Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : Le service militaire obligatoire sous les feux des critiques

Le service militaire obligatoire russe fait l’objet d’un grand nombre de critiques. On peut citer entre autres la question de son coût  économique, de la corruption du gouvernement entraînée par les demandes d’exemption, les dynamiques de la situation démographique russe qui affectent la capacité de l’armée à satisfaire les quotas, ainsi que la pratique du dedovshchina (du mot russe “dédouchka” qui signifie “grand-père”), une forme violente de bizutage des jeunes conscrits.

Pierre le Grand, connu pour avoir été le 1er tsar russe, a inclus dans ses efforts de formation d’une armée impériale russe, le “recrutement obligatoire”. Au 18ème siècle, en Russie, il s’agissait d’un service à vie jusqu’à ce qu’il fut réduit à 25 ans en 1793 puis à 20 ans et 5 ans supplémentaires en tant que réserviste en 1834 et à 12 ans de service actif en 1855. Le mode d’incorporation de la Russie moderne remonte à une loi de 1967, demeurée largement inchangée jusqu’à la moitié des années 2000,  la durée de service ayant été de nouveau réduite à 1 an en 2008 pour tous les jeunes hommes âgés de 18 à 27 ans.

Russian soldiers march during a rehearsal for the Victory Day military parade at Palace Square in St. Petersburg. Photo by Elena Ignatyeva, copyright © Demotix (18/04/11).

Soldats russes lors d’une répétition pour le défilé militaire du Jour de la Victoire, Place du Palais à Saint-Pétersbourg. Photo d’Elena Ignatyeva, copyright © Demotix (18/04/11).

Ilya Somin qui écrit pour le blog Volokh Conspiracy, un blog comprenant essentiellement des professeurs de Droit, replace la conscription dans son contexte historique en paraphrasant un article écrit par l’économiste Joshua Hall :

L’économiste Joshua Hall a écrit un intéressant article pour décrire  l’extension souvent ignorée mais très importante de la liberté ces dernières décennies et qui s’est traduite par un recours moindre au service militaire. Il note qu’en 1970, 80% des gouvernements dans le monde faisait appel au service militaire y compris les Etats-Unis et de nombreux pays démocratiques de l’Europe de l’Ouest et qu’en 2009, leur nombre avait chuté à  45%. Beaucoup de ces pays qui ont encore actuellement un service militaire en ont réduit sa durée et en ont facilité l’exemption. Même la France, pays qui a lancé le premier le service militaire en 1790, l’a aboli en 2001.

Hall résume bien les arguments économiques soulevés contre le service militaire..La plupart des gens instruits sont fondamentalement conscients de ce que le service militaire réduit la qualité des militaires – les professionnels étant, en moyenne, de meilleurs soldats que les temporaires conscrits – et qu’il entraîne d’importants coûts sociaux en forçant les gens à servir alors qu’ils seraient plus productifs ailleurs. Hall note deux autres raisons moins bien connues pour lesquelles le service militaire est inefficace  –  tout d’abord, il crée des  poids morts en détournant au profit de ceux qui sont exemptés les gens de leurs occupations favorites puis, il pousse les gouvernements à sous-investir dans l’équipement militaire et à sacrifier plus de vies dans la bataille, faute d’investissement dans le capital. […]

En plus des questions d’inefficacité économique du service militaire, il faut aussi citer les risques existants pour le gouvernement d’inciter à la corruption. Le blog du Programme international pour la Défense et la Sécurité a discuté en des termes généraux  de l’importance de mettre en application une loi de service militaire obligatoire, égale pour tous, sans considération du statut socio-économique. Il a  cité ensuite l’armée russe comme étant un exemple tout spécial des manières dont le service militaire la corrompt et a mentionné les efforts que le gouvernement russe a fait pour s’occuper de ces questions:

Le service militaire obligatoire peut être cause d’une incursion de la corruption au sein des Forces armées. C’est ce qui se passe en Russie. Afin d’éviter le service militaire, les futurs soldats versent des dessous de table aux autorités militaires, au personnel médical en charge de l’évaluation et aux responsables des bureaux de recrutement. De telles pratiques sont généralisées et connues de tous.

En juillet 2010, le Parti nationaliste libéral démocrate russe dirigé par Vladimir Zhirinovsky a proposé un projet de loi qui autoriserait tous les conscrits potentiels à payer une somme équivalente à 32 500 $US afin d’éviter le service militaire. Les fonds ainsi  collectés seraient affectés aux dépenses du Ministère de la Défense (MoD). Cette mesure qui vise les commissions militaires russes, est la montre toute à la fois de l’étendue dans le pays de la corruption liée à l’incorporation et du clair aveu de cette réalité.

De sérieuses tentatives pour s’occuper de cette question ont été faites ces dernières années par le gouvernement russe. La durée du service militaire a été raccourcie de 6 mois en avril 2008 pour une durée finale d’un an tandis que, dans le même temps, on a restreint la liste des exemptions de service. Toutefois, le programme du gouvernement fédéral de 2004-2007  conçu pour tenter une transition vers des forces armées professionnalisées  s’est avéré largement inefficace en raison de sa faible conception et de l’insinueuse corruption qui empêche les soldats contractuels d’être pleinement  rémunérés.

Le programme pour les présidentielles 2012 de Mikhail Prokhorov a inclus la fin du service militaire russe en 2015:

*Créer une armée professionnelle, mobile et de haute technologie capable de répondre rapidement aux conflits régionaux et locaux.

*Accorder une attention toute spéciale à nos forces nucléaires stratégiques et à notre armement spatial, ceux-ci permettant d’assurer à la Russie son indépendance et sa sécurité.

*Mettre fin au service militaire en 2015 au profit d’une armée professionnelle.

 *Garantir des avantages sociaux aux vétérans de guerre (éducation gratuite, exemptions d’impôts, prêts à long terme pour démarrer une entreprise ou acheter de l’immobilier) […]

Global Voices a parlé dans un billet intitulé “Russie: La crise démographique implique qu’ “il ne reste personne à incorporer” de la manière dont le faible taux de natalité des années 1990 a affecté la capacité de la Russie à maintenir des quotas pour le service militaire. Cependant, ce déclin démographique n’est que l’un des grands facteurs mentionnés par le Général Nikolai Makarov, chef de l’Etat-Major russe, dans un article du journal en ligne RIA Novosti et cité dans le billet mentionné auparavant – le dedovshchina en étant un autre:

Il ne reste plus en Russie de jeunes gens en âge d’être incorporés  à recruter […]

La crise actuelle du service militaire dans les Forces armées russes est principalement due au déclin démographique et au traitement brutal dont font l’objet les conscrits.[…]

Marina Litvinovich a décrit  pour Global Voices cette tendance relativement récente des médias sociaux à transformer en épitaphes funèbres les récits des conscrits morts. Un telle épitaphe a été dédiée à Evgeniy Shamukhin, un soldat russe incorporé puis battu à mort lors d’un rite de passage du dedovshchina :

J’ai été incorporé en novembre  2007 et ai fait mon service à l’Académie militaire du Ministère des Situations d’urgence dans la région de Moscou. Le 13 mai 2008, j’ai été brutalement battu par mon frère d’arme Alexandr Revyakin. Il m’a donné des coups de pieds à la tête sans se soucier de mes appels pour qu’il cesse et j’ai fini par perdre conscience. Souffrant de graves blessures et ne revenant pas à moi, je suis mort à l’hôpital le 19 mai 2008. Le 14 août 2008, le tribunal militaire de la ville de Solnechnogorsk a condamné Revyakin à  6 ans et 6 mois de prison.

La Russie possède  l’un des taux les plus élevés de suicides au monde et on estime à près d’1 million le nombre de Russes s’étant suicidés depuis l’effondrement de l’Union soviétique au début des années 90. Le blog Politique russe de Défense a argué du fait que les pratiques du  dedovshchina en lien avec le service militaire obligatoire en Russie poussait les jeunes soldats au suicide:

Le Dedovshchina a toujours eu cette capacité à pousser des conscrits désespérés à se suicider pour y échapper. La majorité des cas de suicides dans l’armée russe font donc l’objet d’une enquête selon l’article 110 du code criminel de la Fédération russe, “Incitation au suicide.” l’Ouest a une longue expérience juridique en matière d’incitation mais si “l’incitation au suicide” y est un peu inhabituelle elle ne l’est pas tant pour les procureurs militaires et les enquêteurs criminels russes.

L’auteur a continué de lister les faits récents qu’elle a trouvés dans la presse russe concernant les suicides ou les tentatives de suicides de jeunes soldats :

Fin août, un conscrit de garde à Volgograd s’est tué, laissant un mot pointant la pratique du dedovshchina dans son unité comme le responsable de son suicide. L’affaire fait actuellement l’objet d’une enquête selon l’article 110.

Fin août, un conscrit de l’unité de  Krasnoyarsk a été affecté à la brigade des troupes ferroviaires d’Abakan afin d’aider à la préparation du Tsentr-2011. (exercices opérationnels et stratégiques interarmées ) Trois mois seulement après son incorporation, il a déserté et s’est apparemment pendu.

Mi-août, un conscrit de Kaliningrad a sauté du toit des chaufferies, s’est gravement blessé mais a survécu. Il avait laissé un mot demandant que personne ne soit blâmé pour sa mort.

Début août, un conscrit du 735ème régiment de missiles et de la 62ème division de missile d’Uzhur s’est donné la mort alors qu’il était de garde pendant la nuit. Il avait effectué 6 mois de service.

Début mars, à Belogorsk, un  conscrit s’est donné la mort en raison d’une prochaine   démobilisation.

Début février, un conscrit deSergeyevka s’est tué. L’affaire fait l’objet d’une enquête selon l’article 110.

La sensibilisation du public aux suicides de soldats s’est récemment accrue. Un article de juin 2011 de Radio Free Europe a parlé  d’un incident survenu alors que des manifestants s’étaient rassemblés à Moscou suite à l’augmentation du nombre de soldats morts dans de telles circonstances les mois précédents.

Dans un billet de novembre 2011, le blog Politique russe de Défense a relayé les résultats d’un sondage effectué par la Fondation de l’Opinion publique, laquelle a interrogé 3000 personnes vivant dans 64 des régions russes. Les réponses faites aux  nombreuses questions posées reflétaient la large prise de conscience de l’existence du dedovshchina en tant que pratique quelque peu liée au service militaire obligatoire et du recours de nombreux jeunes à l’illégalité pour l’éviter:

Finalement, voici ce qui est ressorti des réponses des participants interrogées sur leur point de vue quant à la situation de l’armée russe dans les prochaines années:

19% ont déclaré qu’elle s’améliorera                                                                                                                                                                                            19% ont déclaré qu’elle empirera                                                                                                                                                                                           35% ont déclaré qu’elle demeurera identique                                                                                                                                                                    26% ont déclaré qu’il était difficile de répondre à cette question

Cependant, lorsqu’il leur a été demandé de comparer les conditions de l’actuel service militaire avec celles d’il y a 10 ou 15 ans, 39% ont déclaré qu’elles étaient plus faciles et 14% qu’elles étaient plus dures. A titre comparatif, les Russes interrogés de manière identique en 2002 étaient respectivement  de 6% et de 64%.

 

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site