Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Netizen Report : Le Web en 2011 et les combats pour la liberté

Article rédigé en collaboration avec Weiping Li et Mera Szendro-Bok

Dans les rues de Prague, commémoration en souvenir de Vaclav Havel. Par Ben Skála via Wikimedia Commons

Vaclav Havel, poète, dramaturge, dissident, dernier président de la Tchécoslovaquie, et premier président de la République tchèque, est décédé le 18 décembre à 75 ans. Son histoire et ses paroles continuent à inspirer les gens dans le monde entier dans leur lutte contre la répression. Prenez par exemple une lettre qu'il a écrite en 1969 au dirigeant réformiste démis Alexander Dubcek :

Même un acte purement moral sans espoir d'effet politique immédiat et visible peut prendre progressivement et indirectement, au fil du temps, une importance politique.

L'inverse est également vrai – des abus de pouvoir apparemment insignifiants et de peu d'importance, commis par des hommes politiques, l'armée, la police, des responsables religieux, des entreprises, des dirigeants de sociétés, ou par tout autre détenteur de pouvoir contre la vie d'autres personnes, peuvent finalement s'accumuler au point de faire beaucoup de mal.

S'agissant de ceux qui luttent contre la répression, la communauté Global Voices célèbre actuellement la libération de la blogueuse syrienne Razan Ghazzawi, inculpée de trois crimes. Nous restons toutefois mobilisés et déplorons qu'elle soit toujours en attente d'un prochain procès.

Aux États-Unis, la question de savoir si la censure et la surveillance sur Internet constituent des armes appropriées pour faire respecter la propriété intellectuelle a alimenté le débat. À la Chambre des représentants, une motion en faveur de la loi “Stop Online Piracy Act” (SOPA) a été retardée grâce, notamment, à l'opposition massive des ingénieurs Internet, de juristes, de fournisseurs de contenus Internet, activistes et de journalistes.

La net-citoyenne Sarah AlKatheer a judicieusement invoqué un autre combattant pour la liberté appartenant à une génération encore plus ancienne, Thomas Jefferson :

Lorsque l'injustice a force de loi, la résistance devient un devoir.

On ne sait pas exactement à quelle loi injuste de quel pays elle faisait référence, mais là n'est pas la question. Les net-citoyens dans le monde entier font de leur mieux pour résister à toutes ces lois, comme l'ont montré les événements des deux dernières semaines :

Censure

En Chine la semaine passée, le gouvernement de la ville de Beijing a publié une nouvelle réglementation exigeant de la part des utilisateurs des services de micro-blogage “weibo” de s'enregistrer avec leur véritable identité. Les sites Web Weibo ont également l'obligation de “s'assurer de l'authenticité de l'identité des utilisateurs.” Notre consoeur Oiwan Lam rapporte que d'autres villes ont commencé à faire de même. Mais même s'il s'efforce de limiter les protestations sur Weibo, le gouvernement chinois considère également le micro-blogage comme un instrument utile pour propager ses propres messages. D'après un article du South China Morning Post, il existe près de 20 000 comptes apparentés au governement sur Sina Weibo, le service de micro-blogage le plus populaire en Chine. Les agences gouvernementales ne se contentent pas d'utiliser weibo pour communiquer avec les citoyens mais aussi pour “contrecarrer les informations négatives”. D'après le premier “Rapport sur Weibo officiel” publié par Sina Weibo et People.com (géré par le journal gouvernemental officiel The People's Daily), le weibo officiel le plus polulaire en Chine – avec un nombre spectaculaire de 2,1 millions de “fans” – est “Peaceful and Safe Beijing”, publié par le Bureau de la sécurité publique de Beijing.

En Russie, le Wall Street Journal rapporte que des voix critiques à l'égard du gouvernement déplorent les perturbations des services Internet mobiles imputables au Kremlin lors des manifestations à Moscou. Les critiques craignent par ailleurs que les interférences et les récentes attaques de sites Web ne préfigurent de prochaines luttes sur Internet.

Au Royaume-Uni, le mécanisme de “protection de l'enfance” mis en place par Vodafone a bloqué deux sites Web de lingerie, illustrant ainsi la difficulté de prévenir les risques de dérives parfois ridicules des censures ciblées.

Surveillance : Jetez un coup d'oeil sur cette infographie globale troublante créée par Bloomberg et intitulée Le marché de la surveillance et ses victimes.

Suite de la controverse aux États-Unis à propos du logiciel CarrierIQ, conçu pour enregistrer et transmettre l'activité des utilisateurs de téléphones cellulaires. Le FBI reconnaît utiliser le logiciel Carrier IQ “à des fins répressives”. Voici la liste complète de tous les téléphones fournis avec CarrierIQ. Sprint a décidé dernièrement de désactiver CarrierIQ de ses téléphones. CarrierIQ a reconnu tracer les messages texte. De leur côté, les net-citoyens poursuivent leur campagne de signature de pétitions réclamant une enquête sur le logiciel.

Le site “You Have Downloaded” (Vous avez téléchargé) surveille vos habitudes BitTorrent et montre ce que vous téléchargez. La base de données compte plus de 51 millions d'utilisateurs, plus de 100 000 torrents, un million de fichiers, et ne cesse de grandir. Lifehacker rapporte que les créateurs du site souhaitent que leur projet encourage les utilisateurs à protéger leur vie privée et leur activités en utilisant un VPN ou un proxy. Le plus amusant est que le site semble indiquer que quelqu'un dans l'entourage du président français Nicolas Sarkozy (ou au moins quelqu'un utilisant l'adresse IP de leur réseau personnel) a utilisé BitTorrent pour télécharger de la musique et des films piratés. Que dire d'autre… LOL.

Violences

Le journaliste rwandais Charles Ingabire, l'éditeur du site Web d'informations Inyenyeri News, a été abattu le 30 novembre 30 2011 et est l'une des victimes d'une série d'attaques visant des journalistes.

La Cour supprême d'appel de la justice militaire égyptienne a prononcé une peine de deux ans à l'encontre du blogueur Maikel Nabil Sanad, qui avait été accusé d'avoir insulté l'armée égyptienne. Toujours en Égypte, il est possible que le blogueur Alaa Abdel-Fattah soit jugé par un tribunal civil et qu'il soit autorisé à faire appel.

La blogueuse bahraïni Zainab Al-Khawaja a été arrêtée brutalement.

Les maîtres du cyberspace

Après avoir essuyé des critiques pour avoir vendu à l'Iran des technologies permettant de poursuivre les dissidents, Huawei, une société chinoise fournissant des équipements de télécommunications, a annoncé sa décision de limiter ses activités commerciales en Iran. D'après le Wall Street Journal, Huawei projette d'étendre ses activités aux États-Unis et en Europe. Cetté décision peut contribuer à améliorer l'image de Huawei.

Blue Coat – dont les technologies de surveillance ont fini de manière honteuse en Syrie notamment – a accepté d'être rachetée par la société à capital privé Thoma Bravo et est à présent poursuivie par un invesisseur.

Le pouvoir des net-citoyens : Des défenseurs des médias libres tunisiens et palestiniens ont lancé le Réseau arabe pour la liberté d'expression afin d'organiser des actions en faveur de la liberté d'expression.

Le Financial Times détient un rapport détaillé sur le rôle de l'Internet peu coûteux et rapide, associé aux médias, pour motiver les net-citoyens russes et leur donner les moyens d'améliorer la société russe et de faire évoluer l'attitude indifférence de leurs compatriotes.

Copyright

La semaine passée, le Counseil de l'Union européenne a adopté l'Accord commercial anti-contrefaçon (ACTA), dans lequel différentes dispositions criminalisent le contournement des dispositifs de gestion des droits numériques (DRM) et, en affectant ainsi les groupes en faveur de la liberté d'expression, pourrait indirectement restreindre la libre circulation de l'information. Ce traité controversé doit encore être approuvé par le Parlement européen avant d'entrer en vigueur.

Creative Commons est sur le point de renouveler ses licences et recueille actuellement des idées auprès de la communauté Creative Commons. Parmi les licences ayant besoin d'être améliorées, la priorité est donnée aux droits sur les bases de données et sur la définition des usages commerciaux. Une autre question importante concerne l'adaptation des licences CC aux législations sur la propriété intellectuelle dans les différents pays.

Gouvernance d'Internet

Voici les 10 tendances de la gouvernance d'Internet en 2011.

La Commissaire européenne en charge de l'agenda numérique, Neelie Kroes, a annoncé la “stratégie No Disconnect” visant à fournir des outils aux internautes, aux blogueurs et aux cyber-activistes vivant dans des pays ne respectant pas les droits de la personne et à les aider à “contourner les mesures de surveillance et de censure.”

Le Conseil de l’O.C.D.E. appelle 34 pays membres à défendre les libertés sur Internet et a publié le document O.E.C.D Principles for Internet Policy Making. Ces principes encouragent les pays membres et les décideurs politiques à protéger la libre circulation globale de l'information, un Internet ouvert et décentralisé et optent pour une approche légère de la régulation d'Internet.

Aux États-Unis, la Commission fédérale du commerce (FTC) a critiqué la nouvelle politique de l'ICANN en matière de gTLDs (domaines génériques de premier niveau) et a exprimé son inquiétude concernant le risque d'expnasion des gTLDs. Au Congrès américain, des séances extrêmement critiques ont également eu lieu sur le programme gTLD. Kieren McCarthy sur dotNext en donne ici un compte-rendu détaillé accompagné de critiques acerbes de la part de toutes les parties concernées. Le CEO de l'ICANN Rod Beckstrom a répondu à certaines de ces critiques, en déclarant que le processus politique multilatéral de l'ICANN en relation avec les gTLD est le résultat de six ans de consultations et de négociations avec de nombreuses parties.

Divers

À New York, un réseau wifi pirate pour les utilisateurs du métro.

Le M.I.T renforce son engagement en faveur de l'enseignement ouvert en proposant plusieurs nouveaux cours en ligne gratuits.

Commotion Wireless, à l'origine du projet “Internet dans une valise”, visant à mettre en place des réseaux maillés sans fil peu coûteux et accessibles, et financé par le Département d'É, afin de déployer le système dans des pays répressifs, a été testé à Occupy D.C.

Publications

ÉVÈNEMENTS

Pour les événements à venir relatifs à l'avenir des droits civiques à l'ère du numérique, voir notre calendrier Gobal Voices.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site