Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La TV syrienne complice du régime dans l'attentat suicide

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur le soulèvement en Syrie.

[Liens en anglais] Alors que des manifestations de masse ont lieu dans tout le pays pour réclamer la fin du régime du président syrien Bachar Al Assad, la télévision d'Etat syrienne a rendu compte d'un attentat suicide dans le quartier de Midan à Damas vendredi 6 janvier.

Les média internationaux ont repris le récit de la télévision publique syrienne selon lequel “les informations immédiates indiquent qu'un terroriste s'est fait exploser à un carrefour du quartier de Midan,” mais certaines des images mises en circulation sur Internet montrent nettement une manipulation.

La première vidéo montre ce qui est apparemment la scène du crime, lorsqu'on voit soudain quelqu'un tenant un micro placer des sacs en plastique à côté d'une flaque de sang sur le sol. Qu'a un reporter de la télévision syrienne à déplacer des objets près d'une scène de crime ? La façon dont la présentatrice devient muette en s'en apercevant n'a pas de prix :

La vidéo suivante montre les supposées premières images de l'attentat. Le texte sous les images dit “Nous demandons pardon pour les scènes affreuses” pendant que la caméra montre des cadavres, des gens qui hurlent et un homme qui dit “Vous voyez ? Voilà la liberté qu'ils veulent”. Mais le plus choquant de cette vidéo est ce qui apparaît dans les dernières secondes : deux hommes des services de sécurité s'étreignent, l'un, apparemment blessé, puis se séparent brusquement avec un geste signifiant “fini de filmer, hein ?”.

La manipulation n'est pas chose nouvelle dans un pays où le pouvoir possède les média et ferme la porte aux journalistes internationaux. Deux semaines plus tôt, le gouvernement syrien attribuait un attentat similaire à Al-Qaida, avec une revendication et un site internet simulés qui ont d'abord induit les médias mondiaux à reprendre l'information d'une revendication de l'explosion par les Frères Musulmans. Le blogueur syrien Anas Qtiesh a écrit un billet sur les éléments permettant de remonter la trace de la revendication et du site internet imaginaires jusqu'à des affidés du régime.

@Farrouha91 tweete :

Quel paradoxe que les Libanais pro-Assad se précipitent pour informer lorsqu'il y a des explosions (et en accusent les contestataires), mais ne parlent jamais des tueries quotidiennes. Pourquoi ? #syria

@arwamenla renchérit :

#300DaysLater (#300 jours plus tard) et la télé Addounia n'arrive toujours pas à fabriquer des mensonges sur la #Syria

Alors que le régime perd de plus en plus sa légitimité, on assistera sans doute à d'autres tentatives désespérées de détourner l'attention de la lutte du peuple syrien pour la liberté et la justice.

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur le soulèvement en Syrie.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site