Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Colombie: Les FARC annoncent la fin des enlèvements et la libération des otages

Les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie), la guérilla la plus importante et la plus ancienne de Colombie, ont annoncé le 26 février [en espagnol] qu'ils libéreraient les dix militaires qu'ils détiennent. Le groupe avait suspendu les libérations de six otages l'an dernier après avoir dénoncé la menée d'opérations militaires.

Ainsi donc, les FARC ont fait savoir qu'ils renonceraient aux enlèvements, ce qui était jusqu'ici pour eux un moyen de se financer et ils ont souligné leur désir d'arrêter les opérations, qui ont, pendant 48 ans, empêché le pays de connaître la paix.

Ceci a déclenché de nombreuses réactions dans divers médias sociaux nationaux et internationaux.

De plus, bien que plusieurs semaines se soient passées depuis cette annonce, les FARC continuent de faire l'actualité après avoir annoncé une grève armée dans le département de Chocó où,  suite à ce conflit,  il y a de graves problèmes [en espagnol, comme tous les liens suivants], présentés sur Twitter sous le mot-clic  #EL_CHOCÓ_NECESITA_PAZ (CHOCO A BESOIN DE PAIX) . Par ailleurs, il a été rapporté que les affrontements avec les forces de l'ordre continuent dans le département de  Cauca et en d'autres régions de la Colombie.

Pour l'instant, on annonce les préparatifs pour la prochaine libération des 10 otages.

Marche contre les FARC, le 4 février 2008 . Photo de Juan David Medina (CC BY-NC-SA 2.0)

La page “Colombia Soy Yo” (CSY) (De Colombie je suis), créée en 2008 par un groupe de civils dont la mission est de “construire une Colombie sans groupes armés en marge de la loi, en impulsant pour se faire des actions collectives et responsables dans le domaine du développement humain”et qui a promu des campagnes comme “Aujourd'hui pour Toi: deuxième Marathon pour la Liberté et la Réconciliation”, mentionne le communiqué des FARC . Cette page réitère par ailleurs sa pétition pour réclamer la libération de 6 otages. Le message se termine de manière emphatique :

Avec le mouvement “las Voces del Secuestro” (les voix des otages)  et d'autres organisations alliées, nous continuerons à faire la même demande et sommes même prêts à nous rendre jusqu'au plus profond de la forêt pour les ramener à leurs familles.

Dans le blog Atrabilioso, le journaliste Jorge Monroy estime que l'enlèvement est un délit qui doit être condamné :

Peut-on croire les FARC? Peu importe, la seule chose à faire c'est d'appliquer les lois et les traduire en justice

Dans le journal en ligne Silla Vacía, Juanita León et Dora Carvajal font une analyse de la situation actuelle des FARC et concluent par une vision peu encourageante de la paix en Colombie.

Dans ce cadre conflictuel, l'annonce des FARC de proscrire l'enlèvement ouvre une petite fenêtre venant atténuer la souffrance des victimes civiles de cette guerre. Mais la fin de la guerre est encore loin.

Dans le blog de Quartely Americas, Jenny Manrique commence par une question: Tous les otages retrouveront-ils la liberté? et finit en disant :

On a beaucoup parlé des détentions de civils, hommes ou femmes, que les Farc effectuent à des fins financières dans le but de soutenir leur lutte. C'est le moment opportun de regarder avec la même bonne volonté que celle indiquée ci-dessus la complexité de l'enlèvement et des victimes dans leur totalité. Un pays qui hiérarchise ses victimes s'accoutume aussi à les oublier.

L'historien  Medófilo Medina (membre fondateur du blog Razón Pública) livre une analyse dans la vidéo qu'il publie sur YouTube et indique que c'est le moment opportun pour le gouvernement de faire la paix:

Sur Twitter, il y a ceux qui font part de leur espoir comme Cavib77 (@cavib77) et Diana Urrutia H (@DiiuUrrutia):

J'espère de tout coeur que les FARC tiendront leur promesse de ne plus procéder à des ENLEVEMENTS et que tous les otages militaires ou civils seront vite libérés

Bonjour, en lisant l'annonce des FARC, mon espoir s'est accru de voir la fin de cette violence qui a tant frappé la Colombie.

Tandis que d'autres sont incrédules et critiquent l'annonce des FARC à l'image d'Andrés Gutiérrez (@andresmgs) et de Charles Figueroa  (@CharlesFiguero):

Les FARC disent qu’ ”ils ne procéderont plus à des enlèvements” et en témoignage de leurs intentions pacifiques, ils bombardent Cauca. Pire encore il y a des guignols qui les croient!!!

Que trament les FARC avec leur surprenante annonce de paix et de réconciliation?

Sergio Rodríguez V. (@Sergi_Rodriguez) lance un appel et exige un compromis avec les  FARC:

Certains sont otages depuis déjà 14 ans par les FARC… Plus d'otages!… #LiberenlosYA

Juanito Alimaña (@CuadroAlfonso) pour sa part, critique ce qui s'est passé à Chocó et accuse les FARC de prendre en otage certaines régions du pays :

 Les FARC ont annoncé qu'ils abandonneraient la pratique de l'enlèvement et sont passés à la prise en otage de départements entiers.

Le Président Juan Manuel Santos (@JuanManSantos), l'un des premiers à se prononcer, a ainsi annoncé sur Twitter:

Nous considérons l'annonce des FARC de renoncer à recourir aux enlèvements comme un pas dans la bonne direction important et nécessaire mais néanmoins insuffisant.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site