Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Syrie : La colère des net-citoyens après le discours d'Assad

Ce billet fait partie de notre dossier central en anglais Syrie 2011.

Le Président syrien Bachar Al Assad a fait un long discours décousu hier, qui n'a pas manqué de susciter la colère des Syriens manifestant contre sa dictature.

Il a parlé d'une ou de plusieurs conspirations étrangères, de l'ingérence de la Ligne Arabe dans les affaires de son pays et de l'ampleur du soutien que manifestaient les Syriens pour son régime. Dans son discours, il a promis tout à la fois des réformes, tout comme il l'avait dans ses précédents discours, mais aussi une vengeance contre les manifestants – dont plus de 5 000 ont été tués depuis le début des manifestations en Syrie, en mars dernier.

Lorsque les dirigeants arabes prennent la parole, les net-citoyens du monde arabe se mettent devant leur clavier et participent à la discussion sur les chefs d'État qui se sont mis eux-même dans cette situation. Voici un bref tour d'horizon des réactions lues, sur Twitter, après le discours d'Al Assad à l'adresse de son peuple – le même peuple qui est assassiné pour avoir manifesté pour ses droits démocratiques.

Mohammed Al Dahshan, d'Égypte, a tweeté [en arabe] :

‏ واضح أن بيبو الأسد مش فاهم معنى كلمة معارضة إيه أساسا. بجد مش معقول إعادة التعريف الللغوي اللي بيعمله حكام العرب

@eldahshan : Il ne fait aucun doute qu'Assad ne comprend pas le véritable sens du mouvement d'opposition qui a vu le jour. Sérieusement, la manière dont les dirigeants arabes réinterprètent la langue arabe est une énigme.

Il commente ensuite le sens du spectacle qui caractérise habituellement les discours d'Assad, qui sont entrecoupés d'applaudissements, en disant :

@eldahshan : Alors, vous pensez que les applaudissements sont pré-enregistrés, comme dans les sitcoms keda ? :) #assadspeech RT @maimoghli @eldahshan De toute façon, je ne crois même pas qu'il y ait un public !

À mesure qu'Assad poursuivait son discours, la confusion des net-citoyens augmentait.

Le Syrien Muhammed Basheer a demandé [en arabe] :

قبل شوي قال مافي معارضة قبل الانتخابات ولازم يكون في معارضة لها قاعدة شعبية! هلأ قال بعض قوى المعارضة حاورت! شو يعني؟ ‎#Syria‏
@MBAA : Il y a quelques minutes, il disait qu'il n'y avait pas d'opposition avant les élections et qu'il devait y avoir une opposition avec une base populaire ! Et le voici qui dit que l'opposition est engagée dans un dialogue. Mais qu'est-ce qu'il raconte ?

Le Libanais Antoun Issa commente :


@antissa
: #AssadSpeech Extrêmement confiant dans son discours. Il n'a pas l'air d'être prêt à aucune concession d'aucune sorte.

De son côté LibyanStateTV plaisante :

@LibyanStateTV : Bachar aurait dû se demander “Qu'aurait fait Gaddafi ?”, et peut-être que cela lui aurait permis de faire un meilleur discours #AssadSpeech

La Jordanienne Nadine Toukan tweete :

@nadinetoukan : Assad est clairement convaincu, il vit dans une fiction. #Syria

Le Syrien Wissam Tarif ajoute :

@wissamtarif : Al Assad parle comme s'il allait rester éternellement au pouvoir en #Syria

Plusieurs utilisateurs de Twitter ont traduit et publié des extraits du discours d'Assad à mesure qu'il parlait. Parmi eux, Sultan Al Qasseemi, des Émirats Arabes Unis, qui en a eu assez. Il écrit :

@SultanAlQassemi : Je ne peux pas regarder ce fou plus longtemps. Mieux vaut éteindre la télé.

Ahmed Al Omran a rappelé  :

@ahmed : Le jour même du discours de Bachar al-Assad, au moins 28 personnes ont été tuées en Syrie, d'après le dernier décompte des morts réalisé par les LCC.

Les LCC sont les Comités de coordination locale de Syrie.

 

Ce billet fait partie de notre dossier central en anglais Syrie 2011.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site