Syrie : n'oubliez pas les militants en détention à Damas

La blogueuse syrienne Razan Ghazzawi appelle les sympathisants à faire pression sur le gouvernement syrien en vue de la libération de ses collègues du Bureau du Centre Syrien pour les Médias et la Liberté d'Expression de Damas. Razan Ghazzawi était elle-même au nombre des personnes détenues, pour la seconde fois cette année, suite à l'assaut mené le 16 février dernier contre le centre. Elle a été libérée quelques jours plus tard.

Articles récents Afrique du Nord et Moyen-Orient

Articles les plus lus

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site