Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte, Libye : Questions sur les droits des minorités après la révolution

Les chiites [en français] d'Egypte n'ont pas pu commémorer le martyre de l'Iman Hussayn Bin Ali, petit-fils du prophète Mohammed, dans la mosquée Al Hussayn du Caire. Beaucoup d'entre eux ont par ailleurs été arrêtés. Dans la Libye voisine, les mosquées et sanctuaires soufis [en français] ont été détruits par des salafistes. Ces attaques contre la liberté de culte dans des pays désormais débarrassés de leur dictateur font réagir les internautes.

La minorité musulmane chiite d'Égypte  n'avait pas le droit de pratiquer publiquement sa religion en Egypte sous Moubarak- pas plus que les étrangers chiites vivant en Egypte. Cette année, après la chute de Moubarak, ils ont décidé de célébrer l'Achoura [français] publiquement, pour la première fois [arabe].

Un des fidèles avait annoncé :

إن الاحتفالات هذا العام تأتي في إطار الحرية الفكرية الذى تعيش فيها البلاد بعد ثورة الشعب المصرى العظيم، وحرصًا من شيعة مصر على تغيير النظرة السلبية التى صنعتها أجهزة إعلام النظام السابق للشيعة
Les commémorations de cette année se déroulent dans le contexte de la liberté d'expression  retrouvée dans ce pays depuis la révolution des grands égyptiens, et c'est aux chiites égyptiens de changer l'image négative créée autour d'eux par les médias de l'ancien régime.

Pas vraiment optimiste sur le niveau de liberté en Egypte aujourd'hui, Tarek Galal avait fait ce commentaire :

يا خوفى لتكون آخر أحتفالية لهم فى مصر
@ALTAREKQ: @eahram Je crains que ce soit la dernière fois qu'ils pourront commémorer.

Plus tard, le même journal [arabe] annonçait que la mosquée et le sanctuaire de Al-Hussayn, où environ 1 000 personnes s'étaient réunies, avait été fermés, et que certains fidèles rassemblés pour la commémoration avaient été arrêtés. Les commentaires sur la nouvelle  s'interrogeaient sur le niveau de liberté qu'il est possible d'attendre dans le pays aujourd'hui [arabe].

@Psypherize: les chiites égyptiens arrêtés alors qu'ils célébraient c#Ashura devant la mosquée Al-Hussein. Et vous croyez que vous êtes libres ? #Egypt #Tahrir

@SalmaIhab: Ok, vraiment ! Les gens n'ont pas permis aux chiites en  #egypte de célébrer l'Achoura. Vraiment ! Je croyais que c'était une nouvelle ère et tout ça…Oh purée !

@SarahZaaimi: je suis outrée ! Ils ont arrêté beaucoup de chiites aujourd'hui en Egypte qui essayaient de commémorer l'#Ashura à Al Hussayn !

ياللا الأقلية اللي بعديها
@Sherpiny: Et maintenant, au tour de la minorité suivante !

D'autres étaient tout simplement stupéfaits d'apprendre qu'il y avait des Égyptiens qui pratiquaient l'islam chiite en Egypte.

ايه حكاية الشيعة دول كمان . هى مصر فعلاً فيها شيعة؟
@little_skipper: C'est quoi cette histoire de chiites, maintenant ? Il y a des chiites en Egypte !?

Certains ont eu des réactions hostiles, comme @ahlalsunna2, qui avertit de se protéger de ce qu'il nomme “le cancer chiite en Egypte”, ou comme ce commentateur de l'information sur Al-Ahram, qui écrit :

فين ايامك يا مبارك .. كنت قاطع ذنب هؤلاء الروافض ولا يستجري اي واحد فيهم ان يجهر بنفسه.. تلك من حسناتك الحقيقية
On regrette ton époque, Moubarak…Tu les tenais ces chiites, et aucun d'entre eux n'a jamais osé piper mot avec toi…C'était un de tes côtés vraiment positifs.

Les personnes arrêtées ont été relâchées après cinq heures d'interrogatoire.

En Libye, le pays voisin, où une autre révolution s'est déroulée cette année, on a appris que les sanctuaires soufis libyens avaient été attaqués. Le Conseil National de Transition (CNT) et les autorités libyennes ont condamné ces actes, ce qui a provoqué différentes réactions sur Twitter.

Salah Fadhly :

السلفيون يبدأون بهدم أضرحة الصوفية في ليبيا التشدد السلفي يغزو ليبيا
@salahfadly Les salafistes ont commencé à attaquer les lieux de culte soufis en Libye, l'extrémisme salafiste se répand en Libye.

iAmaal répond :

صورة مشرقة في مصراتا عسى أن تعم ليبيا ، وتكون سنة حسنة في مصر وتونس وسوريا واليمن ، وهي هدم أضرحة الشرك ، والزوايا الصوفية
@iAmaal_: C'est un beau spectacle à Misrata, et j'espère voir ça dans toute la Libye très bientôt. J'espère voir la même chose en Egypte, en Tunisie, en Syrie, au Yémen. Détruire les sanctuaires des infidèles et les mosquées soufies.

La liberté de culte va-t-elle refleurir après les révolutions arabes ? Ou bien les extrémismes réussiront-ils à imposer intolérance et sectarisme ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site