Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Monde arabe : Même la Saint-Valentin est différente cette année

C'était la Saint Valentin cette semaine ! Cette fête n'a pas été oubliée au Moyen Orient malgré une année de manifestations dans une grande partie du monde arabe.

Des Emirats, Yasser Hareb tweete:

@YasserHareb: Je ne crois pas à Saint Valentin. L'amour réel n'a pas de saison. L'amour réel est l'occasion #Valentine

Abdullah Al Rasheed, de l'Arabie Saoudite, qui interdit de célébrer la Saint Valentin sous quelque forme que ce soit, écrit [arabe]:

لا أريد أن احتفل بهذا اليوم .. أحرقوا كل أعيادهم وأعطوني مجتمعاً لا يشوه الحب .. لا يحاصر القلب ! ‎#valentine‏
@ALRrsheed: Je ne veux pas célébrer ce jour. Brûlez toutes leurs festivités et donnez moi une société qui ne ternit pas l'amour… et n'arrête pas le coeur.

Et Ramu Salame plaisante:

@ramisalame: Hey, twitternautes saoudiens, j'ai une question : demain, pour la Saint-Valentin, devons-nous éviter la viande rouge ?

Eyad Joudeh explique  cette question dans le contexte saoudien ( Ndt : qui interdit de fêter publiquement la St Valentin, d'offrir des roses ou objets rouge, comme il est de coutume dans le monde anglo-saxon). Il tweete :

@EyadJ: La Saint Valentin est le seul jour de l'année où les Saoudiens peuvent aller en prison parce qu'ils portent une certaine couleur ( Ndt : le rouge).

Sultan Angari prédit [arabe] :

سوف نضحك يوماً ما..بأنه كان بيننا أُناس يمنعون إهداء الوردة الحمراء أو حتى بيعها وشراءها في يوم محدد من ايام الله! ‎#Saudi‏ ‎#Valentine‏
@AngariSultan: Nous rierons un jour en nous souvenant que  des gens  parmi nous ont interdit d'offrir, de vendre ou d'acheter des roses rouges pendant un jour spécifique de l'année.

L'Arabie Saoudite bannit toute forme de célébration de la Saint Valentin. Sa célèbre Brigade de protection de la vertu et de repression du vice fait des rafles dans les boutiques à l'approche de la Saint Valentin, les obligeant à retirer de la vente toute référence à la Saint Valentin, dont les roses,  les coeurs, les ballons et les papiers d'emballage rouges.

Egyptian Nermeen Edrees finds a heart drawn on her red car

L'égyptienne Nermeen Edrees découvre un coeur déssiné sur sa voiture rouge. Crédit photo: Nermeen Edrees, publiée sur Twitter

 

Quant à l'égyptienne Nermeen Edrees, elle a été accueillie par une agréable surprise après son travail. Elle tweete :

@NermeenEdrees: Agréable surprise, quelqu'un a décidé de dessiner un coeur sur ma voiture :D

Pendant ce temps, à Bahreïn, avait lieu ce jour-là est le premier anniversaire du début des manifestations populaires de 2011, dans la foulée des soulèvements en Tunisie, en Egypte, en Libye, en Syrie et au Yémen, pour n'en citer que quelques uns. Le blogueur Mahmood Al Yousif commente  la brève détention de l'activiste Nabeel Rajab, directeur du Centre pour les droits humains de Bahreïn, ce jour-là.

@mahmood: #FreeNabeel un autre hash tag special #Bahrain en ce jour joyeux de Saint Valentin @NABEELRAJAB

Anonymous, le groupe international de hackers, a aussi fait un cadeau à sa manière pour la Saint Valentin aux Bahreïni.  Maryam Al Khawaja tweete :


@maryamalkhawaja
: “#Anonymous au peuple de #Bahrain: Bonne Saint Valentin” Anonymous détruit les sites web des sociétés qui vendent au régime du Bahrain #feb14

Et enfin, en Egypte, Mohammed El Dahshan a perdu son pari. Il s'exclame :

@eldahshan: Ha ! J'ai réussi à passer la journée entière sans parler de la Saint Valentin et… Ah, merde.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site