Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Myanmar (Birmanie): “Ce merveilleux vendredi 13″

Le président Thein Sein du Myanmar (Birmanie), a prouvé que le nouveau gouvernement prenait au sérieux les réformes démocratiques promises en libérant la presque totalité des prisonniers politiques le vendredi 13 janvier.

La libération de célèbres détenus politiques est considérée comme un pas important vers la transition démocratique au Myanmar. Parmi les prisonniers libérés figurent ceux de la génération des manifestants de 1988, Min Ko Naing, Ko Ko Gyi, Mya Aye, Jimmy, et Ni Lar Thein, le moine militant  Ashin Gambira, l'ancien premier ministre Khin Nyunt et ses fils, et le blogueur Nay Phone Latt. Les site d'informations birmans, ainsi que ceux qui opérent depuis l'étranger, en exil, ont tous interviewé certains de ces opposants connus après leur libération.

Des centaines de prisonniers politiques birmans ont été libérés lors du "Merveilleux vendredi 13'

Khin Nyunt, ancien premier ministre, partage [en birman] avec l'icône de la démocratie birmane Aung San Suu Kyi l'opinion que la décision du gouvernement est un pas dans la bonne direction. Voici un extrait d'un article sur le site du Eleven Media Group :

L'actuel gouvernement est bien. Parce qu'ils ont rencontré Daw Aung San Suu Kyi. Et le travail accompli par Daw Aung San Suu Kyi, ainsi que celui fait par le président, les efforts des deux conjugués,  pourraient conduire vers un bon avenir pour le pays, je pense.

Le site Democratic Voice of Burma a publié les discours de Min Ko Naing et Ni Lar Thein à leur sortie de prison. Min Ko Naing  a été accueilli à sa libération par plus d'un millier de personnes :

Merci à vous tous, j'ai passé  environ vingt ans en prison. Mais je suis en relativement bonne santé, comme vous pouvez le voir, grâce à l'amour de la population. Pour la démocratie que le peuple espère, nous promettons que nous continuerons jusqu'à atteindre notre but.

Mais Ni lar Thein a également confirmé qu'elle n'avait signé aucun document pour être libérée.

Beaucoup de Birmans, à travers tout le pays, ont exprimé leur joie sur les réseaux sociaux dès que la libération a été annoncée. Brownboy a laissé ce commentaire sous l'article du site de Eleven Media Group :

Maintenant, les gens sont heureux, à l'intérieur d'eux mêmes et à l'extérieur. Nous évaluons notre gouvernement…Ceci est un résultat vraiment concret, que tout le monde peut voir.
Pourquoi n'ont-ils pas fait ça en tout  premier lieu…?
Quoi qu'il en soit, c'est un moment que nous devrions célébrer…
Longue vie à notre peuple et à notre pays  !!!

KHZ1994, un autre commentateur, exprime [en birman] son bonheur :

Je n'ai même pas pu sortir pour déjeuner. Parce que le lis les nouvelles et les commentaires. Aujourd'hui est un jour pour le peuple, avec des larmes de joie.

Les citoyens birmans sur Facebook ont publié des statuts sur leur mur  tels que  “Merveilleux vendredi 13″, “Nous sommes libres”, “Merci, Monsieur le Président” et “Aujourd'hui est un conte de fées” en réaction à la nouvelle. Certains internautes ont même estimé que des changements radicaux vont redessiner le futur immédiat du Myanmar.

Maung Maung San a publié un dessin pour le président :

C'est vraiment une décision audacieuse, Monsieur Thein Sein. Je peux voir la levée des sanctions économiques et un boum économique dans le futur proche. C'est un bon vendredi 13.

TeZa Hlaing a partagé [en birman] sa conviction sur  facebook :

2012 n'est pas l'année de la fin du monde, mais l'année du commencement pour le Myanmar.

SG_Lion expose [en birman] ses réflexions sur le futur du pays :

Essayons, au nom de notre pays, d'être capables de nous tenir fièrement face au monde en oubliant le passé. Les sanctions devraient être levées, et les investissements de Europe, des USA, et des autres pays vont augmenter. Puisse le jour où nous pourrons dire  “Je suis du Myanmar” fièrement arriver vite.

Selon le Myanmar Times, Aung San Suu Kyi a fait cette déclaration [en birman] après avoir rencontré un représentant du Congrès américain :

J'avais fait allusion au fait qu'ils seraient libérés. Et maintenant, ils sont libres.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site