Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Afrique du Sud : Les centres de fitness Virgin Active empêtrés dans une altercation raciste

[Liens en anglais] Les journaux sud-africains ont récemment publié des articles au sujet d'une femme sud-africaine victime d'une agression verbale raciste en public dans le centre de fitness Virgin Active de Morningside, à Johannesburg. Cette affaire a provoqué un tollé général sur les réseaux sociaux et a poussé Virgin Active à rouvrir l'enquête sur cet incident.

Memeburn déclare :

Sous la pression des réseaux sociaux, la chaîne de salles de gym Virgin Active a rouvert l'enquête concernant un incident raciste qui se serait produit durant un cours dans l'un de ses clubs.

L'incident en question se serait déroulé à la fin de l'an dernier. Lors d'un cours de spinning, un membre, fortement dérangé par l'enthousiasme d'une participante, l'aurait traitée de “sale kaffir [note de la traductrice : “kaffir” est une insulte désignant les personnes noires beaucoup utilisée en Afrique du Sud], de cafard et de putain d'égoïste”.

La femme aurait crié “Yebo” ( signifiant “oui” dans beaucoup de langues d'Afrique australe) alors que l'entraineur leur faisait faire les divers exercices. Par la suite, les deux parties devaient se rencontrer et l'on a demandé à l'homme de présenter ses excuses à cette dame. Il aurait alors dit qu'il était dans l'incapacité de participer à la rencontre prévue.

Toutefois, selon la femme, l'homme l'a croisée au club ce jour-là mais il a refusé de lui parler.
La jeune femme a déclaré, durant un interview pour le journal national The Star, que la commission disciplinaire de Virgin Active n'avait cessé de mettre en doute ses accusations, déclarant que son agresseur supposé était avocat et que s'il s'avérait qu'elle avait menti, son abonnement serait interrompu. Au même moment, Karen Gordon de Virgin Active a  expliqué au journal The Star que “le membre qui était accusé de s'être mal conduit avait aussi reçu une lettre officielle… pzt laquelle lui était adressé un ultime avertissement.”

Virgin Active se serait apparemment contenté de cela si cet incident n'avait pas retenu l'attention des médias nationaux.

@ComicalTshepo assiste à un cours dans un centre de fitness Virgin Active en Afrique du Sud et attendant le moment de crier "YEBO" (un mot zoulu signifiant "oui"). Photo fournie par @ComicalTshepo.

La couverture médiatique a entraîné une vague de protestations sur les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook. Virgin Active a changé d'avis et a décidé de rouvrir l'enquête. Ceci a aussi poussé d'autres personnes à signaler des incidents similaires.

Même le PDG du groupe Virgin, Richard Branson a décidé de réagir :

Nous ne tolérons aucune forme de discrimination à Virgin, et surtout pas le racisme. Nous prenons cet incident extrêmement au sérieux et tentons de considérer tous les faits afin de trouver la bonne solution pour satisfaire toutes les parties concernées. Ross Faragher-Thomas, le directeur général de Virgin Active en Afrique du Sud, enquête personnellement sur la totalité de l'incident et rencontrera les deux membres la semaine prochaine pour s'assurer que nous sommes bien informés de la situation et que nous sommes justes envers toutes les personnes concernées. Une rencontre entre les deux membres a aussi eu lieu Samedi, et l'homme a présenté ses excuses à l'autre membre.

Quoi qu'il en soit, nous ne tolérons pas que des membres ou qui que ce soit d'autre agresse quelqu'un d'une quelconque manière et nous tentons de mener une nouvelle enquête complète sur cet incident.

Je suis allé en Afrique du Sud à plusieurs occasions et j'ai été inspiré par les nombreuses personnes merveilleuses que j'y ai rencontrées. Comme a dit Jonathan Jansen : “Mon Afrique du Sud est … souvent invisible, et pourtant elle est alimentée par les vies remarquables de gens ordinaires. Ce sont les citoyens qui préservent l'unité de ce pays par des millions d'actes de gentillesse quotidiens.”

Nous essayons de faire toute la lumière sur cet incident et je souhaite rappeler que nous ne tolérerons aucune forme de préjugés.

Suite à la déclaration de Richard Branson, les utilisateurs de  Facebook ont laissé des commentaires sur la page de Virgin Active. Anne Barker a réagi, répondant :

Je ne pense pas que votre réaction soit assez forte, M. Branson. Votre directeur général aurait du s'exprimer immédiatement, suspendre le directeur de la salle de Sunninghill et bloquer l'adhésion de la personne qui a parlé de façon si scandaleuse à une femme. Les millions d'actes de gentillesse sont réduits à néant à cause d'un raciste fanatique.

Khanyisa Vuyokazi Mbassa fait remarquer que :

L'apartheid est toujours présent dans ce pays, tout ce qu'a fait la démocratie a été de donner au Sud-africains noirs la liberté de réagir sans avoir peur d'être emprisonnés.

La blogosphère sud-africaine n'est pas en reste. Kaloo5 souligne que :

Le groupe Virgin Active a été plutôt passif dans sa manière de réagir et de gérer le problème, ils espèraient sûrement que ce serait simplement oublié. Félicitations à Liz Hleza pour s'être obstinée à faire connaître son histoire, et pour ne pas avoir accepté cette agression sans protester.

Tarryn a fait remarquer que l'incident ne concernait pas le racisme :

Le fait est que ceci concernait un comportement inapproprié, pas le racisme. C'est triste de voir comme tout se transforme facilement en guerre raciale dans ce pays. Soyez plus tolérants. Il n'y a que comme cela que nous survivrons.

Pierre De Vos a considéré cet incident dans une perspective légale et constitutionnelle :

Quoi qu'il en soit, que l'on se réfère à la définition plus stricte donnée dans la partie contenant les définition du PEPUDA ( la loi de promotion de l'égalité et de lutte contre la discrimination) ou aux clauses de la section 7, le centre de fitness Virgin Active pourrait bien être condamné pour discrimination.

En ce moment même, nous attendons la réaction de Virgin Active afin de voir si la publicité leur a fait assez honte pour les contraindre à gérer l'incident le sérieux qu'il mérite. Si ils ne le font pas,Mme Hleza pourrait bien souhaiter traîner l'agresseur ainsi que le groupe Virgin Active devant le Tribunal de l'égalité.

Sur Twitter @PabiMoloi a déclaré :

@PabiMoloi: Je suis fier que cette dame se soit exprimée sur l'agression raciste survenue à Virgin Active. Ne soyez pas dupe : il existe toujours un profond racisme en Afrique du Sud.

@Eusebius a dit :

@Eusebius: Ceci est une épreuve de vérité: on sait que l'on est réellement sensible au racisme si l'on se met en colère à la lecture de cet article sur l'incident raciste survenu à Virgin Active.

@KimSchulze a encouragé les membres de Virgin Active à protester :

@KimSchulze: Je voudrais recommander vivement à chaque membre de Virgin Active prenant un cours ce soir de crier “YEBO !” en signe de protestation contre les quarante autres membres [présents au moment des faits] qui ne l'ont pas fait.

Certains utilisateurs comme @ComicalTshepo ont choisi de relever le défi et de crier “Yebo” en signe de protestation [voir photo ci-dessus] :

Assiste à un cours de spinning à Virgin Active et attends que le grand moment de crier YEBO arrive. Souhaitez-moi bonne chance.

@anele a cherché à savoir le nom du coupable :

@anele: Cher Virgin Active, en tant que kaffir, je voudrais connaître le nom de cet homme afin que nous, les kaffirs, n'ayons plus à faire à lui.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site