Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le monde arabe congratule la Tunisie

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur la révolution en Tunisie 2011.

Le militant des droits de l'homme Moncef Marzouki, 66 ans, vient d'être élu président par intérim de la Tunisie. Cette figure de l'opposition, emprisonné et exilé sous le règne de l'ex-président Zine El Abidine Ben Ali, restera en fonctions jusqu'à la rédaction de la nouvelle constitution et la tenue des élections législatives et présidentielles.

Sa nomination a divisé [en anglais] les internautes tunisiens entre critique et approbation. Ailleurs dans le monde arabe, la désignation de M. Marzouki, suivie par un émouvant discours d'acceptation, a été relevée par les internautes, qui ont acclamé la progression de la Tunisie vers la démocratie, tout en souhaitant la même chose pour leurs pays.

 

Inaugural address of Mr. Marzouki, the new president of the Republic of Tunisia. Image by hamideddine Bouali, copyright Demotix (13/12/11).

Le discours inaugural de M. Marzouki, le nouveau président de la république de Tunisie. Photo hamideddine Bouali, copyright Demotix (13/12/11).

La Tunisie a été la rampe de lancement d'une révolution arabe qui a débuté dans la ville de Sidi Bouzid lorsque le chômeur Mohammed Bouazizi s'est immolé par le feu le 17 décembre. Depuis ce jour, des millions d'Arabes dans toute la région sont descendus dans les rues de leurs métropoles, villes et villages, pour réclamer la démocratie, l'égalité, le respect des droits fondamentaux et des réformes politiques, économiques et législatives.

Voici un instantané des réactions d'internautes arabes sur Twitter.

La Yéménite Noon Arabia se prend à rêver :

@NoonArabia: Je souhaite qu'un jour au Yémen nous arrivions à nous sentir fiers de la personne que “nous” aurons choisie pour nous diriger, comme le sont les Tunisiens aujourd'hui. #Yemen #Tunisia

Son compatriote Abubakr Al Shamahi donne un lien vers le discours de M. Marzouki devant le parlement tunisien et exprime aussi un rêve :

@abubakrabdullah: Extraordinaire – le discours de Marzouki au parlement tunisien aujourd'hui – j'espère voir quelle que chose de pareil au Yémen un jour..

Pendant sa prestation de serment, M. Marzouki a pleuré en citant les martyrs de la révolution tunisienne.

Le journaliste Andrew Hammond rapporte :

@Hammonda1: #Tunisia le président Marzouki a la gorge nouée à la mention des martyrs de la révolution ; il cite la lutte en ce moment des Palestiniens, Syriens et Yéménites.

Commentaire là-dessus de l'Eyptien Menna Alaa [en arabe] :

مصرمش تونس لأنك مش هتلاقي عندنا مسئوول بيعيط على دم الشهداء و عمر ما مجلس الشعب هيقول:إذا الشعب يوما أراد الحياة فلا بد أن يستجيب القدر

@TheMiinz: L'Egypte n'est pas la Tunisie car on ne verra jamais aucun de nos responsables verser de larme sur les martyrs. Et on n'y verra jamais le Parlement se lever et proclamer : “Si le peuple voulait vivre, la destinée devrait répondre.”

Ces paroles font partie de l'hymne national tunisien. Une traduction intégrale [en anglais] de l'hymne se trouve ici.

Egyptocracy approuve :

@Egyptocracy: Extraordinaire discours d'Al Monsef Al #Marzouki. Félicitations à la #Tunisie. Vous nous donnez de l'espoir. #Egypt

Et l'Egyptien Abdelrahman Ayyash de déplorer :

@3yyash: La Tunisie a fait une révolution, ils sont l'original, et nous la copie .. La nôtre craint ! #envy #Tunisia #Egypt #Jan25

Le blog de M. Marzouki se trouve ici : www.moncefmarzouki.com et il tweete sous @Moncef_Marzouki.

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur la révolution en Tunisie 2011.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site