Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Venezuela : Rumeurs persistantes sur la santé du Président

[liens en espagnol sauf mention contraire] Au Venezuela, les rumeurs dépassent de loin les informations, en particulier sur ce qui concerne le Président. Depuis qu'un cancer lui a été diagnostiqué il y a déjà plusieurs mois, les opinions et les pronostics vont bon train. De nombreux communiqués et données se disant provenir de sources fiables mais non identifiées insistent sur la gravité de sa maladie tandis que les autorités officielles assurent qu'Hugo Chávez s'est suffisamment remis pour poursuivre sa longue carrière présidentielle.

Une fois encore, les prédictions divergent. Cependant, c'est l'incertitude qui donne le ton dans les débats politiques en attendant les prochaines élections présidentielles d'octobre et à la suite des résultats des élections primaires du candidat d'opposition.

Pour les partisans d'un nouveau mandat présidentiel de Chavez, il est nécessaire de mettre en place de nouvelles stratégies de campagne lui permettant un rétablissement effectif. C'est ce qu'exprime Carola dans son billet  “Nous sommes tous avec toi, Chávez“:

Nous devons faire face à une campagne électorale juste au moment où mon Président a besoin, pour la première fois depuis tant d'années, de repos et de tranquillité. Nous n'avons pas besoin d'une campagne reposant sur un seul homme, surtout lorsque celui-ci a précisément besoin que la campagne repose sur d'autres,  sur les miens, sur les vôtres, sur tous les chavistes, sur les millions d'entre nous par exemple, pour faire campagne dans les rues, les bureaux, les boulangeries, sur les marchés et les places, dans les universités…

Le Président Hugo Chávez depuis Angostura en Bolivie. Photo de l'utilisateur de Flickr chavezcandanga, 15 février 2012 (CC BY-NC-SA 2.0)

 

Cependant, d'autres sont moins optimistes. C'est ce qu'a raconté Naky, dans un billet intitulé  “Avec lui tout mourra ”  où il reproduit partie de sa conversation avec un vendeur de journaux qui soutient activement la gestion du gouvernement.

Tu ne devrais pas  trop t'en faire  […] à sa mort, ceci mourra. Tout va mourir avec lui. Il n'y a pas d'homme nouveau et pas de changement[…] Seulement lui. Et avec lui, tout mourra.

Pendant ce temps, Antonio Aponte, dans Un grano de Maíz (Un grain de maïs) souligne l'importance de continuer la lutte, aussi extrême soit-elle:

Soudainement, nous nous rendons compte que  Chávez est humain et de fait, mortel. La politique joue avec cette éventualité, c'est un élément utile dans la lutte, la droite s'en sert, le grossit et en use avec cruauté. Nous, les Révolutionnaire, nous le déplorons, nous nous en inquiétons et transformons l'adversité en une force.

Il n'y a qu'une seule réponse à cet état de fait: les impérialistes  et leurs laquais locaux créent les conditions d'une nouvelle attaque.

Si alors les bornes sont un peu dépassées, nous devons fermer les médias qui appellent à ignorer l'ordre constitutionnel et à nationaliser les biens des putschistes. La Révolution a pour devoir de se défendre, de défendre le “Comandante”, le socialisme et ce qu'a conquis le peuple.

Beaucoup d'autres discussions se sont focalisées sur le manque de clarté des informations officielles relatives à la santé du Président et ont porté sur le nombre de mois qu'il lui restait à vivre, s'il pouvait continuer et prendre part aux campagnes électorales, s'il était en situation de gouverner ou s'il se refusait à accepter cette prochaine issue fatale. Wikileaks a publié aussi des e-mails dans lesquels les diagnostics sont moins optimistes, et ceux-ci qui se sont répandus sur la toile après l'annonce d’une nouvelle opération à Cuba.

L'auteur de The Devil's Excrement fait ainsi remarquer:

Le chavisme ne peut pas faire grand chose pour changer cette sensation qu'il y a quelque chose qui ne va pas.

Enfin, voici une vision critique de l'extérieur, sur Twitter, de @byciclemark:

Chavez is more greedy than I realized. A responsible leader would not run for re-election while combatting aggressive cancer.

Chávez est plus gourmand qu'on ne le pensait. Un leader responsable ne se représenterait pas à une élection alors qu'il est en train de se battre contre un cancer agressif.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site