Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : La manifestation du 10 décembre à Vladivostok

Ce billet fait partie du dossier spécial de Global Voices sur les élections russes en 2011.

[Liens en russe] Les récentes élections législatives et leurs résultats apparemment irréguliers sont encore un sujet de débats en Russie. Malgré les cas signalés de truquage et de fraudes pendant les élections, les citoyens russes ont pu faire connaître leur préférences politiques.

Sur 4 des 5 circonscriptions électorales de Vladivostok, ville de l'extrême-orient russe, le Parti Communiste a gagné contre le parti au pouvoir Russie Unie, qui y obtient l'un des plus bas scores de tout le pays.

Avant même les manifestations nationales qui se sont déroulées le 10 décembre dans différentes villes russes, la communauté internet de Vladivostok avait discuté activement de la nécessité de manifester. Les internautes n'appelaient pas à la révolution ou à un changement violent de régime ; au contraire, les gens appelaient à manifester pacifiquement, sans aucune violence. AlleyCat écrivait que l'appel à la révolution n'avait pas de sens sans un programme clair et précis de ce qui se passerait ensuite.

Les blogueurs de Vladivostok ont soutenu les manifestants de Moscou, même s'ils vivent à 10 000 km d'eux. Photo de Don Sera (domaine public)

Avant la journée de protestation du 10, des blogueurs signalaient que la police anti-émeute était arrivée depuis Moscou pour “disperser les manifestants”. Ce n'était pas la première fois que le Kremlin envoyait la police anti-émeute de Moscou pour mettre fin à des manifestations à Vladivostok, ce qui expliquait l'atmosphère un peu tendue avant les manifs.

La manifestation, comme dans beaucoup d'autres régions du pays, s'est révélée être non-violente et amicale, sans aucun cas de brutalité policière. Différentes sources ont fait état de 500 à 1000 manifestants – principalement des représentants du Parti Communiste, du mouvement TIGR et des blogueurs locaux – durant la marche de protestation. Vous pouvez consulter des photos ici et .

anbavl a partagé une vidéo de la manifestation :

Le blogueur Followme note que même s'il n'y avait tant de monde que ça, un millier de personnes était quand-même un résultat impressionnant pour Vladivostok, ville d'environ 610 000 habitants.

Don Sera sur LiveJournal fait remarquer qu'il n'y a pas eu beaucoup de cas de fraudes électorales à Vladivostok, et que c'est la raison pour laquelle “les manifestants de Vladisvostok manifestaient principalement tous ceux qui luttent pour les libertés civiles et des élections justes”, par exemple pour Alexey Navalny et Ilya Yashin, actuellement en prison.

La police n'était pas agressive, et personne n'a été arrêté. Don Sera écrit que cela est dû à une bonne tradition de la ville selon laquelle même les officiers de police conduisent des voitures avec un volant à droite – tout un symbole à Vladivostok. [Ndt: A Vladivosktok, de nombreuses voitures sont importées du Japon tout proche, et leur volant est à droite].

Zeka Vasch, un blogueur bien connu de Vladivostok, estime que tous les représentants des communautés de la plateforme de blogs LiveJournal local et de Twitter ont participé à la manifestation, principalement parce que les grands médias ne couvraient pas les protestations prévues. Comme dans le reste de la Russie, les net-citoyens locaux ont quitté leur monde virtuel pour participer à une activité dans le monde réel.

Ce billet fait partie du dossier spécial de Global Voices sur les élections russes 2011

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site