Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Arabie Saoudite : Mobilisation mondiale sur Twitter pour un prisonnier politique saoudien

Les utilisateurs saoudiens de Twitter ont uni leurs forces pour faire connaître sur la plate-forme de micro-blogs l'épreuve du prisonnier politique Shaikh Yusuf Al-Ahmad, et ils ont réussi à y placer en tête de tendance mondiale le nom de cet érudit islamique, en sensibilisant sur son emprisonnement sans charges ni accès à un procès équitable.

Essam Al Zamil raille [en arabe] :

الله أكبررر ‎:)‏ اسم الشيخ يوسف الأحمد اسمه يصل للترند (العالمي) “Al-Ahmad” ‎‬#justice4YA‪‏

@essamz
: Dieu est grand ! le nom de Shaikh Yousif Al-Ahmad est en trending mondial

Le rédacteur en chef de la revue Foreign Policy, Blake Hounshell, fait une observation similaire, reprise par le blogueur saoudien Ahmed Al Omran :

@ahmed: Ils l'ont fait RT : Un tournant ? Les tweeteurs saoudiens ont mis al-Ahmad, un détenu, en trend.

Al-Ahmad trending worldwide on Twitter

Al-Ahmad en trending mondial sur Twitter

Selon Human Rights Watch, Al-Ahmad a été arrêté [en anglais] suite à ses commentaires sur une vidéo qu'il avait mise en ligne le 7 juillet 2011, et qui critiquait la détention de longue durée de suspects d'atteinte à la sécurité sans charges ni procès.

Ironiquement, les autorités saoudiennes n'ont annoncé aucune charge contre Al-Ahmad, emprisonné il y a huit mois, et qui enseignait à l'Université Imam Muhammad bin Sa'ud de Riyadh.

Sheikh Youssef al-AhmadLa campagne Twitter de mobilisation sur sa détention a déclenché une avalanche de réactions, tant sur son nom, Al-Ahmad que sous le mot-clic #justice4YA.

En première ligne de l'opération, @SaudiDetainees, après le succès de leur première campagne Twitter pour sensibiliser à un autre prisonnier politique, Mohammed Albajady [en anglais], 34 ans, derrière les barreaux depuis près d'un an, lui aussi sans charges ni accès à un procès équitable.

Al Zamil écrit :

@essamz: Il a dit NON face à l'injustice. Nous disons OUI à sa liberté #justice4YA

Khaled Al Naser ajoute [en arabe] :

عندما نطلب العدالة ليوسف الأحمد نطلبها لكل معتقل تعسفياً، نطلبها لكل إسلامي أو ليبرالي، لكل سني أو شيعي، العدالة والحرية للجميع
@Mashi9a7: Quand nous appelons à la justice pour Yusuf Al-Ahmad, nous la réclamons pour tous ceux qui sont retenus arbitrairement. Nous la réclamons pour chaque islamiste, libéral, sunnite et chiite. La justice et la liberté sont pour tous.

Le blogueur saoudien renommé Fouad Al Farhan, qui a lui-même été arrêté à cause de son blog, prête sa voix à la campagne, et écrit :

الحرية للشيخ يوسف الأحمد.. آن لملف الاعتقال والسجون أن يغلق للأبد ونضعه كشعب وحكومة خلف ظهورنا ونمضي..

@alfarhan
: Liberté pour Shaikh Yusuf Al-Ahmad. Il est temps que ce chapitre d'arrestations et d'incarcérations se ferme pour de bon et que nous, nation et gouvernement, l'ayons derrière pour nous pour avancer

Al-Ahmad a conservé son compte Twitter : @yusufalahmed. Le compte est tenu actuellement par un sympathisant, qui tweete des informations sur Al-Ahmad, ses conditions de détention et des nouvelles de sa mère âgée, qui est atteinte d'un cancer.

Reporters sans Frontières a inscrit l'Arabie Saoudite sur la liste 2012 des Ennemis d'Internet, parmi les pays qui pratiquent la censure et étouffent la liberté de parole. Le temps seul dira combien durera le franc-parler des internautes saoudiens.

1 commentaire

  • […] Arabie Saoudite : Mobilisation mondiale sur Twitter pour un prisonnier politique saoudien · Global … […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site