Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Salvador : Hunnapuh, pionnier de la blogosphère salvadorienne

[Tous les liens sont en espagnol, sauf indication contraire]

Omar Nieto est un pionnier de la blogosphère salvadorienne. Son blog Hunnapuh est l'un des plus anciens et fournis dans ce pays d'Amérique centrale. Dans son premier post, publié le 5 février 2005, Omar expliquait qu'il allait publier là ses “idées, contributions et commentaires … jusqu'à ce que, pour des raisons indépendantes de ma volonté, je cesse de le faire.” Au cours de ces 7 ans, le blog a changé d'adresse Web mais Omar n'a pas eu de raisons d'arrêter de bloguer. En fait, ce qui a commencé comme un blog personnel est devenu une plate-forme communautaire pour les autres blogueurs salvadoriens, où publier leurs propres histoires, des analyses et des avis.

Dans cette interview, Omar nous parle de son blog et de la blogosphère salvadorienne. Il donne également quelques conseils pour assurer la cohérence et la qualité d'un blog.

Global Voices : de quelle façon et à quel moment Hunnapuh est-il né ?

Omar Nieto : Hunnapuh, mon personnage, est né en 1995, en tant que participant aux premiers forums de la communauté hispanique. Comme je me suis habitué à cette forme d'interaction, j'ai commencé à écrire une page que la langue Pipil que j'ai appelée L'arbre à pipil , avec l'aide de l'un des membres du forum, lui aussi Salvadorien (Galileo et son télescope). Je l'ai mis sur Geocities et il est resté là jusqu'à ce que que le site d'hébergement de Yahoo ferme. Il était un peu difficile d'avoir son propre site Internet, de le créer et de le modifier soi-même en html avec tout son contenu ou en utilisant certains éditeurs primitifs.

Quand les forums du début ont  fermés, nous avons déménagé vers d'autres et un jour, par hasard, j'ai vu un site appelé Blogcindario qui permettait la maintenance d'une page Web sans beaucoup de travail, la création de contenu avec un éditeur de texte assez simple et la publication, et le site gérait tout le reste ; j'ai adoré l'idée et le blog Hunnapuh – Commentaires est né en février 2005.

GV: Parlez-nous un peu du nom. Qu'est-ce qu'il signifie et pourquoi avoir choisi celui-là ?

Omar Nieto. Foto usada con su permiso.

ON : Hunnapah est une version modifiée du nom du personnage hunapú ou junapú, qui apparaît dans le récit de la création des Mayas Quiché : Popol Vuh, qui est un recueil d'histoires sur la cosmologie du peuple Quiché Maya qui habitait une partie de l'Amérique centrale. Hunapuh et Xbalanqué sont les fils de Hun Hunapuh et Ixquic et, tout au long du livre, sont les protagonistes de nombreuses aventures, ils descendent vers Xibalba (l'enfer), ont vaincu le Ajawab et se transforment en soleil et en lune.

Le personnage est né parce que je n'arrivait pas trouver un surnom ou un symbole qui me ferait repérer dans le forum comme un autochtone d'Amérique centrale, et je ne savais pas que toute référence au Pipil aurait pu en dire plus sur ma nationalité salvadorienne, mais Hunapuh était sympa et j'ai ajouté les lettres pour en faire Hunnapuh pour ne pas être confondu avec quelqu'un d'autre qui pourrait utiliser le même nom.

Cela m'a permis de donner au blog le même nom que j'utilisais dans les forums.

GV: Qui contribue au blog?

ON: Au début, il n'y avait que moi, mais j'ai réussi à y intéresser Jjmar (Juan Martel). Plus tard, d'autres personnes se sont jointes à nous, parmi lesquelles nous ne connaissons personnellement que MArjuna. Nous avons eu un poète, Demander, qui a écrit des vers satiriques sur les événements nationaux, mais il a émigré aux États-Unis et nous n'avons plus jamais entendu parler de lui, nous ne le connaissions que virtuellement.

Actuellement ceux qui contribuent activement sont :

Raul Fuentes : je pense qu'il a un diplôme en philosophie, il écrit d'excellents articles de fond dans cette discipline originale.

Mariposa : le présentateur légendaire de Radio Venceremos, l'une des stations de radio underground du FMLN (Front Farabundo Martí  de libération nationale) [fr] durant le conflit armé, qui a travaillé avec James Consalvi, actuel directeur du musée Imagen e Palabra (des mots et des images) à San Salvador.

Deux ex Machina : un jeune iconoclaste, qui a des idées très claires et précises et qui contribue fréquemment.

Francisco Quintanilla : un professionnel de l'enseignement qui aborde également des thèmes très intéressants dans le domaine de l'éducation.

Joralgue qui collabore beaucoup avec nous avec des informations très pertinentes et très actuelles ainsi que sur de nombreux articles internationaux.

Nous ne les connaissons pas personnellement.

Nous avons une partie du blog réservée à d'autres blogueurs salvadoriens bien connus tels que Virginie, Víctor, Queith, Aniuxa y Ligia (placebos), qui ont leurs propres blogs, mais écrivent parfois pour Hunna.org

GV: Quelle est la mission d'Hunnapuh ?

ON : Nous n'avons pas vraiment de mission ou de vision formellement définies. Au début, il s'agissait de sauver la langue pipil et vous pouvez le constater dans les premiers posts, mais plus tard, l'espace devint un lieu pour exprimer nos pensées et nos sentiments au sujet de la situation actuelle et de tout sujet qui nous intéressait. En fin de compte, nous cherchons à avoir un espace où nous pouvons nous exprimer sans restriction, mais en respectant les droits d'autrui.

Hunnapuh-http://hunna.org/


GV : Que pensez-vous de la blogosphère salvadorienne ? Quelles sont ses forces ? Que faut-il améliorer ?

ON : La blogosphère salvadorienne est variée et de haut niveau, la créativité l'emporte, la qualité des contenus, la cohérence de son message quand elle défend une idéologie ou exprime la vision personnelle de ses rédacteurs sur l'art,  la culture,  la télévision, le cinéma, la musique,  la politique, etc. La seule chose qui, peut-être, doit être améliorée est la cohérence et la fréquence de publication. Mais la vérité est que pour créer un bon post, un blogueur peut prendre plusieurs jours pour écrire, réviser et corriger parce que nous n'avons pas de “blogueurs professionnels’, c'est-à-dire que personne que je connaisse personnellement n'est payé pour écrire un blog , tout est fait avec amour et le désir de le faire.

GV: Vous publiez sur Hunnapuh presque tous les jours, et parfois plus d'une fois par jour. Quels conseils donneriez-vous à d'autres blogueurs pour obtenir la consistance et la qualité de Hunnapuh ?

ON: Pour obtenir la consistance, il suffit d'avoir comme objectif de publier quelque chose chaque jour. Dans notre cas, c'est facile car nous avons plusieurs collaborateurs ou lecteurs qui envoient leurs écrits et nous les publions dans au moins une publication quotidienne. Une autre façon de faire serait de préparer plus d'un billet et de les programmer pour publication à différents jours et heures, et c'est la façon dont nous procédons. Nous passons un certain temps la nuit à les préparer pour qu'ils soient publiés à des moments prédéterminés.

En ce qui concerne la qualité, je ne pense pas que je puisse donner des conseils à ce sujet car c'est très relatif et dépend de la perception du lecteur. Écrire depuis si longtemps donne une certaine liberté d'expression, mais ne produit pas nécessairement un post de qualité. Les amis qui écrivent sur le blog relisent avant de publier, mais des erreurs existent toujours. Je pense que le seul conseil que je puisse et ose donner aux autres blogueurs est d'écrire sans pression ni peur ; les critiques sont libres et non sollicitées, il n'y a aucun problème là-dessus, et elle doivent toujours être bien accueillies.

GV: Qu'est-ce-qui continue à vous motiver pour tenir ce blog ?

ON : Le désir et le besoin de dire quelque chose sont une grande motivation pour continuer. Tant de choses se passent autour de nous, il est difficile de ne pas prendre parti et donc, pour nous, c'est un moyen idéal pour exprimer nos sentiments ou ceux des amis qui collaborent avec nous. Mais je pense que la plus grande motivation pour continuer tient en fait à nos lecteurs, qui suivent fidèlement le blog et ses publications. Merci à eux, nous avons décidé d'avoir notre propre nom de domaine et un format plus adéquat.

Omar a également contribué à Global Voices. Vous pouvez trouver une liste de ses articles dans son profil sur Global Voices en Español. Vous pouvez également suivre Hunnapuh sur Twitter et Facebook .

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site