Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : Derniers échanges sur le Net à la veille des élections législatives

Internet a offert à l'opposition russe ce que d'interminables négociations n'ont jamais su permettre depuis presque dix ans : définir une consigne unique de vote en faveur d'un parti ou d'un candidat. Plus précisément, et en l'occurrence, tomber d'accord sur celui pour lequel ne pas voter.

Apparemment, les discussions en ligne sur l'utilité de se rendre aux urnes ou pas pour les élections législatives du 4 décembre (voir le détail des arguments [en anglais comme la plupart des liens] pour ou contre des blogueurs) ont abouti à ce que nombre des intervenants optent pour la proposition du blogueur et militant anticorruption Alexey Navalny, que le magazine Foreign Policy a récemment porté à la 24e place sur sa liste 2011 des 100 penseurs mondiaux : voter pour n'importe quel autre parti que Russie unie, celui du Premier ministre Vladimir Poutine.

La question suivante était donc : pour qui voter ? Il y a une multitude de réponses.

A cartoon comparing a ballot box to a paper shredder, highlights the common distrust towards the election. Illustration by SphinxTheGeek on Flickr (CC BY 2.0).

En comparant une urne avec une déchiqueteuse de papier, ce dessin humoristique met en exergue la méfiance ambiante à l'égard des élections. Dessin par SphinxTheGeek sur Flickr (Licence CC BY 2.0).

Ce vendredi 2 décembre était légalement le dernier jour de campagne. Tout au long de la journée, les blogueurs ont partagé leurs points de vue et leurs intentions de vote.

Bien connu des internautes, Drugoï [en russe] écrit ainsi :

Иными словами, в стране создана работающая на нефтяной трубе модель полицейского государства, погрязшего в коррупции и воровстве, с самой примитивной, тоталитарного характера политической системой — «одно государство — одна партия». Я наблюдаю за этим уже несколько лет и настал такой подходящий момент, когда можно хоть как-то выразить своё отношение к тому, что получилось у правящего режима.

Поэтому, я пойду на эти выборы и проголосую. Не «за», а «против», т.е. отдам голос любой другой партии, кроме «Единой России». Другого выбора мне не оставили. Остаться дома или испортить бюллетень, значит сыграть на руку жуликам и ворам и потерять возможность в дальнейшем судить о происходящем в стране. Это моё маленькое право и большой гражданский долг. Присоединяйтесь!

Autrement dit, notre pays a créé un modèle d'Etat policier qui fonctionne grâce à un oléoduc et reste enlisé dans la corruption et le vol, avec le système politique le plus primaire et totalitaire qui soit – “Un pays – un seul parti”. Cela fait déjà plusieurs années que j'observe tout ça et le moment est enfin venu de pouvoir en quelque sorte concrétiser ce que je pense à l'égard de ce qu'a produit le régime au pouvoir.

C'est pourquoi, cette fois je vais y aller et voter. Non pas “pour” mais “contre”. Je vais donner ma voix à n'importe quel autre parti que Russie unie. Ils ne me laissent pas d'autre choix. Rester à la maison ou gâcher un bulletin de vote reviendrait à jouer le jeu des escrocs et des voleurs et à perdre toute chance de pouvoir se prononcer dans le futur sur les affaires du pays. C'est mon humble droit et une énorme responsabilité en tant que citoyen. Faites comme moi !

Mikhail Zadornov, un comique à l'humour teinté d'anti-américanisme, a proposé de voter pour les communistes [en russe] :

Но если коммунисты наберут более, чем раньше голосов в Думе, они всё-таки смогут противостоять тем, кто чувствует себя сегодня неприкосновенным. А потому вовсе потерял совесть. Россия с её практически однопартийной чиновничьей системой – это конец света в одной отдельно взятой стране.

Mais si les communistes obtiennent davantage de voix qu'auparavant (…), ils pourront s'opposer à ceux qui se croient intouchables. A ceux qui, du coup, n'ont plus honte de rien. La Russie et son système bureaucratique de parti quasi-unique, c'est comme la fin du monde dans un pays donné.

Le journaliste Kirill Rogov [en russe] pense pour sa part que voter pour Russie juste est le bon choix à faire :

главное, что надо понимать про предстоящее голосование, это то, что власти Российской Федерации находятся за границами правового поля. […] Они не заботятся правдоподобными (соответствующими закону) объяснениями своих действий. Они выдумывают от балды поводы наезда на “Голос”. Они гонят наблюдателей. Мэр Москвы смело говорит, что ему нечего стеснятся того, что мэрия и партия – одно. Пусть не стесняется, но мы помним, что это не соответствует Конституции. И что мэр находится вне закона.

Это понимание – самое важное. И оно есть ответ, нужно ли идти на выборы. Нужно. Но не как на выборы. На избирательные участки, мне кажется, нужно идти как на митинг. Чтобы показать свое фэ или хэ.

La chose la plus importante à comprendre à propos des élections à venir, c'est que les dirigeants de la Fédération de Russie sont au dessus des lois (…). Ils se moquent de justifer leurs actes par des explications plausibles (conformes à la loi). Ils inventent des prétextes débiles aux attaques contre Golos [ONG russe qui lutte contre la fraude électorale]. Ils chassent les observateurs. Le maire de Moscou a bravement déclaré que cela ne le gênait pas du tout que le bureau du maire et celui du parti forment une seule et unique entité. Laissons-les ne pas avoir honte, mais souvenons-nous du fait que ce n'est pas constitutionnel. Et que le maire est un hors-la-loi.

Comprendre cela est essentiel. Et répond [à la question de savoir] s'il faut aller voter ou pas. Il faut y aller. Mais il ne faut pas considérer tout ça comme une élection. Je pense qu'il faut nous rendre dans les bureaux de vote comme si nous allions à un meeting. Pour pouvoir huer et dire notre mécontement.

Il y a eu des blogueurs qui, bien sûr, appelaient à voter pour Russie unie. Robert Schlegel, l'un des plus jeunes députés du parti à la Douma, a également prodigué quelques conseils aux électeurs. Dans un clip vidéo de promotion de son parti était détourné, de manière originale, le slogan “un parti d'escrocs et de voleurs” utilisé par les détracteurs de Russie unie. Intitulée “Votez pour le parti des escrocs et des voleurs”, la vidéo suggérait que le slogan ne reflétait pas la réalité étant donné tout ce que Russie unie avait fait pour le pays [en russe] :

Un peu plus tard, incertain du succès remporté par son idée avant-gardiste, Schlegel écrivait :

Хм. Какой там говорите лучший сервис для поиска новой работы? :))))

Bon. Quel est d'après vous le département où j'ai une chance de décrocher un nouveau travail ? :))))

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site