Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Balkans : Débat autour du film d'Angelina Jolie et de l'héritage de la guerre

Le film Au pays du sang et du miel, co-produit et réalisé par Angelina Jolie, et dont l'action se situe à Sarajevo durant la Guerre de Bosnie-Herzégovine, a reçu une publicité abondante, tantôt positive, tantôt négative, dans les Balkans, ce qui a alimenté le débat toujours actuel sur l'héritage du conflit qui a ensanglanté l'ex-Yougoslavie dans les années 1990.

[Les liens suivants sont en anglais, sauf indication contraire]
Il semble que la plupart des personnes participant à la discussion sur le film n'ont pas eu l'occasion de voir ce dernier.

Depuis Belgrade, le blogueur Viktor Markovic écrit ceci, sur son blog “Belgraded” :

Avant toute chose, je dois dire que même si ce film se positionne comme “un film de propagande”, il faut reconnaître que la propagande a échoué dès le départ, car il est extrêmement difficile de trouver un endroit où le voir. On dirait qu'il n'est présenté que dans une poignée de salles dans le monde – on pourrait dire qu'à cause de son marketing défaillant, le film fait honte aux véritables films de propagande. […]

Depuis le Royaume-Uni, Marko Attila Hoare écrit ceci sur son blog Greater Surbiton :

Le premier film réalisé par Angelina Jolie, “Au pays du sang et du miel”, est un film difficile à voir. Difficile à voir, dans la mesure où il n'est pas sorti ici, au Royaume-Uni, et qu'il semble ne pas y avoir d'informations indiquant quand et où il sortira – de toute façon ni sur le site Web officiel du film ni dans aucune des critiques qui ont été publiées dans la presse britannique. J'ai passé les trois premiers jours de la semaine à Washington DC, où j'ai constaté que le film ne passait plus dans les salles et qu'Amazon.com ne voulait pas me vendre sa version téléchargée car ma carte de crédit était domiciliée au Royaume-Uni. Entretemps, j'ai trouvé le moyen de voir ce film – mais malheureusement uniquement dans sa version en anglais – en suivant un lien publié par un ami sur Facebook.

Il est regrettable qu'on ne puisse voir “Au pays du sang et du miel“, compte tenu de la publicité considérable dont ce film a bénéficié, de la controverse qui l'a accompagné et de la célébrité et de la popularité de sa réalisatrice. […]

Pour Alan Jaksic, qui écrit depuis le Royaume-Uni sur Balkan Anarchist, et qui a écrit abondamment sur le film, ne pas le regarder dans son intégralité était un choix voulu :

[…] Je n'ai pas vu le film moi-même ; j'en ai uniquement vu des clips sur YouTube. D'ailleurs, je ne suis pas vraiment certain d'avoir envie de le regarder — pas parce que je crains d'être profondément offensé par ce film, mais parce que ne tiens pas à regarder de film de guerre avec une telle charge émotionnelle ! […]

Markovic écrit, à propos de la manière dont Angelina Jolie représente la guerre :

[…] Le film comporte des scènes réellement dérangeantes. C'était l'une des choses qui a le plus contrarié l'opinion publique en Serbie, car celle-ci n'accepte pas que quelqu'un du côté serbe ait pu être cruel à ce point. Malheureusement, je crois que la vraie guerre était encore plus cruelle et dérangeante que ce qu'aucun film ne pourra jamais décrire. […]

Voici ce qu'exprime Hoare sur le même aspect du film :

[…] Ceci ne signifie pas que les horreurs et la violence mis en scène ici soient stylisées comme une bande dessinée, ou de manière caricaturale. De manière inévitable, ce film s'est trouvé dans le collimateur des partisans de la Grande Serbie [en français], le lobby refusant de reconnaître le génocide, en raison de sa position ‘anti-serbe’ supposée, et présentant ‘les Serbes’ comme étant des monstres. Disons qu'il est ‘anti-serbe’ de la même manière que des films tels que La Liste de Schindler ou Le Pianiste sont ‘anti-allemands’. […]

Depuis l'Australie, Ina Vukic écrit ceci dans son billet sur le film d'Angelina Jolie :

[…] Dans toute son histoire, ce qui intéresse la création cinématographique est de dresser le portrait d'événements, qu'il s'agisse de faits ou de fictions. Angelina Jolie a fait connaître une histoire d'horreur factuelle racontée par des personnages de fiction. Il n'y a pas de propagande dans cela. Ceci dit, même si c'était de la propagande, il est grand temps pour cela, car la justice n'a pas encore été accordée à toutes les victimes innocentes, et en particulier aux victimes de viols en Croatie et en Bosnie-Herzégovine. […]

Jaksic explique pourquoi le film d'Angelina Jolie est considéré comme un film “offensant” par de nombreuses personnes en Serbie :

[…] De nombreux Serbes parmi nous sentent que le film revisite cette image profondément négative que donnent les médias de notre peuple, à laquelle les spectateurs occidentaux se sont habitués pendant les années 90, à savoir que nous sommes une nation de criminels de guerre cruels et sadiques, bien décidés à concrétiser le nettoyage ethnique, et qu'en tant que tels, nous étions aussi mauvais que les nazis de la Seconde guerre mondiale ! Ceci posé, je ne nie pas le sérieux et la gravité de toutes ces allégations de crimes de guerre, etc. contre toute une multitude de chefs serbes, tant politiques que militaires, ayant tous une image négative de nous en tant que peuple. Malgré cela, il faut garder à l'esprit que toute cette presse négative de cette époque nous a laissés, nous les Serbes, que nous vivions en Serbie ou bien dans la diaspora, avec le sentiment d'être déshumanisés et diabolisés, mais plus que tout, incompris par le reste du monde. […]

Toutefois, ce qui véritablement offense et frustre beaucoup de gens parmi les Serbes, avec le film d'Angelina Jolie, qu'ils aient vu le film en entier ou uniquement des clips, c'est qu'il présente principalement les souffrances d'un côté de la guerre, à savoir le côté bosniaque. Ceci ne signifie pas que nous rejetons la production de tout film présentant les Bosniaques comme étant les principales victimes ; après tout, ils ont énormément souffert pendant ces années de guerre entre 1992 et 1995, et il n'est absolument pas question de nier cette réalité. Malgré cela, de nombreux Serbes sont gênés par l'ignorance des souffrances de notre propre peuple pendant ce conflit et d'autres dans les années 90. […] Il est bien entendu que nous les Serbes sommes au courant des crimes de guerre qui ont été commis par nous-mêmes contre d'autres, et nombreux parmi nous sont ceux qui sont remplis de honte pour tout cela. Mais nous nous préoccupons également du sort de nos propres victimes dans ces deux conflits, et nous avons du mal à accepter que l'on en sache si peu sur eux. […]

Markovic, explique quant à lui pourquoi il n'est pas correct de considérer “Au pays du sang et du miel” comme “un film anti-serbe” :

[…] Oui, dans ce film, les seuls méchants sont les militaires serbes. Mais, et c'est ce point que les Serbes dans leur grande majorité ont du mal à saisir : ceci ne fait pas pour autant de ce film un film anti-serbe. La raison en est – rendez-vous bien compte de cela – qu'un escadron de militaires serbes est loin de représenter l'armée serbe dans sa totalité, sans parler de la population serbe dans son ensemble. Mais c'est le piège dans lequel la majorité de la population serbe a tendance à tomber : nous nous défendons nous-mêmes même si personne ne nous attaque réellement, et en faisant cela, nous finissons par défendre ceux qui sont véritablement les méchants – les criminels de guerre. […]

Jaksic écrit aussi sur la “tendance chez la plupart des nations dans les Balkans à se sentir offensés par le sentiment qu'ont d'autres nations d'être des victimes” :

[…] Bien souvent, en naviguant sur le net, en lisant des messages sur différents forums de l'Ex-Yougoslavie, des commentaires à la suite de vidéos publiées sur YouTube et des pages des discussions sur des articles de Wikipedia, j'ai vu la facilité avec laquelle mes compatriotes Serbes peuvent se sentir offensés, par exemple, lorsqu'ils entendent des Croates les accuser d'avoir commis des crimes de guerre à leur encontre. De même, il n'est pas surprenant d'observer le même mécanisme en face ! Par ailleurs, ces disputes enflammées ne sont pas provoquées uniquement par les récents conflits ; même des interprétations différentes de périodes lointaines de l'histoire peuvent déclencher les passions, comme la perception serbe et bosniaque de la domination ottomane dans les Balkans ! Nous le voyons bien, avec la réception du film “Au pays du sang et du miel” d'Angelina Jolie, même les films réalisés par des personnes extérieures peuvent offenser les nations locales, et pas seulement des commentaires sur YouTube !

Angelina Jolie reçoit le prix de la personnalité de l

Vukic espère que “le film d'Angelina Jolie donnera lieu à de nouvelles enquêtes et poursuites de tous les violeurs au cours de la guerre en Croatie et en Bosnie-Herzégovine” :

[…] Je vous dis à présent : “Félicitations, Angelina ! Maintenant, réalisez un film sur les milliers et milliers de victimes de viols en Croatie, parce que les femmes croates qui ont été violées par les Serbes au cours de la guerre dans les années 1990 attendent toujours que justice leur soit rendue. […]

Markovic souligne que le film ne va pas servir d'argument définitif dans le douloureux débat de l'après-guerre :

[…] le plus grand mystère pour moi – et je sais que ne suis pas le seul – c'est de savoir comment ce film est supposé contribuer à la réconciliation ? D'ailleurs, comme l'a déclaré Angelina Jolie, c'est là précisément l'objectif de ce film. […]

***

Pour une synthèse de quelques-unes des réactions, publiées en ligne, de Serbes au film d'Angelina Jolie, lisez sur Global Voices ce texte [en français] signé Sasa Milosevic, qui a écrit également sur le film sur le blog du Huffington Post, ici.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site