Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bahreïn : La Journée Nationale du 16 décembre célébrée dans le sang

Ce billet fait  partie de notre dossier central en anglais sur les Manifestations au Bahreïn en  2011.

22 year old protester Ali Al-Gassab who was ran over by a car this Thursday. Image by @ALWEFAQ on Twitter.

Le manifestant Ali Al-Gassab, 22 ans, qui a été écrasé par une voiture le 16 décembre. Photo @ALWEFAQ sur Twitter.

Bahreïn a célébré sa Journée Nationale le 16 décembre. Elle marque l'anniversaire du couronnement du père de l'actuel roi. Le même jour, un cortège funèbre était prévu dans le village Abu Saiba, le long de l'autoroute Budaiya, pour le manifestant Ali Ahmed Radhi Al-Gassab,  écrasé pendant les manifestations de #OccupyBudaiyaSt la veille.

Le ministère de l'intérieur a rejeté toute responsabilité pour cette mort et a déclaré qu'il avait été blessé dans un accident de la circulation avec un véhicule civil et que le chauffeur du dit véhicule était  en détention. Le mouvement d'opposition Al Wefaq a tweeté qu'Ali avait été renversé par la voiture d'un civil selon la déposition de son ami.

Blogger Zainab Khawaja as she was getting arrested this Thursday

Arrestation de la blogueuse Zainab Khawaja le 16 décembre

 

La blogueuse Zainab Al-Khawaja a aussi arrêtée brutalement le 16 décembre, et mise en détention pour interrogatoire pendant sept jours. Cette vidéo montre comment des policières l'ont traînée sur le sol après l'avoir frappée au visage :

Le lendemain matin, la February 14 youth coalition (Coalition des jeunes du 14 février) a annoncée sur Twitter :

@ONLINEBAHRAIN: #OccuppyBudaiyaSt continuera aujourd'hui, des protestations attendues à travers tout #Bahrain, @COALITION14 annonce les points de rencontre pour les protestations dans tous les villages

L'utilisateur de Twitter au Bahreïn Eman Alabed (@Eman_Alabed) a publié une image (AVERTISSEMENT : IMAGE CHOQUANTE) de l'accident de Ali Al-Gassab, survenu le jeudi :

هكذا احتفل (علي) بعيدك يا وطني, ملطخاً بدمه … الى جنان الخلد http://yfrog.com/kj2i2jlj
@Eman_Alabed: Voilà comment Ali a célébré ta Journée Nationale, Bahreïn, avec son sang. Vers les cieux http://yfrog.com/kj2i2jlj

Alors que les manifestants se préparaient pour les obsèques d'Ali, le gouvernement a refusé de remettre sa dépouille à sa famille :

@ONLINEBAHRAIN: Le régime et le [Ministère de l'Intérieur] MOI s'amusent en retardant la remise du corps d'un martyr pour pouvoir commencer le cortège funèbre ; peur de “gâcher” la “journée nationale”?

Les manifestants qui étaient présents aux funérailles ne se sont pas laissés intimider et ont défilé jusqu'au cimetière :

L'utilisateur de Twitter au Bahreïn Mohammed Ashoor (@MohmdAshoor), qui a couvert les protestations dans son pays plusieurs fois, a publié des nouvelles de la marche sur Twitter :

@MohmdAshoor: Des milliers  de personnes exposées au gaz lacrymogène à cet instant à proximité du cimetière !

@MohmdAshoor: Cette fois-ci, ils n'ont même pas attendu que les  funérailles commencent !

Le reporter-photographe Mazen Mahdi (@MazenMahdi) a aussi couvert plusieurs manifestations par des mises à jour et photos, dont celles de vendredi :

@MazenMahdi: #AbuSaiba en pleine tempête, la majorité cherche refuge dans les maisons…Des centaines étaient sur les rues

Protesters getting tear-gassed inside the cemetery

Manifestants soumis au gaz lacrymogène à l'intérieur du cimetière.

 

Voici une vidéo, téléchargée sur YouTube par l'utilisateur BAHCALLUN, qui montre une attaque au gaz lacrymogène à l'intérieur du cimetière:

Alors que la police s'en prenait au cortège funèbre, le roi faisait un discours télévisé pour marquer la Journée Nationale, durant  lequel il  a loué le travail des forces de sécurité. L'agence de presse officielle de Bahreïn (en français) a tweetée des extraits du discours :

@bna_en: Nous louons également le travail des forces nationales de sécurité pour avoir maintenu la sécurité et l'intégrité  du pays contre toutes les menaces et tous les risques.

Les internautes ont exprimés leur dégoût durant le discours du Roi, particulièrement durant ses éloges pour les forces de sécurité, qui s'en prenaient aux villageois bahreïni alors même qu'il parlait:

@LuluAvenue: Hamad décernant des médailles à la police en direct sur #Bahrain TV alors que ses forces attaquent les villages, voici comment ils appliquent les recommandations de la Commission d'enquête indépendante sur le Bahreïn.

Security forces throwing rocks on mourners near the cemetery and the martyr's grave

Les forces de sécurité lancent des pierres sur le cortège funèbre aux abords du cimetière et de la tombe

 

Regime forces on rooftops firing at unarmed civilians in Shakhura

Les policiers tirent sur les civils non armés des toits à Shakhura

 

Cette vidéo (AVERTISSEMENT : IMAGES CHOQUANTES) montre trois manifestants ensanglantés, qui ont été on suppose roués de coups par la police :

http://www.youtube.com/watch?v=s5nhDbGTe-Q&feature=youtu.be&skipcontrinter=1

Dans cette vidéo, un utilisateur de YouTube affirme que des forces de sécurité ont passé à tabac 25 manifestants sur le toit d'une maison à Shakura, également le long de  l'autoroute Budaiya. Cet internaute affirme aussi que ces incidents ont fait 18 blessés, certains par des blessures au couteau à la tête et dans les cuisses :

http://www.youtube.com/watch?v=_dIagZaG3O4&feature=youtu.be

Le blogueur britannique Marc Owen Jones a examiné sept vidéos différentes de cette attaque qui s'est déroulée sur un toit. Dans ce billet suivant, Marc Owen Jones écrit :

Alors que l'horreur de la violence d'hier est elle-même choquante (un groupe de 13 policier anti-émeutes sur le toit d'un immeuble tabassant à peu près 20 jeunes), le fait que l'action a été enregistrée par au moins sept différentes caméras la rend encore plus incroyable. Deux vidéos ont été enregistrées par les jeunes sur le toit après le lynchage, alors que 5 ont été prises par des badauds. En associant toutes ces vidéos, il est possible de savoir ce qui s'est passé.

L'utilisatrice de Twitter Fatema Naser (@iFattema) a été un témoin des troubles de Shakura et elle a publié plusieurs photos de blessures graves [photos CHOQUANTES] :

@iFattema: Cet homme a été tabassé avec des bâtons sur la tête + visage & un des policiers a écrasé son nez jusqu'à ce qu'il se brise. http://yfrog.com/esynplj

@iFattema: Ce jeune homme a été frappé au visage jusqu'à ce que son œil disparaisse (les médecins ont travaillés dur) http://t.co/MJYgrHkF

@iFattema: http://yfrog.com/gzvb2arj

@iFattema: Cet homme a reçu un coup sur la tête  et on lui a coupé une partie de ses doigts avec un couteau!!! Mais il était vraiment 9UMOOOD [Résistance]!! http://yfrog.com/h7baeqhj #Bahrain

@iFattema: J'ai pleurée quand j'ai vu ce blessé !! Son crâne avait été fracturé, Ses mains & pieds avaient été mutilés au couteau!!!!! http://twitpic.com/7u2tah

@iFattema: Ce jeune homme a reçu des coups de bâton sur la tête. (Les médecins recousent ses blessures) http://twitpic.com/7u2ux0 prise par @Mo7ammedMirza

@iFattema: Il y avait environ 19 blessés. Tous avaient reçus des coups de bâtons+armes tranchantes+barres de fer après avoir été jetés au sol les mains liées.

En février, quand le soulèvements a débuté, les manifestants étaient appréhendés dans les hôpitaux où ils allaient pour faire soigner leurs blessures. Les médecins, de leur coté, ont été condamnés à un maximum de 15 ans en prison pour avoir prodigué des soins aux manifestants. Les Bahreïni expliquent comment ceux-ci et les médecins font depuis.

@Bahrain_Victory: Les blessures graves sont soignées à la maison par les infirmiers, personne ne veut aller à l'hôpital, car la police les arrêtera là bas http://t.co/XMbAYIgy

Cette vidéo a été tournée alors que les manifestants qui avaient été battus sur le toit de l'immeuble de Shakurah recevait des soins à domicile.

Ce billet fait  partie de notre dossier central en anglais sur les Manifestations au Bahreïn en  2011.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site