Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Monde arabe : L'année en photos – la sélection de nos auteurs

Ce billet fait partie de nos dossiers suivants :

 

Depuis l'immolation par le feu de Mohamed Bouazizi, un jeune vendeur ambulant tunisien de la petite ville de Sidi Bouzid, en décembre 2010, une vague de soulèvements populaires sans précédent balaye le monde arabophone. Cette région du monde a été témoin d’évènements hors normes que personne n'imaginait voir au cours de sa vie.

Trois dictateurs ont été renversés, d'autres ont été contraints d'engager des réformes et dans d'autres pays, la confrontation se poursuit,  aussi violente que sanglante.

2011 restera sans nul doute gravée dans l'Histoire du monde arabe comme l'année où les peuples ont commencé à se soulever contre les régimes qui les oppriment.

En disant adieu à 2011 pour nous tourner vers 2012, nous avons demandé à nos auteurs de partager avec vous les photos qui à leurs yeux ont marqué l'année qui vient de s'achever dans leur pays respectif. Voici leur sélection.

Tunisie

Photo Talel Nacer, reproduite avec autorisation

Le 14 janvier 2011, des milliers de manifestants se sont rassemblés devant le ministère de l'Intérieur à Tunis, demandant le départ du dictateur Zine El Abidine Ben Ali. Plus tard ce même jour, Ben Ali s'enfuyait en Arabie Saoudite.

Afef Abroughi

Syrie

Auteur inconnu

Une photo, et un message puissant, depuis la “ville occupée de Kafar Nabel”, en Syrie.

Leila Nachawati

Liban

Photo de KrikOrion, reproduite avec permission

Même s'il n'y a pas eu de révolution au Liban en 2011, le Pays du Cèdre a été très affecté par les soulèvements et les troubles au Moyen Orient.  Pour les Libanais, c'est l'augmentation du coût de la vie qui les agite le plus. A la suite de chaque augmentation de salaire décidée par le gouvernement, et avant même que la décision soit votée, les prix augmentent de façon faramineuse.

Thalia Rahme

Palestine

Photo de Jillian C. York, sous licence CC (CC BY-NC-SA 2.0)

Palestine : “Marchons unis vers la liberté”

Jillian C. York

Yémen

Copyright Shohdi Al-Sofi, photo utilisée avec permission

Les manifestations pacifiques et massives au Yémen, qui n'ont jamais cessé durant toute l'année, sont le témoignage de la résilience obstinée des Yéménites et prouvent que quand tout est dit, comme on peut le lire sur l'affiche, la “Victoire appartient au peuple”.

Noon Arabia

Bahreïn

Photo publiée sur Twitter par @almakna

La photo ci-dessus, partagée par  @almakna sur Twitter, représente le nombre de zones que les autorités du Bahreïn ont inondé de gaz lacrymogène en une seule nuit. Ce jour-là, j'ai été moi-même suffoquée par du gaz lacrymogène, j'ai été malade durant toute la nuit et le jour suivant, et j'ai suivi minute par minute les tweets et les plaintes des utilisateurs de Twitter à Bahreïn dans tout le pays.

Amira Al Hussaini

Photo publiée sur Twitter par @SanabisVoice

Cette photo, du site  Sanabis Voice, représente des grenades lacrymogènes vides, ramassées sur une petite superficie en une seule journée. Ce genre de photographies abondent en ligne, elles sont partagées par les internautes et sur les réseaux sociaux, et racontent une histoire qui se répète depuis onze mois, une histoire à laquelle le reste du monde ne s'intéresse pas vraiment.

Amira Al Hussaini

Egypte

Photo de rouelshimi, sous licence CC (CC BY-NC-SA 2.0)

Le 25 janvier, la première vague de manifestants sur la Place Tahrir. C'est l'aube de la révolution.

Tarek Amr

Maroc

Copyright Amine Hachimoto. Photo reproduite avec autorisation.

La petite fille qui regarde ce Superman marocain devant le parlement semble se demander s'il est capable de voler. Peut-être qu'il s'agit d'un ultra nationaliste qui veut faire passer son message ? Ou bien d'un militant des groupes réformistes dits du 20 février ? Cela n'a pas d'importance. Parce que derrière cette incroyable photo de  Amine Hachimoto, il y a une nouvelle réalité au Maroc :  2011 est l'année où les rues sont devenues la scène d'une expression politique non violente. Quelque chose qui devrait se poursuivre au cours des années à venir.

Hisham Almiraat

Cet billet fait partie de nos dossiers suivants :

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site