a énergiquement refusé de signer la réclamation, disant : “Je n'endosse aucune opposition aux combats de taureaux.”

Deux fois au moins, des journalistes ont été expulsé de bureaux de vote parce que leurs présidents ne voulaient pas être photographiés, malgré les explications des photographes qu'ils ne prenaient en photo que des députés en train de voter.

Les semaines précédentes ont vu se multiplier les stratégies de contre-campagne, telles l'appel du mouvement d'hacktivistes Anonymous sous le mot-clic #Op20N à “pirater les élections” invitant à voter contre le bipartisme des PP et PSOE (le Parti Populaire et le Parti Socialiste Ouvrier Espagnol) ou de voter blanc. Il y a aussi eu Doriyakitu, une campagne incitant les électeurs à déposer des réclamations contre le système défini par l'article 19 du code électoral, pour infraction au pluralisme politique, ou inéquité de la loi électorale (la méthode D'hondt [en français]), entre autres sujets.

Les résultats des élections générales de 2011 peuvent être consultés sur leur page web officielle [en espagnol].

2 commentaires

  • […] Espagne : Controverses au lendemain des élections ·. […]

  • […] Deux fois au moins, des journalistes ont été expulsé de bureaux de vote parce que leurs présidents ne voulaient pas être photographiés, malgré les explications des photographes qu'ils ne prenaient en photo que des députés en train de voter. Les semaines précédentes ont vu se multiplier les stratégies de contre-campagne , telles l'appel du mouvement d'hacktivistes Anonymous sous le mot-clic #Op20N à “pirater les élections” invitant à voter contre le bipartisme des PP et PSOE (le Parti Populaire et le Parti Socialiste Ouvrier Espagnol) ou de voter blanc. Il y a aussi eu Doriyakitu , une campagne incitant les électeurs à déposer des réclamations contre le système défini par l'article 19 du code électoral, pour infraction au pluralisme politique, ou inéquité de la loi électorale ( la méthode D'hondt [en français]), entre autres sujets. Les résultats des élections générales de 2011 peuvent être consultés sur leur page web officielle [en espagnol]. Espagne : Controverses au lendemain des élections · Global Voices en Français […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site