Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Corée du Sud : Inculpé pour avoir retweeté des messages nord-coréens

Les juges sud-coréens ont, la semaine dernière, inculpé un photographe et militant pour la liberté d’expression pour violation de la loi de sécurité nationale, quand celui-ci a republié  des messages publiés sur le compte officiel Twitter du gouvernement nord-coréen. En dépit de l'importante couverture de cet évènement par la presse internationale, l’affaire a été très peu abordée dans la presse sud-coréenne.

Cette affaire a déclenché en ligne une nouvelle série de discussions sur la loi de sécurité nationale controversée qui  interdit “les actes profitant à l’ennemi” sans spécifier en quoi consiste de tels actes.

Des tweets controversés

Park Jung-geun – qui est âgé de 23 ans – a été arrêté le mois dernier mais l’incident remonte en fait à septembre 2010, date à laquelle la police a fait une descente dans son studio photo à Séoul. D’après un bulletin d’information [en coréen, comme tous les liens], Park a retwitté de mars 2010 à janvier 2011 via ses deux comptes Twitter (@dprkdecadence) près de 102 messages tweetés à l’origine par le compte Twitter nord-coréen @uriminzok. Il a aussi twitté 30 liens renvoyant aux contenus de vidéos nord-coréennes.

Twitter profile image of user @windburial, the user switched to this image created by Park in order to show his support to Park. 

Photo du profil Twitter de l’utilisateur @windburial. L’utilisateur l’a changée pour adopter celle créée par Park afin de lui manifester son soutien.

 

Le nombre total des tweets “problématiques” de Park s’élève à 384, ce qui ne représente environ que 0.5% de tous ses tweets. Lors de son procès, ces tweets ont été présentés comme “l’expression de son approbation de la propagande ennemie (Ndlr : en l’occurrence, la Corée du Nord) et il a été accusé de “promouvoir les messages de l’ennemi”.

Park a affirmé qu’il retweetait les messages tout simplement comme une plaisanterie, dans le but de railler le régime nord-coréen et a expliqué que le malentendu provenait de la lecture de ceux-ci hors contexte.

Par exemple, Park a tweeté une photo retouchée d’une affiche nord-coréenne (voir à droite). Il a utilisé une affiche typiquement nord-coréenne, habituellement agressives, belliqueuses et de couleur majoritairement rouge, et a remplacé le visage du soldat par le sien propre et le fusil par une bouteille de whisky.

Autre exemple, Park s’est comparé au nouvel héritier de la Corée du Nord, Kim Jong-un, ayant, comme Kim, “hérité” quelque chose de son père, dans son cas, un studio photo.

Le silence de la presse sud-coréenne

Ce qui a toutefois déconcerté les Sud-Coréens, c’est que bien que la police ait fait une descente au studio de Park l’année dernière et qu’il y ait eu une très forte opposition à ce propos sur Internet (dont la création de photos mémétiques de Park), les dernieres informations sur le sujet ont été fournies essentiellement par la presse internationale. L’inculpation de Park était a peu près ignorée des lecteurs sud-coréen en général jusqu’à ce qu’un média local se fasse l'écho cet inhabituel flux d’information.

Hong Sung-soo(@sungsooh a tweeté :

“北 풍자한 박정근이 이적행위?”…외신 일제히 비판 : bit.ly/yK0WtI 뉴욕타임스, 워싱턴포스트, AP, AFP, UPI, CBS, MSNBC, 더 오스트레일리안, BBC… 외신보도 슈퍼 그랜드슬램 달성!!

“Vraiment? Park est coupable de trahison nationale pour avoir raillé la Corée du Nord?” La presse étrangère a unanimement critiqué l’inculpation. On peut citer le New York Times, le Washington Post, l’AP, l’AFP, l’UPI, CBS,  MSNBC, the Australian, la BBC – Félicitations pour avoir fait le grand Chelem dans la presse internationale.

Un journaliste d’un journal progressiste, Huh Jae-yeon (< )a tweeté ]:

우리만 보도안하고 있음

Nous seuls – la presse coréenne – gardons le silence sur cette affaire.

Un compte Twitter a été mis en place pour soutenir Park (@freepark_bot) résume
en une seule phrase quel est le vrai chef d’accusation :

박정근의 죄목: 트위터로 이것저것 한 거

Le crime de M. Park a été d’avoir seulement essayé ceci et cela sur Twitter.

Les photos mémétiques sur Internet

Voici quelques-unes des mémétiques réalisées en septembre 2011 et regroupées par le site Wiki Tree. En tête, la photo originale de profil sur Twitter de Park.

Park's original Twitter profile image, Image from his account @seouldecadence

Photo originale de profil sur Twitter de Park. Photo provenant de son compte @seouldecadence

 

Photo de profil de l'utilisateur de Twitter @blu_pn. sur Wiki Tree, CC

La photo ci-dessus montre une photo où Park tient un grand crayon bleu. Le tweetdit :

J’ai changé ma photo de profil. (Désolé d’avoir utilisé la photo de Park Jung-geun sans son autorisation) C’est pour exprimer mon opposition à la descente faite chez M. Parkt par les autorités. Je n’ai jamais rencontré M. Park ni ne suis membre du parti socialiste (comme c’est le cas de Park lui-même). Je ne fais même pas partie de ses suiveurs. Mais en tant que membre de la société civile, je le soutiens car il a droit à la liberté d’expression!

Certains des messages du lien Wiki Tree disent…

L’utilisateur de Twitter @yawoori :

우리 모두는 박정근이다!

Nous sommes tous des Park Jung-geun!

L’utilisateur de Twitter @Chocoberryp :

프로필 제 사진 아닙니다. ‘국가보안법 위반'이라는 이유로 박정근님에 대한 압수수색에 항의하는 의미에서 수많은 사람들이 프로필에 박정근을 자처하고 있습니다.

Cette photo de profil n’est pas la mienne. Beaucoup de personnes ont changé leur photo de profil Twitter pour celle de Park en signe de protestation contre le raid policier chez M. Park, lequel a été fait au nom de la “violation de la loi de sécurité nationale”.

Various Internet meme photos of Park Jung-geun, Posted in the Wiki Tree site, CC

Plusieurs photos mémétiques sur Internet de Park Jung-geun, publiées sur le site Wiki Tree, CC

 

L’utilisateur de Twitter @Solidaritat :

이토록 많은 박정근을 죄다 가두지는 못할 것이며, 또 이토록 많은 박정근으로 인해 그 한 명의 박정근은 반드시 자유로워질 것이다. 필시 그리될 것이다.

Ils ne peuvent arrêter tous ces Park Jung-geuns. Merci à tous ces nombreux Park Jung-geuns qui se sont unis pour que le vrai Park Jung-geun soit libéré. Cela finira par arriver.

Les associations pour les Droits de l’Homme dont Amnesty International ont publié une déclaration pour exprimer leurs inquiétudes sur le fait que la loi “a un effet glaçant sur la liberté d’expression “ et “est utilisée non pour s’occuper de ce qui menace la sécurité nationale mais bien plutôt pour intimider le peuple et limiter ses droits à la libre expression.”

Le parti socialiste dont Park est membre a mis en ligne une pétition pour dénoncer cette décision qui est “une application abusive de la loi de sécurité nationale, laquelle est un symbole de l’époque du régime militaire et autoritaire”.

Reste le problème du nombre considérable de Coréens qui soutiennent encore cette loi controversée, au nom de laquelle un grand nombre de citoyens innocents ont été arrêtés et emprisonnés. Kim Nakho (@capcold), qui a en photo de profil Twitter celle retouchée de Park a tweeté.

L’arrestation de Park est tellement scandaleuse. Le plus ridicule c’est que cette loi de sécurité nationale dépassée a récemment attiré l’attention par la presse internationale. Puisque nous avons commencé à examiner cette affaire, nous devrions nous focaliser sur la raison pour laquelle cette loi a perduré jusqu’à maintenant. La raison en est que les gens ordinaires ont bien aveuglement adhéré à l’idée que si la loi de sécurité nationale cessait d’exister, la sécurité nationale serait alors compromise. Ces gens qui, pour ce motif, soutiennent cette loi manquent vraiment de jugement.

 

2 commentaires

  • […] Corée du Sud : Inculpé pour avoir retweeté des messages nord-coréens · Global Voices en França… […]

  • Pingback: Asie | Pearltrees

    […] photo de profil Twitter pour celle de Park en signe de protestation contre le raid policier chez M. Corée du Sud : Inculpé pour avoir retweeté des messages nord-coréens · Global Voices en França… attaques contre la liberté d'expression sur le net les politiques et Internet Politics, […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site