Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Japon : Une affiche contre le nucléaire sème le trouble

Ce billet fait partie de notre dossier sur le séisme au Japon.

Une affiche contre  l’énergie nucléaire créée par Makoto Wada, un illustrateur japonais, a déclenché des débats sur l'impact de l'art visuel.

Le 11 mars 2011, le plus grand tremblement de terre de son histoire a frappé le Japon, et le tsunami qui a suivi a provoqué des dégâts irréversibles sur la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Dans le processus de stabilisation de l'usine, une grande quantité de matières radioactives a été déversée vers les régions voisines.

L'affiche représente une mère et un garçon près d'une centrale nucléaire (une image en haute qualité de l'affiche peut être vue sur le site officiel). Des particules jaunes avec des visages effrayants tombent d'un ciel sombre, et la mère serre le garçon dans ses bras afin de le  protéger contre tout mal.

Le poster a été initialement dessiné pour une exposition d'affiches contre le nucléaire [en japonais] qui s'est tenue à Tokyo pendant 10 jours en novembre 2011. Beaucoup de créateurs ont pris part à ce projet: 228 affiches en provenance du Japon et 13 affiches de l'étranger ont été présentées.

Cette affiche a notamment attiré l'attention des utilisateurs de Twitter lorsque kaneday a téléchargé l'image sur Twitpic [en japonais]. Le ton général des commentaires sur la page Twitpic est positif.

Earthquake and tsunami damaged-Fukushima Dai Ichi Power Plant, Japan by DigitalGlobe-Imagery, on Flickr (CC BY-NC-ND 2.0).

La centrale de Fukushima Dai Ichi au Japon, endommagée par le séisme, photo DigitalGlobe-Imagery, sur Flickr (CC BY-NC-ND 2.0).

Chiyuky ​​exprime [en japonais] sa gratitude :

「和田誠さんの反原発ポスター」素晴らしい。この1枚は私の背中をおしてくれた。ありがとうございます。

“Affiche antinucléaire par Makoto Wada.” Fantastique. Cette photo m'a aidé à aller de l'avant. Merci beaucoup.

deepoperation témoigne [en japonais] que l'image dépeint les sentiments des habitants de Fukushima :

私は3/16まで原発45km地点に残ることを余儀なくされたが、続く水素爆発、がなる市の宣伝カー、降雨、フォールアウト、鳴り止まぬ電話、この絵は個人では如何とも対応し難い当時の心境を端的に物語ってくれる。

J'ai été forcé de rester au delà de la zone de 45 km autour de l'usine jusqu'au 16 mars. Les explosions d'hydrogène qui ont eu lieu ensuite, les annonces publiques bruyantes des camions de la municipalité, les averses, les retombées radioactives et la sonnerie des téléphones qui ne s'arrête jamais. Cette image parle effectivement de mes sentiments de l'époque, quand je me sentais impuissant en tant qu'individu.
Cependant, comme l'image a commencé à circuler sur le Web, certains internautes ont commencé à exprimer un certain malaise. phoque pense que le dessin n'est qu'un cliché [en japonais] :

和田誠という人は日本を代表するグラフィックデザイナーで、生きるレジェンドみたいな偉人なんですが、であると同時に現役バリバリの第一線の人でもある。その人のポスター。

いい絵だと思いますよ。実際、自分の部屋に貼りたいくらい。もしこれが反原発のポスターでないのなら。降っているのが雪ならば。

だけど、これが反原発なり脱原発なりのプロパガンダとして描かれたものだとしたならば話は別です。あまりにも陳腐ではないですか、これ。

幼子を守る母の姿、っていうのは古今東西描き継がれたテーマですが、それは人間の根幹にかかわることなので、「使い古された」とか「手垢がついた」とかそういう意味で「陳腐」なのではありません。
反原発だか脱原発だかを描くのに「幼子を守る母の姿とそこへ降り注ぐ死の灰」っていうモチーフを持ってくるのは、正直な話、扇情的に過ぎるというか安直すぎるというか、和田センセ、なんかずいぶん手近なところに飛びついてやっつけで仕事しちゃったんじゃないか、みたいに感じたのです。そして、そういう扇情的で安直なモチーフを持ってきたというところに、和田センセの反原発というか脱原発に対する理解の浅さが、図らずも露呈しちゃったってことではないのかと。

Makoto Wada est l'un des graphistes les plus célèbres du Japon. Il est une légende vivante, bien que toujours très actif dans le domaine. Ceci est son poster. Je pense que c'est une bonne idée, vraiment. Je le collerais même sur le mur de ma chambre, si ce n'était pas une affiche anti-nucléaire et si les objets tombant du ciel étaient des flocons de neige.

Toutefois, si le poster a été crée pour la propagande d'idéologies telles qu'une société sans nucléaire et la dénucléarisation, c'est une autre histoire. C'est trop cliché, n'est-ce pas ?

Une mère protégeant son enfant est un sujet dessiné par des personnes de tous âges et cultures, mais je ne dis pas que c'est cliché dans le sens où il est galvaudé. Le sujet représente l'essence de l'humanité.

Utiliser le thème de ”la figure d'une mère protégeant un petit enfant de la pluie de cendres” pour représenter quelque chose comme l’opposition au nucléaire ou la dénucléarisation est honnêtement trop sensationnel ou trop facile. Je me sentais comme : “Vous avez pris un sujet presque à portée de main et fait un travail bâclé, n'avez-vous pas, M. Wada ?”. Je suppose que son choix d'un tel thème sensationnel et facile révèle involontairement à quel point est superficielle sa compréhension de quelque chose comme l'opposition au nucléaire.

yotayotaahiru suggère [en japonais] que le symbole d'une mère impuissante pourrait avoir un effet négatif :

たった一人で我が子を抱いてうずくまる母の図はあまりにも無力だ。そして、この表現そのままの状況にある人もきっといらっしゃる。支援が必要なのは大前提なのだけど、「被害者の象徴」のようになってしまうと、当事者の内包する力を奪ってしまいかねない。

L'image d'une mère courbée sur son enfant et solitaire est l'image de l'impuissance. Des gens dans cette situation existent certainement. Ils ont besoin de soutien bien sûr, mais si elle devient ”un symbole des victimes”, elle peut les priver de leur force intérieure.

Kenichi Sakamoto est également préoccupé [en japonais] par ce que le poster pourrait évoquer :

和田誠の反原発ポスターを見た。原発周辺で放射能が母子に降りかかっている図柄で印象的。でも、この絵で福島のお母さん達はどれほど不必要に恐い思いをするんだろう。原発については科学的に議論すべきで、こういった叙情的手段での世論喚起は不要だろう。http://twitpic.com/8epyct

J'ai vu l'affiche contre le nucléaire de  Makoto Wada. L'image de matières radioactives tombant sur ​​une mère et un enfant près de la centrale nucléaire impressionne certainement, mais je ne peux m'empêcher de penser à la peur inutile que cela va créer dans l'esprit des mères à Fukushima. Les enjeux liés à l'énergie nucléaire devraient être discutés d'une manière scientifique et il n'est pas nécessaire d'agiter les esprits.
Il décrit ensuite la réaction [en japonais] d'une de ses connaissances à Fukushima :

福島の知り合いは小さなお子さんを持つお母さん。避難しなければならない区域ではありませんし、仕事を辞めて福島を離れるわけにはいきません。様々な情報が飛び交う中で不安を抱えて生活していましたが、それでも気丈に頑張っていました。その彼女から急に取り乱した声の電話が入りました(続く)

J'ai une connaissance à Fukushima, qui est mère d'un jeune enfant. Elle ne vit pas dans la zone d'évacuation, et elle ne peut pas quitter son emploi et déserter Fukushima. Elle mène une vie d'angoisse, bombardée d'informations de toutes sortes de toutes les directions, mais se trouve toujours là-bas avec un esprit fort. J'ai reçu un appel téléphonique inattendu de sa part. Elle était très bouleversée. (suite)

よくよく聞くと、あの絵を見てパニックを起こしてしまったとのこと。積もりに積もっていた不安が底知れない恐怖として一気に吹き出してしまったようです。見た方は分かると思いますが、あの絵「反原発の聖母子像」は傑作です。人の心を揺り動かさずにはおかないインパクトがある(続く)

En l'écoutant attentivement, j'ai découvert qu'elle ressentait une vague de panique en voyant cette image. Il est clair pour ceux qui ont vu l'image qu'il s'agit sans conteste d'un chef-d'œuvre. Son impact est si considérable que ceux qui la voient ne peuvent s'empêcher d'être émus.
Ce billet fait partie de notre dossier sur le séisme au Japon.


Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site