Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Zambie : Le Président Sata accuse la Banque Centrale de fabriquer de faux billets

[Liens en anglais] Le site Tumfweko, a été le premier à annoncer une nouvelle sensationnelle en octobre selon laquelle la Banque centrale de la Zambie utilisait des imprimantes de monnaie autres que celles du  fournisseur traditionnel, De LaRue. Il a fallu longtemps pour que la Banque centrale confirme cet arrangement provisoire.

Cependant, quelques jours plus tard, le Président Michael Sata a révélé que la Banque de Zambie, quand le parti MMD était au pouvoir, avait imprimé de la “fausse monnaie” qui aurait été mise en circulation. Le MMD par son ancien ministre des finances, Situmbeko Musokotwane, a cependant nié en disant que la Banque centrale était libre d'imprimer de l'argent supplémentaire sans consulter le ministre des Finances ou le Président, parce qu'il avait le mandat de le faire.

Après que le Président Sata ait prêté serment suite à son élection le 20 septembre, le gouverneur de la Banque centrale, le Dr Caleb Fundanga, a été l'un des premiers, sinon le premier fonctionnaire du gouvernement ou responsables d'entreprises parapubliques liées à l'ancien parti au pouvoir, à avoir été démis de ses fonctions. Curieusement, son poste n'a pas été pourvu, plus de deux mois plus tard.

Le Président Sata et son gouvernement PF ont révélé un certain nombre de transactions illégales passées sous son prédécesseur, sous le règne de Rupiah Banda, comme l'achat de voitures Lexus coûteuses, l’exhumation de milliards de kwachas zambiens dans la ferme d'un ancien ministre et d'autres scandales dont la plupart sont encore à prouver.

Les récentes révélations ont été accueillies par des réactions mitigées, avec quelques internautes soutenant les actions du gouvernement tandis que d'autres étaient ouvertement en désaccord avec la manière dont le président traitait les affaires nationales.

Un contributeur, KGB, sur le site  Lusaka Times suggérait que la Zambie change sa monnaie :

 

Un billet de 20 000 kwacha. Photo de courtoisie de Zambian Watchdog.

Hommes et femmes de ce pays, si l'action combinée des agents de police et de la sécurité ont découvert dans la  ferme du déshonorant Austin Liato (c'est à dire 2,1 milliards de kwachas enterrés sous une dalle de béton) était confirmé, alors le gouvernement doit changer la monnaie nationale immédiatement pour éviter une inflation incontrôlée dans notre bien-aimée nation.

Il doit y avoir plus d'argent enterré dans différentes régions du pays.

Par conséquent, nous ne pouvons pas permettre à ces égoïstes mauvais [politiciens] de ruiner notre économie en injectant de faux kwacha – imprimés pour des motifs vénaux – dans notre économie. S'il vous plaît, président SATA, changez la monnaie MAINTENANT afin qu'ils puissent se retrouver [à ne rien pouvoir faire] avec leurs milliards de faux kwacha. Monsieur le Président, nous sommes avec vous.

Un autre contributeur, s'identifiant comme Zambia A Cursed Nation (Zambie Une nation maudite):

Un autre quinquennat gaspillé, conseillez à Sata de s'occuper immédiatement de la banque centrale.

Cet homme est un menteur. Honnêtement, si il y a de la fausse monnaie en circulation dans l'économie, nous aurions vu l'inflation tripler. Et qu'est-ce que le Secrétaire du Cabinet Joshua Kanganja, et Chibiliti, du Ministère des finances, ont à voir avec l'impression de l'argent ? Sata, s'il vous plaît, dirigez votre enquête vers la BOZ [Banque centrale de la Zambie].

A votre âge et avec votre prétendue expérience, vous ne savez même pas comment fonctionne un gouv. Sata, vous êtes une personne très irresponsable. C'est un problème très grave. Dans le cas hautement improbable que cela soit vrai, un président intelligent aurait tranquillement demandé à la BOZ de retirer la fausse monnaie de la circulation. Ce que vous avez obtenu avec cette accusation irresponsable est de créer une alarme inutile dans l'économie. S'il vous plaît, la prochaine fois que vous jurez des choses aux personnes de votre tribu, limitez-vous à votre tâche. Nous sommes fatigués de votre litanie de plaintes sans fin … Eish!

Lundazi Dweller a écrit :

Il est triste de voir le président parler comme dans un bar. Maintenant qu'il est président, il n'est pas nécessaire pour lui de faire des spéculations, comme celles qu'il employait quand il n'était pas président, car alors il pouvait faire des commentaires basés sur des rumeurs. La BOZ a changé d'imprimantes, cela rend-il l'argent faux ? Peut-il expliquer à la nation le montant excédentaire de l'argent imprimé ? Sûrement, je m'attends à plus de professionnalisme de la part de la présidence que ça.

Kasapato, en défense du président Sata, a écrit :

Tous ceux qui nient ce que mon Presdo a révélé montrent tout simplement leur haine pour le fait que le PF a gagné & qu'ils sont mécontents (très probablement, ceux-ci sont d'un parti qui ne dirigera jamais la Zambie, comme UPND). Bien, pour votre propre information, sachez que le bateau a traversé la mer cette fois et que vous êtes restés avec votre poignée de main magique impuissante (Hajanza). Apprenez à vivre avec le fait que le nom de Sata a été enregistré dans les dossiers et même dieu a eu une main dans sa nomination. Il est évident que l'argent a été imprimé et si vous êtes si intelligents vérifiez les coupures de billets et vous verrez une différente imprimante, minoritaires mécontents !

Sur Twitter, une personne était préoccupé par la vitesse à laquelle le taux du Kwacha chutait face au dollar américain.

@ mosesmafwenko: Aujourd'hui nous échangeons K5210 pour 1 $. C'est peut-être de la fausse monnaie ! #BOZ#zambia@sandaykc@missbwalya@GNdhlovu

Après que le site Watchdog Zambia ait publié un discours du vice-gouverneur de la Banque de Zambie, Bwalya Ng'andu, lors d'un séminaire sur la masse monétaire dans lequel il a révélé qu'une des compagnies qui a déclaré avoir imprimé de l'argent illégalement a été effectivement engagée sous l'ancienne administration de Levy Mwanawasa, un membre d'un groupe Facebook Issues Concerning Us (Affaires nous concernant) avait ceci à dire [le commentaire est actuellement indisponible] :

Comme d'habitude nous avons crié au loup et à quoi aboutissons-nous ? A quelque chose comme ceci : Giesecke et Devrient ont commencé à imprimer des Kwacha depuis le temps du Président Mwanawasa,| Zambian Watchdog

www.zambianwatchdog.com

Dans une réponse au billet intitulé Himalambo Swedish Sianyaka, on peut lire :
Si c'est là l'expérience que Sata a affirmé avoir pour diriger un gouv alors, il a besoin d'un examen psychiatrique ? Toute la question est si embarrassante pour un chef d'état, se tenir sur une fourmilière et faire du bruit sur ​​des questions auxquelles qil comprend peu. Il faudrait qu'on lui dise de penser et d'analyser les questions avant d'ouvrir sa bouche.

Un autre internaute s'identifiant comme Zambia Iya New sur la page Facebook Zambian Peoples PACT n'a pas été très gentil dans son commentaire sur le comportement du gouvernement du PF :

Le PF semble prospérer sur les rumeurs – en premier lieu ,GBM a peur de son ombre, l'escroquerie de l'or, les chefs NW, les ex-Généraux et maintenant l'impression d'une (fausse) monnaie ou d'une impression illégale de billets. Quel est ce gouv, laissez-les se concentrer sur l'échéance des 90 jours qui approche rapidement et cessez ces activités à la Kachepa. Nous n'allons pas nous laisser leurrer en nous occupant dles petits problèmes. De toutes les façons, ce sont des tactiques typiques de kaponya pour détourner votre  attention ; lorsque vous regardez ailleurs, bang, ils vous ont vidé les poches. Gardez, chers compatriotes, les yeux rivés sur la balle, autrement ce sera au tour de nos poches. Ba kaponya Kwena (ces voyous) !

Chita Matt Nonde a répondu au commentaire de Zambia Iya New avec une question:

Voulez-[vous] dire que nous étions au paradis pendant les 20 dernières années avec le MMD ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site