Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Kirghizistan : “Poutine est un bio-robot complexe”

Arstanbek Abdylaev, le fléau du net kirghize, a encore sévi. Déjà cité sur Global Voices pour sa prédiction d'une planète où il n'y aurait plus de saisons, cet ex-candidat à la présidence du pays et actuellement à la tête de l’ “Académie du Peuple” est de retour pour expliciter à l'univers le sens de sa pensée, car en novembre 2011 il avait été moqué et mal compris par les internautes.

A présent, avec l'assistance d'un nouveau comparse, un Coréen d'origine beau parleur et arborant le kalpak dénommé Alexander Pak, il trempe même dans la philosophie politique. Le monde, a annoncé le duo à une conférence de presse toute ouilles le 27 janvier 2012, est dirigé par des personnages qui se tiennent derrière ceux que nous croyons être au pouvoir. Si ça fait un peu penser au film Zeitgeist, M. Abdylaev l'a assaisonné d'une note originale : le premier ministre russe sur la sellette, Vladimir Poutine, est un “bio-robot complexe.” [en anglais]

On n'y comprendra pas grand chose sauf à se reporter à la première conférence de presse de M. Abdylaev , où son énoncé “Зима не будет”, “il n'y aura pas d'hiver” a fait de lui, du jour au lendemain, la sensation du net. A côté de cette perle de sagesse, son assistant, Mirlan Asakeev, avait suggéré que la vie avait “commencé avec les Kirghyzes”, et recommencerait avec eux, à la fin de 2012. Adam et Eve, défendait-il devant la meute médusée, étaient à “63,5% Kirghizes.”

Cette fois, M. Asakeev a été réduit à la portion congrue, sa position convoitée de bras droit de M. Abdylaev apparemment usurpée par M. Pak. Celui-ci, dont la maîtrise du russe dépasse celle de ses deux collègues, s'est mis à expliquer que la phrase originelle “il n'y aura pas d'hiver”, avait été prise trop littéralement, et qu'en fait elle avait un “gros bloc énergétique et informationnel” capable de créer un “moment de saut quantique total” pour l'humanité.

Nouvel ordre mondial

Outre l'assertion que le Kirghizistan serait le “centre informationnel du 21ème siècle”, M. Abdylaev a révélé qu'il avait prévenu les gouvernements kazakh et russe des périls politiques déferlant sur la planète :

“Il y a quatre mois nous avons écrit à l'ambassadeur du Kazakhstan, disant, vous allez [subir] des attentats terroristes, des soulèvements de masse – ils nous ont ri au nez. Nous avons écrit au dirigeant de la Fédération de Russie, Poutine. Nous avons dit qu'il y aurait la guerre en Arabie, et ils nous ont ri au nez, mais elle a eu lieu. A présent mes paroles ont été prouvées, non par un historien, ou un universitaire, ou un journal, mais par le temps,” a dit M. Abdylaev.

Comment la conférence de presse allait-elle continuer, après un tel début ? Eh bien, malgré avoir été apparemment ridiculisé par la direction russe, ont entendu les journalistes, le Nouvel Ordre Mondial d'Abdylaev conserve une place pour Moscou, essentiellement comme le muscle derrière le cerveau du Kirghizistan. Comme l'Europe sera bientôt affamée, rongée par les épidémies et submergée sous les eaux, a-t-il raisonné, la Russie n'aura d'autre choix que de se tourner vers l'Est.

“Pourquoi écrivons-nous à la Russie ? La Russie et le Kirghizistan sauvegarderont l'humanité. Voilà pourquoi j'appelle Poutine “un bio-robot complexe”… Nous doterons le leader russe, Poutine, d'un programme, et il l'exécutera, parce qu'il a le pouvoir,” a dit Abdylaev.

Quant au journaliste borné qui est fermé à la distinction entre un bio-robot ordinaire et un bio-robot complexe, Abdylaev de l'éclairer :

Avec un bio robot, vous lui donnez un programme et il le fait, d'accord ? Mais Poutine est un bio robot complexe : c'est lui-même qui le fait.

C'est peut-être cette nature difficile, semi-mécanique qui est à la source des ennuis conjugaux notoires de Poutine…

Alors que la conférence de presse tirait à sa fin, Alexander Pak résuma en ces termes le message :

Cette phrase [il n'y aura pas d'hiver]… c'est aussi un code. Quiconque a entendu la phrase “il n'y aura pas d'hiver” a déjà reçu le code et l'utilise, même sans en être tout à fait conscient. Ce code contenu ici parmi les Kirghizes devrait arriver dans chaque individu, et par lui chaque individu devrait arriver à une condition de supervision ; ils deviendront surhumains et seront conscients de leurs véritables capacités et de leur vraie signification d'êtres humains… Voilà pourquoi Arstanbek [Abdylaev] a appelé Poutine un bio-robot. Barack Obama est aussi un bio-robot. D'autres bio-robots se tiennent derrière ces individus, et derrière eux il y en a d'autres et aujourd'hui ces gens sont tous des bio-robots. Ce code [il n'y aura pas d'hiver] permet à ces bio-robots de devenir humains et d'écrire des constitutions pour l'ère future, l'ère que nous avons appelée âge d'or.

Quelle est donc cette mystérieuse “Académie du Peuple” ? A part écrire des lettres absconses aux dirigeants mondiaux, compte-elle des publications ou des attaches universitaires ? Elle commence à prendre de plus en plus des allures de secte, ce qui pourrait causer des ennuis à M. Abdylaev dans un pays où l'Etat est souvent hostile aux mouvements religieux opaques [en anglais].

Lutte intestine sur Internet ?

Sur YouTube, le retour d'Abdylaev a reçu un accueil mi-figue, mi-raisin, tant des internautes kirghizes locaux que de RuNet en général :

“Dans mon cerveau, après avoir regardé ce clip j'ai eu un saut quantique total,” a écrit [en russe] underaszZz

“De qui se moquent-ils, il fait -20 ici depuis deux semaines,” ironise [en russe] alexxx8999 .

Au milieu du badinage débonnaire, il y a eu des commentaires au ton plus désobligeant pour le Kirghizistan de la part d'internautes russes, dépositaires du nationalisme montant dans la Fédération de Russie :

 “Y a-t-il un médecin dans le studio ! Ou bien il n'y a pas de médecins du tout au Kirghizistan ? Comment peuvent-ils accorder du temps d'antenne à des anormaux ?” a demandé [en russe] breeedfrtf .

“Qui les a laissé quitter le chantier ?” a demandé [en russe] TheMacsander, faisant sans doute allusion au fait que de nombreux Kirghizes sont des travailleurs migrants en Russie.

“A en juger par les commentaires, les Russes ne diffèrent des fascistes que par leur imbécilité,” a fulminé BeksKazama en réponse.

Mais d'autres hôtes de RuNet ont trouvé des raisons d'envier leur petit voisin montagneux d'Asie Centrale, et ont saisi l'apparition publique de M. Abdylaev pour s'en prendre à Russie Unie, la machine politique victorieuse aux récentes élections à la Douma d'état russe, un vote entaché d'allégations de fraude massive.

“Kirghizes, réveillez-vous, n’appelez pas les Russes à votre secours ! Vous ne tarderiez pas à avoir Russie Unie et la corruption, autrement dit tout le bouquet ‘bons baisers de Russie !'” a dit [en russe] marysimon79 .

“Vous savez quoi, je pense que ça vaudrait le coup d'y aller [au Kirghizistan], puisqu'ils n'ont pas Russie Unie là-bas,” a ajouté [en russe] TheSarajPictures

Une autre série de commentateurs, moins politisés, a fait le rapprochement entre les divagations métaphorico-métaphysiques de M. Abdylaev et la Vallée de Chui [en anglais] au Kirghizistan, sorte de grenier à marijuana pour les amateurs d'herbe à l'ère soviétique :

“Qu'est-ce qu'ils fument ?” a demandé [en russe] SuperSascha2012

“O [marijuana cultivée dans la] Grande Vallée de Chuika Ototo – il n'y aura pas d'hiver,” a dit [en russe] Mariyajuri.

“Excellente Chuika cette année, j'en ai fumé et [ai eu un] saut quantique immédiat,” taquine [en russe] Mikkado31.

Mais défoncés ou sobres, le “code énergétique” de l’ “Académie du Peuple d'Abdylaev attire quelques disciples véritables :

“Ils essaient pour nous. Il nous faut seulement devenir différents, changer nos âmes, devenir plus purs ! C'est magnifique qu'ils veuillent apporter cela aux gens. Cela ne sert à rien de chercher leurs fautes de grammaire. Allons, soyons des personnes, des frères et des soeurs. Il nous sera plus facile de vivre ainsi,” a écrit [en russe] psipolza

Sincèrement, qui manquerait d'humanité au point de désapprouver de tels sentiments ? Peut-être seulement les bio-robots maléfiques parmi nous :

Note de l'auteur : Selon le portail de médias citoyen Kloop, à Bichkek, la deuxième conférence de presse de M. Abdylaev a déjà surpassé la première en  popularité en ligne. Cette fois encore, le catalyseur du record de vues a été le passage en prime-time à l'émission sur internet de l'humoriste russe Stas Davydov “Ça c'est bien“.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site