Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Espagne : La répression contre les lycéens se poursuit à Valence

Quelques jours à peine après les charges brutales de la police contre les élèves de l’Instituto Lluís Vives de Valence, les lycéens de cet établissement ont à nouveau été hier (le lundi 20 février 2012) victimes de la part de la police de violences, bousculades et coups, alors qu'ils manifestaient de façon pacifique, précisément contre la violence policière. Cette fois-ci, les charges ont commencé en soirée [en espagnol], avec une force à laquelle ne s'attendaient pas les lycéens.

Le propre chef de la police de Valence, Antonio Moreno, a employé l'expression « l'ennemi » [en espagnol] pour qualifier les manifestants, des adolescents de 12 à 17 ans, collégiens ou lycéens. Les mouvements sociaux du #15M [le Mouvement des indignés] ont rapidement réagi en dénonçant ces brutalités contre des mineurs et en demandant une enquête et que soient immédiatement démis de leurs fonctions les responsables politiques et policiers de cette répression subie par les mineurs et les autres participants de cette manifestation pacifique.

Quatre cents étudiants environ se sont enfermés dans l'Université de Valence en signe de protestation, et devant la menace d'une charge imminente de la police à l'intérieur de l'Université, sa Présidente en a interdit l'entrée aux « forces de l'ordre » qui avaient l'intention de disperser les jeunes, en invoquant le principe de l'autonomie universitaire.

On peut suivre en direct les événements sur Twitter [en catalan et en espagnol], sous le mot-clé #PrimaveraValenciana.

1 commentaire

  • […] Espagne : La répression contre les lycéens se poursuit à Valence · Global Voices en Français […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site