Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Argentine : Le gouvernement accepte la médiation de l’ONU dans le conflit des Malouines

Dans un climat de tension avec le Royaume-Uni, le gouvernement argentin a décidé de porter devant l’ONU le conflit relatif à la souveraineté des Malouines.

Après que la discussion sur le sujet se soit intensifiée cette année  et un échange de déclarations polémiques entre la Présidente argentine Cristina Fernández et le Premier Ministre britannique David Cameron, le gouvernement argentin a pris une première mesure drastique et a bloqué l’accès des bateaux battant pavillon malouin. Le message que la Présidente a fait passer dans ses discours et ses décisions est clair : “Nous n’aurons de cesse de réclamer les Malouines”.

Quelques jours après et à deux mois du 30ème anniversaire de la Guerre des Malouines, les médias argentins ont annoncé la nouvelle de l’arrivée aux Malouines d’un navire de guerre anglais. Il s’agit du HMS Dauntless, un destroyer équipé de missiles anti-aériens. Toutefois, en dépit de ce que peut laisser entendre une telle nouvelle, le Gouvernement britannique a immédiatement fourni une explication concernant l’envoi de ce bateau.

Le journal argentin a fait savoir  à ce sujet  page 12 :

Le Ministère de la Défense britannique a informé de l’envoi du navire via un communiqué en lequel il a affirmé  qu’il s’agissait d’un “déploiement de routine” pour remplacer “l’autre bateau de patrouille” dans la zone. Le communiqué officiel a, quant à lui, assuré que “la Marine Royale maintenait sa présence en Atlantique depuis de nombreuses années” et que “le déploiement du HMS Dauntless en Atlantique-Sud était prévu depuis longtemps.”

Le gouvernement argentin n’a néanmoins pas estimé acceptable cette justification et a accusé le Royaume-Uni de militariser le conflit. La Présidente est même allé plus loin puisqu’elle a annoncé lors d’une conférence que l’Argentine porterait plainte contre le Royaume-Uni devant le Conseil de Sécurité.

Le journal argentin La Nación a commenté ses propos :

“Nous allons vigoureusement démontrer qu’il y a militarisation et que celle-ci implique un risque grave pour la sécurité mondiale”, a ajouté Cristina Kirchner. En s’adressant directement au Premier Ministre britannique, David Cameron, celle-ci l’a averti : “Que personne n’attende de nous de gestes qui ne soient pas diplomatiques. Nous ne souhaitons ni le recours aux armes ni la guerre.” Et paraphrasant John Lennon, elle lui a demandé qu’il lui donne “une chance pour la paix ” […]

Timerman et Ban Ki Moon pour MRECIC ARG sur Flickr. Licence Creative Commons Attribution 2.0 (CC BY 2.0)

 

Médiation de l’ONU

Le Ministre des Affaires étrangères argentin, Héctor Timerman, a exposé au siège des Nations Unies l’inquiétude de l’Argentine quant à la “militarisation de l’Atlantique-Sud” par le Royaume-Uni. Les éléments de la plainte déposée et exposés par Héctor Timerman lors d’une conférence de presse peuvent être entendus dans une vidéo publiée dans le blog du Sénateur Aníbal Fernández.

Le Secrétaire général Ban Ki Moon, pour sa part, a exprimé son “inquiétude face aux échanges verbaux virulents” entre les deux gouvernements et a ajouté que l’ ONU était disposée à servir de médiatrice dans le conflit si les deux parties le désiraient.

Enfin, le 13 février, le gouvernement argentin a fait savoir qu’il était favorable à cette proposition consistant à trouver par voie de médiation une solution pacifique à cette querelle et d’y mettre, par conséquent, fin.

La nouvelle s’est propagée immédiatement dans les réseaux sociaux argentins et quelques utilisateurs ont exprimé leurs pensées et leurs opinions à ce sujet.

Mauro Román (@maurooroman) se demandait ceci :

Je me demande très souvent ce qui se passera avec les Malouines si l’ONU déclare que le Royaume-Uni doit rendre la souveraineté à l’Argentine et que contre toute attente, il ne le fait pas. Une autre guerre ?

 Oscar Hector Alva (@OscarHectorAlva) a donné son avis sur la position des Etats-Unis :

 Quel sera le poids de l’Union européenne sur l’ONU dans la médiation sur nos Malouines ? Ils ont déjà dit qu’il n’y a pas de militarisation de l’Atlantique par les Anglais !

En lien avec les conflits où l’ONU sert de médiatrice,  Angel Santamaría (@jang3l) fait observer :

L’ONU : les Malouines et la Syrie. Nous la voyons à l’oeuvre dans chaque affaire.

Et pour critiquer le gouvernement argentin, l’utilisatrice Selena Desprini (@seledesprini) a émis l’opinion suivante :

 Il faut être culotté pour aller déposer une plainte officielle à l’ONU pour les Malouines et ne pas même donner une misérable pension aux anciens combattants.

Ami Múgica (@amiimugica), une habitante de Rosario, a fait une semblable observation en déclarant :

 A l’ONU, ils défendent la souveraineté des îles Malouines. Et après, ils tournent le dos aux anciens combattants ! Est-ce que seuls comptent ceux qui sont morts ?  #HDP

 Reste encore à savoir  quelle sera la position du Royaume-Uni vis-à-vis de cette proposition : acceptera-t-il comme l’Argentine la médiation de l’ONU ou la refusera-t-il ?

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site