Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pérou : La musique noire afro-péruvienne de Noël

Noël, une fête apportée au Pérou par les Espagnols au début du XVIe siècle, a été adapté au fil des ans par les différentes communautés du pays. Parmi elles, en particulier, la communauté noire [en anglais], arrivée à peu près au même moment que les Européens, et ardemment chrétienne, a réussi à inclure sa propre individualité à la fête, exprimant son vécu particulier dans les créations artistiques en l'honneur des festivités.

Peut-être la ville de Lima actuelle, quasi entièrement métisse et andine, ne reflète plus l'influence importante des noirs pendant des centaines d'années, au point que pendant l'époque coloniale  était connue comme la zamba vieja [en espagnol]. Comme l'a fait remarquer le célèbre folkloriste noir Nicomedes Santa Cruz : “Lima était une enclave plus liée aux Caraïbes qu'au reste du Pérou, car elle avait développé une culture métissée pendant trois cents ans dans les coulisses. Il n'y avait pas de gens des montagnes. Personne ne parlait de huaylas ou de muliza. Il y avait un nom générique : “Serranitos, serranitos dansent”.

Ces “Festivités de Noël” peuvent nous faire découvrir la culture noire de Lima. Le Festejo [en anglais] est l'une des nombreuses danses afro-péruviennes [en anglais] qui existent toujours et sont devenues populaires à travers le pays. Les paroles de cette chanson mentionnent plusieurs vieux quartiers de Lima, ainsi que sa cuisine et sa flore, entre autres choses. L'interprétation d'Eva Ayllon remonte à 1999.

Le “Villancio style valse créole” qui suit, tout en appartenant à la “musique de style créole“, n'est pas dépourvue d'éléments de musique noire. La voix est celle de Marco Romero, accompagné à la guitare par Carlos Ayala.

Feliz Navidad” (Joyeux Noël) est une version moderne festejo de la chanson de Noël bien connue, ici, dans l'exécution des célèbres Vasquez Pepe, José de la Cruz (Guajaja) et Marco Romero.

http://www.youtube.com/watch?v=qPzoElZq1RE&feature=player_embedded

Les deux vidéos suivantes, selon leur description sur YouTube, sont des “représentations afro-péruviennes de Noël. Adoration de l'Enfant Jésus sur la base des célébrations de Cañete Chincha et Pisco. Cantiques de Noël par la troupe noire (Hatajo de Negritos) de Sur Chico”. Le blog Cañete – Arte y Negro Folklore del Perú, nous en dit plus [en espagnol] :

Por otro lado, Perú Negro realiza cada cierto tiempo un espectáculo llamado Navidad Negra. El número consta de tres partes, la primera consta de unos versos compuestos por el poeta César Calvo, con acompañamiento de guitarras; la segunda parte muestran los villancicos recopilados en El Carmen; y en la última parte se danzan los panalivios de los Hatajos de Cañete y Chincha.

D'autre part, le Perú Negro [Pérou noir], de temps en temps, met en scène un spectacle appelé  Navidad Negra [Noël Noir]. Le numéro se compose de trois parties : la première, des vers composés par le poète César Calvo avec accompagnement de guitare ; la seconde met en scène des chants de Noël compilés à El Carmen; et dans la dernière partie, ils dansent le panalivios des troupes de danse de Cañete et Chincha.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=V39J6wN6LAQ

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=PAMuHGD5XHk

César Calvo, mentionné comme l'auteur des paroles de la première partie de Noël Noir, était un poète péruvien de descendance  loretano (département de Loreto), qui, sans être de race noire, est devenu directeur artistique du célèbre Black Perú Folkloric Ensemble [Ensemble Folklorique noir du Pérou]. Dans ce blog en hommage à Calvo, les paroles de la chanson sont données ici : [en espagnol]

Navidad Negra – Lamento
César Calvo autor de Letra y Música

Lavado con noche
igual que yo y tú
nació entre los negros
el Niño Jesús.

No bajes, Niño,
no de tu altar,
no sea que el amo
te haga azotar.

Su cara morena
es morena Luz,
único consuelo
en la esclavitud.

No bajes, Niño,
no de tu altar,
no sea que el amo
te haga azotar.

Noël Noir – Complainte
Paroles et musique par Cesar Calvo
Baigné par la nuit
Juste comme toi et moi
Naquit parmi les Noirs
l'Enfant Jésus. 

Ne descends pas, bébé,
de ton autel,
de peur que le maître
te fouette.

Ton visage noir
est une Lumière sombre,
le seul réconfort
dans l'esclavage.

Ne descends pas, bébé,
de ton autel,
de peur que le maître
te fouette.

On ne saurait mieux conclure ce billet qu'avec le déjà cité Nicomedes Santa Cruz. Dans la performance suivante, appelée aussi Noël Noir, Nicomedes commence par un “jolgorio” [en espagnol], pour continuer en récitant quelques decimas [en anglais] bien dans son style, qui sonne comme le discours des vieux noirs de Lima.

http://www.youtube.com/watch?v=u2Re3wCJ8Do&feature=player_embedded

Ceci est seulement un petit échantillon du patrimoine de la grande culture afro-péruvienne, et il y a aussi d'autres exemples de l'adaptation des célébrations de Noël au Pérou ont été adaptées à certaines des nombreuses cultures et expressions artistiques de ce pays.

Message publié à l'origine sur le blog personnel de Juan Arellano [en espagnom] le 23 décembre 2011.

Vignette provenant de l'utilisateur Flickr stevendamron, sous licence Creative Common Attribution générique 2.0 (CC BY 2.0).

La section commentaires est fermée

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site