Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Iran : Le Nouvel an iranien sans poissons rouges ?

Traditional table decoration of Persian New Year

Décoration traditionnelle d'une table pour la nouvelle année perse, par Greg Dunlap sur Flickr (CC-BY)

 

Le poisson rouge tient une place spéciale dans les célébrations de la nouvelle année iranienne, Nowruz, qui marque le premier jour du printemps (20 mars). Mais chaque année les militants pour les droits des animaux et des blogueurs lancent des campagnes pour dissuader les Iraniens de les acheter. Souvent les poissons sont maintenus dans des conditions déplorables et des milliers meurent.

La partie la plus importante des célébrations de Nowruz est le “Haft Sīn“, une table dont le couvert comprend sept aliments symboliques qui commencent tous par la lettre ‘S’ en farsi. La table est aussi décorée avec des bougies, miroirs, oeufs édulcorés… et des poissons rouges vivants. Beaucoup d'Iraniens désapprouvent de cette pratique.

“Jadid Online” a filmé  un court métrage documentaire (avec des sous-titres en anglais) en 2008 montrant comment les poissons Nowruz sont élevés et vendus durant leur commercialisation.

Red fishes for Nowruz

Des poissons rouges pour Nowruz, par Parmida Rahimi sur Flickr (CC-BY)

La blogueuse iranienne Nasim Saba écrit [farsi]:

S'il vous plaît, n'achetez pas de poissons rouges. Les années précédentes, les militants pour les droits des animaux ont lancé des campagnes en ligne pour dissuader les gens d'acheter les poissons rouges pour sauver ce bel animal marin. Chaque année leur campagne connaît de plus en plus de succès. Alors que les gens font leurs achats pour la nouvelle année, le poisson rouge réapparait dans les boutiques. Les militants ont commencés le boycott de ce commerce mortel. Le poisson rouge n'est pas une tradition iranienne, il provient d'une tradition chinoise. Cinq millons de poissons rouges meurent chaque année en Iran pendant la période “Nowruz”.

Nowruz fish for sale in Tehran

Poisson à vendre à Téhéran par Mahtab sur Flickr (CC-BY-NC-ND)

Greenblog ne partage pas cette idée. Le blogueur écrit [farsi]:

Nous ne devrions pas boycotter l'achat des poissons rouges. Au lieu d'ériger un environnement hostile pour les animaux, nous devons enseigner aux gens (des transporteurs aux acheteurs)comment traiter les poissons rouges… au lieu de toute cette propagande négative sur le poisson rouge, nous devons améliorer le suivi des ventes des fournisseurs de poissons rouges… Influencés par les campagnes négatives, quelques Iraniens ont substitués les poissons rouges par des tortues récemment.

Le blogueur ajoute qu'il a vérifié sur Google que la tradition des poissons rouges provient d'Iran, et non de la Chine comme certains le pensent.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site