Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Mexique : Mobilisation pour le peuple indigène des Tarahumara

Actualisation  en date du 18 janvier 2012

Le site d’information en ligne Univisión a continué à couvrir ce que l'on pense être des suicides des indiens Tarahumaras. Dans un billet sur sa page Tumblr, il fait savoir qu’il a “découvert des informations jetant un doute sur ces affirmations.” Il fait néanmoins remarquer que “toutes les sources d’Univision ont confirmé qu’il y avait bien une crise alimentaire sur le territoire Raramuri, que les agences gouvernementales étaient en train de fournir des rations alimentaires d’urgence qui pourraient durer au maximum un mois mais ne devraient pas excéder la durée de l’actuelle sécheresse dans le Nord du Mexique.”

 

Des informations non confirmées font état des suicides dans l’Etat de Chihuahua dans le Nord du Mexique de 50 autochtones Tarahumaras pour ne plus subir la faim ont mobilisé des internautes mexicains. Les Tarahumaras, connus aussi sous le nom de Raramuris, font face à divers problèmes parmi lesquels la disparition de leur langue, l’exploitation de leur terre, des revenus aléatoires et une importante malnutrition.

Dans une vidéo publiée sur YouTube, Ramón Gardea, un membre du Front organisé des ouvriers agricoles autochtones, a déclaré que 50 Indiens Tarahumaras s’étaient suicidés pour n’avoir pas réussi à trouver de la nourriture pour eux et leurs enfants. [liens en espagnol]
Bien qu’il y ait une insuffisance de preuves pour confirmer ces suicides, l’état alarmant de malnutrition et de pauvreté parmi les Tarahumaras n’en demeure pas moins une réalité.

Des internautes de tout le pays ont immédiatement exprimé leur inquiétude. Sur Twitter, en utilisant le mot-clic #SierraTarahumara, un mouvement national est né : les utilisateurs ont exprimé leur indignation et organisé une collecte de produits alimentaires dans leur voisinage, dans les églises et les universités.

Une mère Raramuri et son enfant. Photo de Victor Hugo García Ulloa, utilisée sous la licence Creative Commons (CC BY-NC-SA 2.0)

Humberto Cantu (@dermacantu) compare l’argent qui sera dépensé pour la visite du Pape avec le manque d’aide accordée aux Tarahumaras:

Van a gastar MILLONES en la visita del #papa, pero no hay para apoyar a nuestros hermanos de la #sierratarahumara …un poco de sensibilidad

Ils vont dépenser des millions pour la visite du Pape mais il n’y  a pas assez  d’argent pour aider nos frères dans la #sierratarahumara … Un peu de sensibilité.

L’écrivain mexicain León Krauze (@Leon_Krauze) fait une comparaison directe avec ce qui est en train de se passer pour l’heure dans le pays:

La terrible situación en la #SierraTarahumara ilustra perfectamente la tragedia mexicana de nuestro tiempo. Qué doloroso…

La terrible situation dans la #SierraTarahumara illustre parfaitement la tragédie actuelle mexicaine. Quelle douleur…

Marcelo Ebrard (@m_ebrard), le Chef du gouvernement de Mexico City, demande de l’aide :

ProtecciÓn civil del GDF ya haciendo acopio para la Sierra Tarahumara ,debemos apoyar todos a las comunidades de la sierra

La protection civile du Gouvernement de Mexico City est en train de réunir des vivres pour la  Sierra Tarahumara, nous devons soutenir toutes les communautés dans la Sierra.

Le blog “Animal Politico” rapporte que le gouvernement de  Chihuahua a nié les 50 suicides mentionnés dans la vidéo YouTube :

A unas horas de que se diera a conocer un video donde se denuncian supuestos suicidios por hambre de raramuris en la Sierra Tarahumara y de que usuarios de las redes sociales organizaran colectas de alimentos, el gobierno de Chihuahua negó que haya suicidios masivos en la zona.

Quelques heures après, d’une part, la publication d’une vidéo dénonçant les présumés suicides des Raramuris en raison de la famine dans la Sierra Tarahumara et, d’autre part, l’organisation de collectes alimentaires par des utilisateurs de médias sociaux, le gouvernement de Chihuahua a nié le fait qu’il y ait eu un important nombre de suicides dans la région.

De plus, Univisión a non seulement publié sur Tumblr un article relatif à ces possibles suicides mais a ajouté un rectificatif et mis à jour les informations [en anglais] :

Dans la version originale de cet article, nous avons faussement imputé à Jesus Quiñones, un responsable du village mexicain de Carichi, une déclaration sur le suicide de 50 autochtones, qui avait d’ailleurs été reprise dans des journaux mexicains. Nous avons joint par téléphone  Quiñones. Celui-ci a nié le fait qu’il y ait eu de quelconques suicides dans sa commune tout en affirmant que les autochtones de la région souffraient de graves problèmes nutritionnels et qu’ils avaient reçu une aide alimentaire d’urgence de la part de l’Etat et du gouvernement local la semaine dernière.

Quiñones a ajouté que c’était Ramon Gardea, un responsable du Front organisé des travailleurs agricoles autochtones, qui avait fait ces affirmations. Un homme qui est cité comme étant  Ramon Gardea apparaît en effet sur une vidéo YouTube, faisant ces allégations. Cette vidéo est attribuée à la Chaîne 28 de Chihuahua. Quiñones a déclaré qu’il n’avait jamais rencontré Gardea et qu’il ne comprenait pas d’où provenait cette histoire de suicides. A suivre donc.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site