Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Royaume Uni : Vous ne pouvez pas expulser une idée

[Liens en anglais] Née de l'union de la crise financière mondiale et du mouvement #Occupy de Londres, la Banque des idées est une initiative qui soulève beaucoup d'intérêt au Royaume Uni. Ryan Gallagher, un journaliste indépendant, explique en quoi consiste ce projet :

En bordure du très prospère quartier de la finance à Londres, un immeuble de quatre étages, propriété de l'une des plus grandes banques d'investissement du monde, a trouvé une utilisation étonnante. L'immeuble occupant les numéros 5 à 29 de Sun Street, un immeuble de bureaux dont le propriétaire est le géant de la finance UBS, a été ‘occupé’ le mois dernier [le 18 novembre 2011] par les militants d'un mouvement qui proteste contre la voracité des entreprises, le mouvement Occupy. Grâce à leur projet d’ “échanger de la créativité plutôt que du cash”, il est maintenant bourdonnant d'activités, avec des ateliers d'arts, des groupes de discussions où l'on débat de tout, depuis les droits des squatteurs jusqu'à la politique d'échanges commerciaux.

You can't evict an idea

Photo de Ryan Gallagher

 

Le choix de cet immeuble n'est pas fortuit pour les occupants : la banque UBS a reçu 60 milliards de dollars US en fonds d'urgence du gouvernement suisse en  2008, après avoir essuyé les plus grosses pertes parmi tous les instituts de crédit européens impliqués dans la crise mondiale des emprunts toxiques. Quoi que l'on puisse penser des militants du mouvement  #Occupy, @HeardinLondon est d'avis que  “l'idée de réhabiliter un immeuble vide abandonné depuis sept ans et de le transformer en espace pour les arts libres, l'éducation, et en maison des associations est difficile à critiquer”:

Quoi ? Je vous entends vous écrier, UBS, qui a été impliquée dans une fraude fiscale massive en Amérique ? UBS, celle-là même qui a permis à un trader escroc de passer à travers les mailles du filet avec environ 2 milliards de dollars ?  Pas l'UBS qui a crucifié les détenteurs d'emprunts immobiliers avec des taux d’intérêt de 67%  !  Cette banque dont on dit qu'elle était la préférée de Monsieur Ben Laden ? Pas UBS dont beaucoup disent qu'elle a financé Sadam ? Vous allez être choqués, mais oui, c'est bien cette UBS.

Quelle meilleure antithèse aux politiques de la terre brûlée imposées par le gouvernement que d'héberger des projets sociaux qu'il a mis à l'index dans une banque ?

Ce site est le troisième du genre à Londres a être investi par les militants de la justice économique, qui gèrent également les camps de Finsbury Square et celui situé à côté de la cathédrale St Paul. Sur YouTube, le site d'information collaboratif ynuktv a mis en ligne une vidéo expliquant leurs propositions : l'échange non pécuniaire d'idées pour résoudre les problèmes économiques, sociaux et d'environnement de notre temps.

Explosion d'idées

Le lieu est désormais un espace mis à disposition pour des ateliers et conférences gratuits donnés par des bénévoles aux profils très divers. Une procédure d'expulsion a été lancée contre les occupants et le jugement en appel devrait être prononcé par le tribunal le 23 ou 24 janvier. En attendant, l'occupation touche à son troisième mois et son calendrier prévoit des évènements jusqu'en décembre 2012, comme des cours universitaires gratuits, des ateliers de permaculture, une galerie d'art et des cours de yoga. Certaines animations sont retransmises en direct par vidéo stream.

Les occupants et les visiteurs parlent sur des blogs de ce lieu. L'illustratrice Isobel Williams publie des sketches qu'elle a faits des visiteurs ainsi que ses propres réflexions, l'artiste Raphael Franco raconte de son côté le stage “Docteur Vélo” auquel il a participé :

J'ai rencontré Paola et Toni, deux dames super qui s'occupent de bicyclettes, et des gens, depuis des années…Ma très chère “caca” (mon vélo bien-aimé) n'avait pas vraiment besoin d'être réparée, donc, je suis juste resté là pour apprendre des experts et prendre quelques photos et notes de l’évènement.

J'ai passé deux heures formidables avec elles et j'ai appris des trucs utiles : comment ajuster les freins, comment procéder pour les interventions mécaniques de base  (cables, boulons inférieur et supérieur et équilibrage).

Le journaliste Peter Watts admet avoir été agréablement surpris :

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre à l'intérieur, et même si je me doutais que l'accueil serait chaleureux, j'ai été surpris par le niveau d'organisation mis en place pour cette initiative, qui s'inspire tout autant des méthodes de gestion d'entreprise des cadres moyens que de l'esprit d'une coopérative. Il y a là une organisation de grande ampleur, impressionnante. L'occupation a une organisation déployée sur une échelle considérable. Il y avait des organigrammes, des tableaux Excel, des tableaux blancs couverts d'informations et des messages sur toutes les surfaces disponibles. Les gens circulent pour diffuser leurs messages et partager les nouvelles. J'ai travaillé dans des dizaines de salles de rédaction où le flux de communication était bien pire que ça. C'est tonifiant, collaboratif, et vraiment impressionnant, à tous les niveaux.

Cristina décrit un cours de méditation qu'elle a suivi au centre :

Dès le moment où nous sommes arrivés, nous avons senti que c'était un endroit spécial, avec des gens bien. Ce sont des personnes courageuses, qui se sont lancées dans une tache monumentale : une lutte pacifique pour parvenir à un changement social et économique profond. Ils veulent une société plus juste et on peut voir qu'ils s'astreignent tant sur un plan personnel que social à devenir cette nouvelle société.

Loyer proposé : cinq Livres

Un déclaration bancaire… Crédit: @heardinlondon. Photo reproduite avec autorisation

Pour continuer à proposer des espaces et des services à des publics qui en sont privés à cause des coupes budgétaires du gouvernement britannique, la Banque des Idées  a proposé de payer un loyer de 5 Livres Sterling à UBS pour pouvoir continuer à occuper les lieux. C'est exactement le montant que la gigantesque banque d'investissements a déclaré comme valeur locative estimée de ce site – un immeuble commercial situé à un emplacement de premier choix au coeur de Londres – lors d'une récente demande de réévaluation foncière déposée auprès du fisc pour ce bien. La valeur locative est par conséquent tombée de 100 000 Livres Sterling à seulement une Livre Sterling par étage : soit un total de cinq Livres Sterling.

Occupy London aimerait saisir cette occasion pour faire une proposition chaleureuse et franche à UBS : nous voulons que vous nous aidiez à construire la Big Society (la Grande Société).

La Banque des Idées a rénové ce bâtiment abandonné, sans subventions de l'état, grâce aux bénévoles et au partage des compétences. Depuis, il a été investi par la population et  la Banque des Idées, située dans l'un des quartiers les plus durement touchés par les émeutes de l'été dernier, a été ouverte comme maison de quartier, où beaucoup d'associations affectées par les coupes budgétaires ont trouvé un lieu pour continuer à faire leur travail essentiel.

UBS a été accusé de nombreuses pratiques douteuses en son temps. Aujourd'hui, Occupy London et la Banque des Idées lui demandent officiellement de travailler avec eux pour effacer l'ardoise, pour permettre aux organisateurs de la communauté de gérer ce lieu de façon permanente au profit des habitants de Hackney, quartier dont la frontière est à un trottoir seulement de certaines des compagnies les plus riches sur terre.

Que USB accepte ou non cette proposition est toujours une question en suspens ; en attendant, Peter Watts conseille à ceux qui sont intéressés de se dépêcher, au cas où :

Je vous conseille de venir rapidement, avant que la main morte des corporations écrase encore un autre humble antre de gaîté et de dissidence.

Art in UBS Building ''Bank of Ideas''
Photo sur Flickr de Elco_, publiée sous licence Creative Commons  (CC BY-NC-ND 2.0)

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site