Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Singapour : Une campagne gouvernementale “insultante”

[Liens en anglais] Une campagne de publicité commandée par le Ministère singapourien du Développement, de la Jeunesse et des Sports (MSEJ) est sous les projecteurs, accusée d'accentuer les préjugés et la discrimination envers les anciens délinquants, les victimes d'abus, les pauvres et les personnes handicapées.

La campagne est composée d'une série de quatre affiches représentant les travailleurs sociaux et des exemples de personnes qu'ils ont aidées. Des mots tels que « ruine », « détruit », « abandonné » et « sans espoir » apparaissent en gros. Ces affiches peuvent être vues en ligne, ainsi que dans les lieux publics tels que les arrêts de bus.

Elles ont été beaucoup critiquées par les Singapouriens, qui ont estimé qu'elles étaient insultantes.

@ Flubberzz :  WTF, il y a un problème avec vous, le MSEJ, et la publicité de Starlight. Quelle personne saine d'esprit ferait ce genre de campagne?

Un blogueur singapourien connu, mrbrown, exprime son soutien aux travailleurs sociaux, mais souligne que les affiches envoient un mauvais message sur les personnes handicapées :

J'aime les travailleurs sociaux et ce qu'ils font mais tout de même, MSEJ ! les personnes handicapées ne sont pas sans espoir !

Ce genre de messages ne fait que perpétuer l'idée que les handicapés sont  passifs, qu'ils ont besoin de secours et de compassion, alors qu'ils sont une partie précieuse de notre société, qui, elle, est  handicapée d'une façon différente.

En tant que père d'un enfant handicapé, je suis profondément offensé par ce genre de messages.

Dans un article pour The Online Citizen, Ghui observe que ces affiches aliènent encore plus ceux qui ont besoin du secours de la société :

Alors que ce n'est peut-être pas l'intention du MSEJ, ces affiches alimentent les préjugés de la société envers les personnes handicapées ou les laissés-pour-compte. Au lieu d'être un message  positif, cela a renforcé l'idée que les personnes handicapées ou les infirmes manquent de quelque chose et doivent être pris en pitié. Je ne suggère pas du tout que ces personnes n'ont pas besoin d'aide, mais celle-ci devrait provenir d'une volonté commune d'assistance mutuelle plutôt que d'une nécessité d'aider “ceux qui provoquent la pitié”.

L'Association des handicapés physiques n'a pas commenté spécifiquement les annonces et s'est félicitée que le MSEJ ait fait une campagne “pour attirer les gens vers notre profession.”

Certains pensent que ces affiches représentent bien les attitudes envers les personnes handicapées qui ont cours à la fois en Asie, mais également au sein du gouvernement de Singapour:

@ Sonnylebythebay : l'Asie a encore du chemin à faire pour régler son problème et travailler avec les personnes   handicapées et les malades mentaux. RT @ kixes http://mrbrwn.co/yDkF53

@ Ambarvalia : Les pub « sans espoir » du MJES indiquent que le gouvernement est monté sur ses grands chevaux, comme d'habitude, en laissant entendre que tous ces gens devraient être reconnaissants pour l'”aide” du gouvernement.

En réponse, le porte-parole du MSEJ a précisé que le mot “espoir” dans l'affiche ne faisait pas référence aux personnes handicapées, mais au sentiment de désespoir que leur condition lui inspire. Le ministère a indiqué que le but de la campagne était  tout simplement d'essayer de promouvoir la profession de travailleur social.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site