Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Yémen : En échange de ses crimes, l'ex-président Saleh obtient l'immunité

Ce billet fait partie de notre dossier sur les manifestations au Yémen en 2011.

Le Conseil des ministres yéménite a approuvé le 8 décembre 2011 un projet de loi qui garantira l'immunité juridique du Président sortant Ali Abdullah Saleh conformément à l'accord du Conseil de Coopération du Golfe (CCG), malgré les mouvements de protestation qui ont éclaté à travers tout le pays demandant la poursuite en justice de Saleh pour le meurtre de manifestants. L'immunité lui sera accordée, ainsi qu'à sa famille et ses adjoints, telle était la condition qu'avait exigée Saleh en échange de sa signature sur le document de l'initiative du CCG.

Le tout nouveau gouvernement a approuvé l'acte, qui devra désormais être adopté par le Parlement afin de devenir une loi. Voilà la réaction des net-citoyens :

@Yemen411 a annoncé la nouvelle sur Twitter :

#GCCDeal l'immunité a été approuvée aujourd'hui par le cabinet #Yemen #YUG. Le parlement #Yemeni votera la loi très probablement cette semaine.

@YemenUpdates rajoute :

Quatre ministres- dont deux femmes – ont refusé de voter l'immunité juridique pour #Saleh approuvée par le Conseil aujourd'hui à #Sanaa. #Yemen

Une des femmes du gouvernement, Hooria Mashhoor, Ministre des Droits de l'Homme, qui a refusé de voter, écrit sur Twitter :

@Hooria_Mashhoor: Je suis contre toute forme d'immunité pour ceux qui violent les droits de l'homme # Yemen

Des manifestations ont éclaté dans les rues yéménites au cours des 11 derniers mois, demandant que Saleh soit jugé pour sa participation dans l'assassinat de centaines de Yéménites depuis le début du soulèvement populaire en février 2011.

@SummerNasser poste sur Twitter une vidéo de ces manifestations, qui a eu lieu la veille à Taiz. Cette vidéo a été téléchargée sur Youtube par FreeDomTaiz :

Une manifestation féminine à #Taiz pour dénoncer l'immunité pour Saleh, concédée par l'accord du GCC. youtube.com/watch?v=8fRdrx… #Yemen #yf

@Dilmunite demande :

Que je comprenne… “le gouvernement yéménite accorde l'immunité à #Saleh”. Quel gouvernement ferait ça ? #Yemen

Ensuite, @Yemen4Change fait remarquer que le gouvernement n'a fait qu'appliquer une partie du marché :

@Dilmunite selon l'accord du CCG, #Saleh ne pourra être poursuivi, le gouvernement ne fait qu'appliquer les termes de l'accord du #GCC #Yemen

@LibyanDictator remarque d'un ton sarcastique :

Wtf?? L'immunité pour Saleh EEETT toute personne qui a travaillé avec lui pendant son règne ? Bien joué les Saoudiens.

Le Haut-Commissaire aux droits de l'homme des Nations Unies, Navi Pillay, a recommandé vivement aux responsables politiques yéménites de respecter la loi internationale interdisant les amnisties pour les graves violations des droits de l'homme.

@RealistChannel écrit :

Navi Pillay devrait s'adresser au #UNSC sur l'immunité de #Saleh et non au “gouvernement” du #Yemen

ohchr.org/en/NewsEvents/Pa…

Voici un extrait de la déclaration de Navi Pillay :

“J'ai suivi de très près les événements du Yémen, en particulier le débat très contentieux autour d'une amnistie juridique qui sera présentée au Parlement d'ici peu,” dit le Haut-Commissaire. “Le Droit international et la politique de l'ONU sont clairs sur le sujet : les amnisties ne sont admissibles si elles évitent les poursuites judiciaires envers les individus responsables de crimes universels tels que les crimes de guerre, les crimes contre l'humanité, les génocides, et les violations graves des droits de l'homme.”
[…]                                                                                                                 “Les victimes ont le droit à la justice, à la vérité, au recours et au dédommagement – ces droits sont ancrés dans le Droit international,” affirme-t-elle. ” Toute législation approuvée devra également respecter le principe d'égalité devant la loi – c'est-à-dire qu'il n'y aura pas de discrimination entre les individus soutenant le régime et ceux de l'opposition, il n'y aura pas de distinction basée sur les relations familiales. Chaque individu qui commet un crime est responsable et ne devra échapper à la justice.”

@crazyyafi publie sur Twitter qu'il était évident que Saleh allait essayer de s'en sortir par l'impunité :

Si vous demandez sans cesse l'immunité, ça veut dire que vous êtes un criminel qui ne veut pas être puni pour ses crimes.#Saleh #Yemen

Tout à fait par hasard, SupportYemen a publié une vidéo touchante pour remémorer en silence les centaines de vies perdues lors des manifestations pacifiques contre le régime de Saleh au Yémen :

Les Yéménites sentent qu'ils ne doivent jamais ni oublier ces martyrs qui ont sacrifié leur vie pour que le reste du pays puisse vivre  libre et démocratiquement, ni penser que leur sang a coulé vainement.

@AfrahNasser exprime son mécontentement :

Imagine ! Tu rencontres une des victimes des manifestation du  #Yemen, comment lui expliques-tu l'immunité pour #Saleh ?! #NoImmunityToSaleh

Des centaines de Yéménites se sont rassemblés dans les rues à travers le pays pour protester contre cette ‘immunité approuvée par le Conseil des ministres.

Cependant, @Alruwaishan remarque que cela pourrait être une solution pour le Yémen :

Apparemment l'immunité n'aidera pas la situation de #Saleh. Seule sa mort résoudra ce dilemme que vit le #Yemen.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site