Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bangladesh : tirer profit des opportunités, un dilemme moral ?

Dans certains pays en voie de développement, où la bureaucratie, la corruption et la désinformation règnent, il est possible de gagner de l'argent en tirant partie de ces dysfonctionnements.  Certains considèrent cela comme de la créativité ou même comme faisant partie de la vie mais d'autres mettent en question la moralité de profiter de ces opportunités.

Le blogueur bengalais Mohammad Golam Nabi raconte une de ces histoires [en bengali] :

Lignes téléphoniques emmêlées autour d'un panneau de distributeur de billets à Dacca. Photo sur Flickr de Joe Athialy. CC BY-NC 2.0

Frère Munir raconta l'histoire de nouveau, celle sur l'attribution de lignes de téléphone (appelées au Bangladesh “notifications”).  Voici l'histoire comme il la raconte :

“C'était les années 80.  Quand nous étions étudiants à l'Université d'Ingénierie et de Technologie du Bengladesh, l'un de nos passe-temps préférés était de sortir manger, que ce soit du chinois, Haji's Biriyani ou les légumes frits/en purée au restaurant Nirob.  Avec mes amis, dès que nous avions un peu d'argent gagné en donnant des cours particuliers, en écrivant des articles ou de nos bourses d'éducation, nous fêtions ça au restaurant.  D'habitude,  chacun payait son écot.  Mais l'un de nos amis avait l'habitude de manger peu pour économiser de l'argent et dès qu'il avait assez de billets de 100 Taka (monnaie du Bangladesh), il faisait une demande pour une ligne téléphonique fixe.  Je parle d'une époque où il y avait peu d'équipements et la demande était énorme pour un nouveau numéro chez  BTTB (aujourd'hui BTLC  – la compagnie de téléphone publique).  Et puis on a eu nos diplômes et on a commencé à se promener avec nos CV dans nos poches parce que nous cherchions du travail.  Notre ami possédait quelque chose de plus ; un certain nombre de notifications (lettres d'attribution de lignes fixes) pour plusieurs quartiers de Dhaka.  La demande pour les lignes était telle que les notifications d'attribution pouvaient être revendues plusieurs fois le prix normal, spécialement dans le quartier de Motijheel (le quartier d'affaires).  Mon ami a vendu la plupart de ses notifications et a réuni assez d'argent pour lancer sa start-up.  Il est maintenant président d'un conglomérat.  La différence entre lui et nous était évidente depuis le début.  Il a planifié de faire quelque chose pour sa réussite, et il a agit en conséquences et utilisé sa créativité et son talent pour réunir son capital de départ.

Mais Mohammad Golam Nabi ne soutient pas cette approche.  Il écrit [bn]:

প্রযুক্তিতে বাংলাদেশ নামের একটি সংগঠন আয়োজন করেছিল ‘আধুনিক পেশাজীবি ও উদ্যেক্তা তৈরি’ শীর্ষক এক মতবিনিময় সভা। মুনির ভাই সেখানেই বলেছিলেন গল্পটি। সেসঙ্গে আমার আপত্তির বিষয়টি। তিনি সত্যিই বলেছেন। আমার আপত্তি আছে। আপত্তির মূল কারণটি হলো একটি অসৎ ও রাষ্ট্রীয় আইন ভঙ্গকে মুনির ভাই প্রমোট করছেন। তার উপর আস্থাশীল বিপুল সংখ্যক ছেলেমেয়ের প্রতি তার যে দায়িত্ব সেটিকে তিনি বিবেচনায় নিচ্ছেন না।

Une organisation appelée Technologie au Bangladesh avait organisé un atelier “Préparation des professionnels et entrepreneurs modernes’ et frère Munir y a raconté cette histoire.  Et il a aussi mentionné mes objections.  Non, je n'encourage pas ces méthodes.  J'objecte parce que frère Munir faisait la promotion d'une idée corrompue et immorale.  Les jeunes gens présents au séminaire le respectaient et il ne prenait pas cette responsabilité en considération.

Les principes et la moralité : éternels et universels? Photo sur Flickr par Stephen Wu. CC BY-NC-ND 2.0

Il poursuit [bn] :

একজন লোক সৎ কিনা সে কথাটি তখনই বলা যাবে যখন তিনি অসৎ হওয়ার সুযোগ থাকা সত্বেও সৎ থাকেন। যে লোকের ঘুষ খাওয়ার কোন সুযোগ নেই তিনি ঘুষ খান না সেটি উল্লেখ করার মতো বিষয় নয়। তার সততা পরিক্ষীত নয়। অপরাধ ছোট হোক আর বড় হোক অপরাধই। তবে জীবন রক্ষার্থে যখন কেউ অন্যায় করেন সেটি ভিন্ন প্রসঙ্গ।

Le test de l'honnêteté d'une personne est sa capacité de résister aux tentations et opportunités d'être malhonnête.  Une personne qui n'a pas l'opportunité d'être malhonnête n'est pas correctement testée.  Et son honnêteté ne devrait pas être reconnue ou mise en avant.  Un crime est un crime, qu'il soit énorme ou insignifiant.  Mais la seule exception est quand les gens font quelque chose de malhonnête pour sauver leurs vies.

Avoir un sens moral c'est mener sa vie avec bonne conscience et honnêteté, avec une intégrité totale.  Et Nabi ajoute qu'une personne devrait être jugée sur l'ensemble de sa vie.  Pas simplement sur une occasion où elle n'a pas été à la hauteur.<

মানুষের জীবন খণ্ডিত হতে পারে না। একজন মানুষের জন্ম থেকে মৃত্যু পরযন্ত পুরোটাই তার জীবন ও তাকে তার সারাজীবনের কাজের ভিত্তিতেই মূল্যায়ন করতে হবে। [..] একটা মানুষের ভালো থাকাটা সারা জীবনের বিষয়।

Nos vies ne peuvent pas être regardées de manière fragmentée.  Une personne doit être jugée sur toutes ses actions, du berceau à la tombe. [..]  Etre honnête et avoir un sens moral est quelque chose qui se joue sur l'ensemble d'une vie.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site