Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

“Censure” de Twitter : La twittosphère hispanophone s'enflamme

[Tous les liens sont en espagnol sauf indication contraire] Twitter a annoncé [en anglais] ce 26 janvier, qu'en raison de son expansion internationale, il limitera certains contenus des utilisateurs dans le respect de la législation de chaque pays. La twittosphère hispanophone a vivement réagi de manière négative, les hashtags #CensuramestaTwitter et #TwitterCensored ont été massivement repris par les utilisateurs du réseau afin de manifester leur opposition à cette décision, #CensuramestaTwitter est devenu un “Trending Topic” (un sujet tendance) dans plusieurs pays du continent latino-américain comme dans d'autres parties du monde.

Comme l'indiquent les hashtags, la première réaction a été de qualifier de censure la décision de Twitter. Victor Solano a été un des premiers blogueurs à argumenter dans ce sens, il a d'abord déclaré ce jour comme “l'un des plus tristes dans l'histoire de la liberté des réseaux”, il a également affirmé que :

Así las cosas, si esto hubiese ocurrido hace un año, no sabemos cómo habría sido el desarrollo de la ‘Primavera árabe’, el fenómeno que sacudió gobiernos como los de Túnez, gracias a la participación muy activa de los ciudadanos inconformes a través de las redes sociales. Con esta decisión, muchas de las ideas se convierten potencialmente en subversivas si llegan a incomodar a cualquier gobierno, sin que este tenga que ser necesariamente una dictadura.

Ainsi vont les choses, si cela s'était passé il y a un an, impossible de savoir comment se serait déroulé le “Printemps arabe”, ce phénomène qui a ébranlé les gouvernements, comme celui de Tunisie, grâce à la participation très active sur les réseaux sociaux des citoyens mécontents. En prenant cette décision, de nombreuses idées deviennent potentiellement  subversives si elles parviennent à incommoder n'importe quel gouvernement, sans que ce dernier soit pour autant une dictature.

Il fait ensuite une réflexion sur la mise en place de ladite mesure :

Cuando un tweet alerte que hay una irregularidad en el día de las elecciones en un país que esté regentado por un gobierno que lleve, digamos, ocho años en el poder, ¿El gobierno podría solicitar que lo borre porque altera la tranquilidad y el orden? Casos como este y muchos más manipulan la puerta giratoria entre la libertad y la represión a la perseguida libertad de expresión.

Si un tweet informe qu'il y a fraude  le jour des élections dans un pays où le gouvernement est en place depuis, donnons un chiffre au hasard, huit ans, ce gouvernement pourra-t-il demander à effacer le tweet en prétendant qu'il trouble la tranquillité et l'ordre public ? Des exemples comme celui-ci et bien d'autres encore, manipulent la porte tournante entre la liberté et la répression  de la liberté d'expression.

Depuis l'Espagne, Rodaimos, auteur du blog Mi mar conceptual, présente d'autres alternatives pour “microbloguer” telles que StatusNet et sa plate-forme plus répandue, identi.ca, et spécule :

No hace falta decir, que esto atenta no solo contra la libertad de expresión, sino también contra la libertad de prensa. Además, nos deja ante una inquietante pregunta: Si Twitter es capaz de hacer esto públicamente, ¿Qué es lo que hará a escondidas? ¿Pasará Twitter un listado de infractores a las autoridades de cada país?

Il va de soi que cela porte atteinte non seulement à la liberté d'expression mais également à la liberté de presse. En outre, on se retrouve face à une question inquiétante : si Twitter est capable de prendre cette mesure publiquement, que ne fera-t-il pas en cachette ?  Twitter pourra-t-il fournir aux gouvernements de chaque pays une liste des individus qui enfreignent la loi ?

Sur le réseau Bitelia, également espagnol, JJ Velasco pense comme Rodaimos :

Creo que la nota de Twitter es muy desafortunada ya que intentar vestir la censura como una herramienta para cumplir la legislación francesa o alemana es una excusa muy pobre que apenas se sostiene pero, por muchas vueltas que se le de, la censura seguirá siendo censura y, con este anuncio, Twitter le brinda a muchos gobiernos la posibilidad de ejercer dicha censura a nivel local. Un movimiento bastante triste.

Je crois que l'annonce de Twitter tombe très mal car elle tente de maquiller la censure en tant qu'outil pour respecter la législation française ou allemande, c'est une excuse pathétique qui se tient à peine, peu importe le sens dans lequel on la contemple, la censure restera la censure, et avec cette annonce, Twitter donne la possibilité à de nombreux gouvernements d'exercer ladite censure à un niveau local. Un mouvement assez triste.

Depuis le Mexique, Sophiegadget de SweetieGeeks.com propose un exemple pratique des conséquences que pourrait avoir cette mesure de Twitter:

En México, ¿Qué pasa si al gobierno se le ocurre que este es un país seguro, que no hay balaceras ni narcotráfico? ¿Twitter censuraría todos los tweets con este tipo de contenido? Si así fuera, comenzaríamos a vivir en la mentira, y no solo en un país de mentiras, en un mundo de mentiras.

Au Mexique, que se passe-t-il si le gouvernement décide d'affirmer que le pays est sûr, qu'il n'y a pas de fusillades ni de narcotraficants ? Twitter censurerait tous les tweets parlant de ces sujets ? Si cela se passait ainsi, nous commencerions à vivre dans le mensonge, pas seulement dans un pays de mensonges, mais dans un monde de mensonges.

Image d'Andreas Eldh, sous licence Attribution 2.0 Générique (CC BY 2.0) de Creative Commons

Twitter, de son côté, a déclaré, par le biais d'un porte-parole que “Notre annonce n'a rien à voir avec la censure”, et ajoute qu'elle “n'implique absolument aucun changement” à sa politique ou philosophie de la liberté d'expression. L'Equatorien Eduardo Arcos se joint à ces déclarations et affirme depuis ALT1040 que “Twitter ne te censurera pas“:

Twitter ha eliminado contenido y hasta eliminado cuentas desde hace años. No es nada nuevo. Es normal, y además ¡es necesario! ¿Les parece bien que si un gobierno hace una demanda formal a Twitter para que se retire contenido publicado por una persona a páginas de pornografía infantil, estas no se eliminen? La libertad de expresión no solo es un derecho, es una responsabilidad y Twitter como plataforma tiene que mantener esos principios, tanto ofreciendo el servicio sin costo a cualquier persona que desee usarla para expresarse como también ejerciendo control hacia aquellos que intentan aprovecharse para cometer delitos.

Twitter a éliminé des contenus et même des comptes depuis des années. Il n'y a rien de nouveau. C'est normal, voire nécessaire ! Ne pensez-vous pas que si un gouvernement fait une demande officielle à Twitter pour retirer du contenu publié par un individu provenant de pages de pornographie infantile, il est juste que ce contenu disparaisse ? La liberté d'expression n'est pas seulement un droit, c'est également une responsabilité et Twitter, en tant que plate-forme, se doit de respecter ces principes, d'une part en offrant un service gratuit à toute personne qui souhaite l'utiliser pour s'exprimer et d'autre part en exerçant un contrôle envers ceux qui essayent d'en profiter pour commettre des infractions.

Et il continue :

Por último Twitter busca hacer todo esto de la forma más transparente posible y junto a Chilling Effects ha creado una sección donde detallará cada caso en que un gobierno pida que se censure un contenido particular. De tal forma que nosotros sepamos exactamente quien y por qué pide que un contenido no se muestre. […] Entonces tranquilos, nadie los está censurando y el poder de publicar en esta plataforma no está en peligro.

Enfin, Twitter se veut le plus transparent possible dans ses actions et conjointement à Chilling Effects, il a créé une section dans laquelle il détaillera chaque demande de censure sur un contenu particulier de la part d'un gouvernement. Ainsi, nous saurons exactement qui et pourquoi demande à éliminer un contenu. […] Soyez donc tranquilles, personne ne censure et le pouvoir de publier sur cette plate-forme ne court aucun danger.

Le Chilien Claudio Ruiz sur FayerWayer confirme cette opinion et réfléchit sur le sujet :

Antes de hablar de censura y abuso en los nuevos términos de uso hay que tomar en cuenta que hoy se bajan contenidos de redes sociales. Todos los días. Y todos lo hacen, algunos con mayor transparencia (Twitter, Google), otros con menos (Facebook). Y esto, por lo demás, es razonable que ocurra. Es un derecho vinculado a la protección de la privacidad poder solicitar la bajada de ciertos contenido bajo las circunstancias que la ley local establezca para la protección de cierta información personal. Esto no va a cambiar con las nuevas políticas. La diferencia entre lo que sucede hoy y las nuevas políticas es que ahora dicho bloqueo sólo tendrá efectos locales. De censura poco puede haber si las bajadas de contenido se hacen 1) Localmente; y 2) bajo las reglas establecidas en las leyes locales y no de manera arbitraria.

Avant de parler de censure et d'abus dans les nouvelles conditions d'usage, il faut prendre en compte que de nos jours on élimine certains contenus des réseaux sociaux. Tous les jours. Tous le font, certains dans la plus grande transparence (Twitter, Google), et d'autres avec moins (Facebook). Et il est légitime que cela se passe ainsi. Pouvoir demander à ce que soit éliminé certains contenus conformément à la législation locale établie en vue de la protection de certaines données personnelles, est un droit lié à la protection de la vie privée. Les nouvelles politiques ne vont rien y changer. La différence entre ce qui se passe aujourd'hui et les nouvelles politiques, c'est que maintenant ledit blocage ne sera qu'effectif localement. Il ne peut y avoir de censure si l'élimination de contenu se fait 1) localement, et 2) conformément aux normes établies par la législation locale et non de manière arbitraire.

Cependant, tout le monde ne pense pas de cette façon, et un TwitterBlackout a été programmé pour le 28 janvier, il consistait à ne pas utiliser cette plate-forme pendant toute la journée. L'activité sur Twitter contenant les hashtags #TwitterBlackout et #j28 s'est vite répandue  et #TwitterBlackout est devenue une tendance mondiale, comme le  signale Manuel Moreno sur Trecebits :

Twitter ha conseguido enfadar a sus usuarios. A lo grande. Su anuncio de que ha desarrollado un sistema que permitirá eliminar los mensajes de los usuarios que no cumplan con la legalidad en algunos países ha sido considerado por muchos como censura. […] Veremos si mañana desciende el número de tweets en protesta por la medida… y si Twitter escucha a sus usuarios esta vez.

Twitter a réussi à énerver ses utilisateurs. Et pour de bon. L'annonce de développement d'un système qui permettra d'éliminer les messages d'utilisateurs qui ne respectent pas la législation dans certains pays, a été considérée par beaucoup comme une censure. […] Nous verrons si demain le nombre de tweets protestant contre la mesure baissera… et si Twitter écoutera ses utilisateurs pour cette fois.

Enfin, Enzo Abbagliati, depuis El Quinto Poder au Chili, publie une réflexion sur les motifs pour manifester :

Los ciudadanos debemos exigirles a nuestros estados una defensa sin ambigüedades del estándar democrático. Y ese estándar incluye en su base la libertad de expresión. Pero en el mundo en red, ese estándar también debemos exigírselo a las empresas de la red, a esas que bajo las lógicas de la Sociedad de la Información, hacen de nosotros y nuestros contenidos, la fuente de su prosperidad. Twitter debe cumplir las leyes que rigen en todos los países donde opera o espera funcionar. Eso está fuera de toda duda, pero si para aumentar su penetración mundial cierra los ojos a las restricciones de libertad de expresión que en muchos casos existen, en lo personal no me gusta. Si lo aceptamos, estaríamos dando por perdida la batalla que entre libertad y control está teniendo lugar por estos días en las redes.

Nous, les citoyens devons exiger de nos Etats, une défense sans ambiguïté de la norme démocratique. Et cette norme inclut à sa base la liberté d'expression. Mais dans le monde des réseaux, nous devons également appliquer cette norme aux entreprises en ligne, à celles qui conformément aux normes de la Société de l'Information, font de nous et de nos contenus, la source de leur prospérité. Twitter doit respecter la législation en vigueur dans tous les pays où il est présent ou espère l'être. Il n'y a aucun doute là-dessus, cependant, si dans le but de favoriser son expansion mondiale, Twitter ferme les yeux sur les restrictions de liberté d'expression qui existent dans de nombreux cas, personnellement je n'aime pas ça. Si nous l'acceptons, nous nous avouerions vaincus dans la bataille actuelle entre liberté et contrôle sur les réseaux.

Autres articles sur ce thème (tous en espagnol):

Blog PERIODISMO EN LAS AMERICAS – Preocupados por la libre expresión, usuarios de Twitter convocan protesta ante posible censura en algunos países (Soucieux de la libre expression, des utilisateurs de Twitter appellent à manifester face à une possible censure dans certains pays)
IdentidadGeek – La verdad detrás de la censura por país en Twitter, ¿cómo va a funcionar? (La vérité cachée par la censure par pays sur Twitter, comment cela va-t-il fonctionner ?)
Crítica Pura – #CensuramestaTwitter
FayerWayer – La Twit-Censura: O cuando el dinero pesa más que la libertad (La Twit-Censure : ou quand l'argent vaut plus que la liberté)
juanlusanchez.com – La traición de Twitter (la Trahison de Twitter)
El Caparazón – Jugando al desconcierto con el tema de la censura en twitter (Provoquant la confusion au sujet de la censure sur Twitter)

Milenio – Twitter borrará tuits sólo en el país que se lo solicite  (Twitter éliminera tes tweets seulement dans le pays qui le demande)
ABC – Twitter permitirá a los gobiernos imponer censura (Twitter permettra aux gouvernements d'imposer la censure)
El País – Twitter aplicará la censura de mensajes en algunos países (Twitter censurera les messages dans certains pays)
Univisión – Twitter enfrenta acusaciones de censura (Twitter fait face à des accusations de censure)
Infobae.com – La “censura” de Twitter generó una ola de críticas en las redes sociales (La “censure” de Twitter a provoqué une vague de critiques sur les réseaux sociaux)

Billet publié sur le blog personnel de Juan Arellano le 27 janvier 2012.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site