Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bahreïn : 66 jours derrière les barreaux pour des tweets

Ce billet fait partie du dossier central en anglais Bahreïn 2011.

Le monde arabe a la réputation d'arrêter et de torturer les blogueurs et les net-citoyens. Le Bahreïn ne fait pas exception, tout particulièrement après le soulèvement du 14 février. De même que des médecins bahreïnis se sont servis de Twitter pour révéler au monde entier les cas de torture et de violences dont ils ont été témoins entre les mains des personnels des prisons, un utilisateur de Twitter connu sous le pseudonyme Nezrad (@nezrad) a tweeté son expérience de la prison au cours des derniers jours afin de partager son histoire avec le reste du monde.

Logo des médias sociaux en soutien des protestations du 14 février. Crédit photo : People

Logo des médias sociaux en soutien des protestations du 14 février. Crédit photo : People

Selon Nazred, il a été arrêté pour ses tweets et il a publié ces nouvelles pour raconter son histoire [en arabe] :

بسبب بضع كلمات في تويتر تم أعتقالي وتكبيلي وتعصيب عيني واستجوابي لـ 5 ساعات عانيت فيها من التقييد والعطش والشتائم والوقوف على رجلي دون جلوس
@nezrad: Pour quelques mots que j'ai écrits sur Twitter, on m'a été arrêté, enchaîné, bandé les yeux et interrogé pendant cinq heures. J'ai été enchaîné, assoiffé, insulté et été obligé de rester debout sans pouvoir m'asseoir.

Il poursuit le récit de son calvaire :

قبل بدأ التحقيق في النعيم أتى رجل وسألني بلهجة يمنية:ماهي تهمتك؟ أين تعمل؟ ما هذه البدلة التي تلبسها؟ ثم جرني ومزق البدلة وصفعني ثم بصق علي
@nezrad: avant que mon interrogatoire ne commence, un homme s'est approché de moi en me demandant avec un accent yéménite : “Qu'est-ce qu'on te reproche ? Où travailles-tu ? Qu'est-ce que c'est que cette tenue ?” puis il m'a arraché mes vêtements puis m'a giflé et m'a craché au visage.

Il ajoute :

بعد ذلك تم إدخالي في غرفة التحقيق، حيث استجوبني شخصان.. كانت أسئلتهما غريبة..لم يكن استجوابا حقيقيا بقدر ما هو توبيخ واستهزاء وشتائم
@nezrad: Après cela, j'ai été amené dans une salle d'interrogatoire dans laquelle deux hommes m'ont interrogé. Leurs questions étaient bizarres. Ce n'était pas un véritable interrogatoire, il s'agissait alors juste de m'insulter et de me manquer de respect.

Nazrad continue a raconter sa situation dans les tweets suivants :

وأثناء الاستجواب سألني أحد المحققين بلهجة عراقية: هل تحب صدام حسين؟ مارأيك في العراقيين؟ هل تسمع أغاني عراقية؟ ثم طلب مني أن أغني له أغنية
@nezrad: Au cours de l'interrogatoire, l'un des interrogateurs m'a demandé avec un accent irakien : “Est-ce que tu aimes Saddam Hussein ? Qu'est-ce que tu penses des Irakiens ? Est-ce que tu écoutes des chansons irakiennes ?” Il m'a demandé ensuite de chanter une chanson pour lui.
وسأل المحقق الآخر: هل ذهبت إلى الدوار؟ واقترب مني وسحبني من ربطة عنقي بقوة ثم كرر السؤال مهددا؟ فأجبته اني ذهبت للدوار بدافع الاطلاع فقط
@nezrad: L'autre interrogateur m'a demandé : “Est-ce que tu es allé sur la place de la Perle ?” puis il s'est rapproché de moi et m'a tiré par mes liens en répétant sa question et en me menaçant. Je lui ai dit que oui, j'y avais été, par curiosité.
بعد الانتهاء من التحقيق الذي دام 5 ساعات طلب مني احد المحققين أن انشد له النشيد الوطني! فقلت أني مجهد الان! قال نحن لم نفعل بك شيئا حتى الآن
@nezrad: Une fois cet interrogatoire terminé, après plus de cinq heures, l'un des interrogateurs m'a demandé de chanter l'hymne national. Je lui ai dit “Je suis fatigué maintenant.” Il a répondu : “Nous ne t'avons encore rien fait pour l'instant.”

Nazrad est ensuite transféré dans une cellule de la prison, où il partage le récit de son arrestation avec ses compagnons de cellule. À son tour, il est témoin et se rend compte des atrocités dont les autres prisonniers ont été victimes. Voici son histoire telle qu'il la rapporte. Tous les tweets sont en arabe.

عندما أدخلوني الزنزانة، استقبلني بعض الشباب، وأجلسوني واحضروا لي الماء! ثم تجمعوا حولي! وبعد أن التقطت أنفاسي، بدئوا يسألونني عن قصة اعتقالي
@nezrad: Lorsque j'ai été jeté dans cette cellule, les jeunes m'ont accueilli, m'ont laissé m'asseoir et m'ont donné à boire. Ils ont fait un cercle autour de moi. Après quelques instant de répit, ils ont commencé à me poser des questions sur les conditions de mon arrestation.
في نفس اليوم، دخل إلى الزنزانة خمس معتقلين آخرين وبدا التعذيب واضحا على أجسادهم! احدهم كانت رقبته مكسورة، والأخر ثوبه ملطخة بالدم
@nezrad: Le même jour, cinq prisonniers ont été jetés dans la cellule avec des marques de torture clairement visibles sur leur corps. L'un d'entre eux avait la nuque brisée et les autres avaient les vêtements souillés de sang.
كل يوم كان هناك فوج جديد من المعتقلين حتى أمتلئ السجن عن بكرة أبيه حيث اكتظت الزنزانات بأكثر مما تستوعب حتى افترش بعض الموقوفين الأرض للنوم
@nezrad: Tous les jours, un nouveau groupe de détenus était amené, jusqu'à ce que la prison soit complètement pleine. La prison avait dépassé sa capacité et plusieurs prisonniers devaient dormir à même le sol.
في احد الليالي تم إدخال 9 لاعبين لكرة السلة من منتخب البحرين على خلفية مشاركتهم في المسيرة الرياضية فأصبح سجن النعيم كأنه معسكر رياضي
@nezrad: Une nuit, ils ont amené neuf joueurs de l'équipe nationale de basket de Bahreïn, car ils avaient participé à la manifestation de soutien des athlètes aux protestations. La prison d'Al-Naim ressemblait à un camp sportif.
بعد مرور عدة أيام على بقائي بالسجن تم استدعائي مع 5 موقوفين آخرين وتم تعصيب اعيننا وعندما رفعوا العصابة عن عيني فاذا بكاميرا أمامي
@nezrad: Après plusieurs jours d'emprisonnement, j'ai été convoqué avec cinq autres détenus. Nous avions les yeux bandés. Lorsqu'on nous a enlevé les bandeaux, nous avons vu qu'il y a avait une caméra en face de nous.
كما وجدت امامي بعض الملثمين الذين أعطوني ورقة تتضمن إفادتي التي وقعت عليها أثناء التحقيق وطلبوا مني أن ألقيها أمام الكاميرا
@nezrad: J'ai vu des hommes, dont le visage était dissimulé, qui m'ont remis une feuille sur laquelle était écrite la déclaration que j'avais signée pendant l'interrogatoire. Ils m'ont demandé de lire ce texte devant la caméra.
كانت تمر أيام قاسية للغاية في مركز النعيم خاصة عندما يمرض احد المعتقلين وكذلك كنا نتألم عندما نسمع صراخ وضرب المعتقلين الجدد من وراء الجدران
@nezrad: Nous avons vécu des jours pénibles au centre Al-Naim, en particulier lorsque l'un des détenus tombait malade. Nous souffrions aussi d'entendre les nouveaux détenus crier et être battus de l'autre côté du mur.
مما كان يفزعني دخول الملثمون في بعض الليالي في وقت متاخر حيث يأخذون بعض الموقوفين الجدد مرة أخرى لإعطائهم جرعات إضافية من الضرب
@nezrad: L'une des choses qui m'effrayait était lorsque ces hommes dont le visage était dissimulé entraient dans la cellule, tard le soir, en prenant à nouveau quelques-uns des nouveaux détenus pour leur infliger une nouvelle dose de sévices.
كانت لحظات الانتظار في السجن مضجرة وتبعث على السأم..وكثيرة هي الأمور التي تثير السخط في السجن حيث لا نستطيع أن نهنأ بالنوم
@nezrad: Les moments passés à attendre dans cette prison étaient ennuyeux et il y avait beaucoupe de choses qui nous irritaient comme nous ne pouvions pas dormir.
ومما يبعث على الاشمئزاز في مركز النعيم الذهاب لقضاء الحاجة في الحمامات التي تزكم رائحتها الأنوف وقد تطوع بعض الموقوفين بتنظيفها دون جدوى
@nezrad: L'une des choses qui nous déplaisait dans la prison d'Al-Naim était d'aller aux toilettes. Plusieurs détenus se sont portés volontaires pour les nettoyer mais c'était peine perdue.
في اليوم 17 من إقامتي في مركز النعيم، وفي منتصف الليل دخل علينا ضابط وقرأ اسمي وأسماء 15 معتقلا آخر، ثم تم نقلنا إلى سجن الحوض الجاف
@nezrad: Le 17ème jour de ma détention dans la prison de Naim, à minuit, un officier est venu et a lu mon nom et celui de 15 autres détenus, et nous avons été transférés à la prison de la Cale sèche.
عندما تم نقلنا إلى الحوض الجاف في منتصف الليل كنا مكبلين ومعصبين وهناك كان الاستقبال حافلا حيث تم ضربنا بالهوز على مؤخرة كما تم ركلنا وصفعنا
@nezrad: Une fois transférés à la prison de la Cale sèche au milieu de la nuit, nous avons été enchaînés, les yeux bandés. L'accueil auquel nous avons eu droit était ‘chaleureux’ et nous avons été battus avec des tuyaux sur les fesses et nous avons été giflés et frappés.
وقد صدمت في الحوض الجاف عندما شاهدت العديد من المعتقلين الجرحى الذين تركت جراح بعضهم عاهات مستديمة فهناك ممن فقدوا أعينهم أو تشوهت أجسادهم
@nezrad: J'étais choqué à mon arrivée à la prison de la Cale sèche, en voyant les détenus blessés, qui étaient abandonnés avec leurs blessures. Celles-ci finissaient par devenir des handicaps permanents. Certain avaient perdu la vue et d'autre avaient le corps déformé.
كان رئيس السجن يجمعنا خارج الزنزانات في الممر الضيق الطويل لنصطف ثم يقوم كل سجين بتعداد نفسه وبعدها نقوم بأداء نشيد السلام الوطني
@nezrad: Le chef de la prison avait l'habitude de nous rassembler à l'extérieur des cellules dans un couloir étroit, de nous y aligner et de demander à chaque prisonnier de se compter et de chanter l'hymne national.

Selon les conclusions d'une commission royale nommée par le roi du Bahreïn Hamad Al Khalifa, les “autorités ont recouru à la torture et à la force excessive contre des détenus arrêté lors de mesures de répression” menées contre des opposants au Bahreïn. Le rapport évoque également la torture des prisonniers et des violences systématiques.

Ce billet fait partie du dossier central en anglais Bahrein  2011.

1 commentaire

  • […] Bahreïn : 66 jours derrière les barreaux pour des tweets Ce billet fait partie du dossier central en anglais Bahreïn 2011. Le monde arabe a la réputation d'arrêter et de torturer les blogueurs et les net-citoyens. Le Bahreïn ne fait pas exception, tout particulièrement après le soulèvement du 14 février. Source: fr.globalvoicesonline.org […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site