Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Etats-Unis : “Je suis Trayvon Martin”

Le 26 février 2012, George Zimmerman, veilleur de quartier à Sanford en Floride, aux Etats-Unis, a abattu d'un coup de feu le jeune Trayvon Martin alors que celui-ci sortait d'un magasin où il venait d'acheter des bonbons. George Zimmerman a avoué à la police qu'il avait tiré dans la poitrine de Trayvon. Selon l'enregistrement de l'appel au 911 (numéro d'urgence aux Etats-Unis) publié vendredi soir [anglais], George Zimmerman aurait signalé à la police une ”personne suspecte”, Trayvon Martin, un jeune homme de 17 ans, de couleur, sortant du magasin. L'opérateur révèle qu’il a été demandé à George Zimmerman de ne pas poursuivre le garçon [anglais].

"Je suis Trayvon Martin" – enfants à la manifestation pour Trayvon Martin, photo de Gilbert King Elisa, licence-CC -BY

L'indignation des citoyens américains et des internautes autour de l'affaire continue de croître, faisant la une des journaux particulièrement dans la ville de Sanford où le meurtre a eu lieu. L'unité de police qui a traité l'enquête initiale jusqu'ici n'a pas réussi à formuler des accusations contre George Zimmerman, dont le crime est considéré raciste par beaucoup.

Gareth Bryant  sur son blog pose la question :

Why is the Black man always on the endangered-species list?
It’s like it’s my destiny, to forever be victimized in this matrix.

Pourquoi l'homme noir est toujours sur la liste les espèces menacées ? C'est comme si c'était mon destin, à jamais, d'être victime dans cette matrice.

jrcm.t commente :

le cocktail parfait ”Une arme à feu et un noir” le racisme a son meilleur  !!! Et la défense plaidera en évoquant “le droit des citoyens d’utiliser leurs armes à feu pour se défendre.”
La chaine sociale qui a réagi : le blanc > que l’hispano > que le noir.

La connotation raciale de cette affaire est lourde. Bien que le Département américain de la Justice et le FBI aient ouvert une enquête sur les “faits et circonstances” entourant le meurtre de Trayvon Martin, les internautes continuent de faire pression sur le gouvernement américain pour être sûrs que justice soit rendue. Parmi les commentaires les plus pertinents :

"En souvenir de Trayvon Martin" par greendoula sur Flick, licence CC-license-by-ND

 

Tericruz, dans les commentaires  sur le site d'informations The Huffington Post (qui a reçu des milliers de commentaires sur l'affaire)  dit :

You can hear the boy screaming for his life in the back ground of the 911 calls. I cried because all I could do is think of my son, in that position, knowing he was about to die and no one was there to help him. God Bless his sould and his family.

Vous pouvez entendre le garçon crier pour qu'on lui sauve la vie en fond sonore de l'appel au 911. J'ai pleuré parce que tout ce que je pouvais faire était de penser à mon fils, dans cette situation, sachant qu'il allait mourir et il n'y avait personne pour l'aider. Que Dieu bénisse son âme et sa famille.

Claudial ajoute :

The law in Florida sounds like it gives cover to anyone who wants to commit murder, provided there are no witnesses. If I lived in Florida, I would be very afraid. The gun laws in this country are completely up-side-down.

La loi en Floride a l'air de donner une protection à toute personne qui veut commettre un meurtre, pourvu qu'il n'y ait pas de témoins. Si je vivais en Floride, j'aurais très peur. Les lois sur les armes dans cet état sont complètement tête en bas.

MrScorpio a ouvert un sujet sur DemocraticUnderground.com [en] et depuis lors, les internautes y déversent  leurs émotions et leurs histoires et souvenirs de mauvais traitements par les blancs aux Etats-Unis.

Sur Change.org plus de  un million de personnes ont signé une pétition [en anglais] adressée au procureur général des Etats-Unis, entre autres, pour que justice soit rendue.

Twitter a été inondé de commentaires sur l'affaire. Les photos des manifestations en Floride sont disponibles en suivant le hashtag #Trayvon.

 

@Black Voices: À la mairie, des centaines de résidents et activistes appellent à l'arrestation [de George Zimmerman] dans l'affaire Trayvon Martin #trayvon
YsanneBueno aborde la question raciale :
@MUTHAKNOWS Si Trayvon était blanc et Zimmerman était noir, comment cette affaire aurait-elle terminée? #TrueStory
OmariShakirXo demande à tous de s'unir en mémoire de Trayvon :
Tout le monde qui voulait arrêter Kony s'il vous plaît partagez le chagrin pour Trayvon. Je ne vois vraiment pas pourquoi c'est trop demander …
Beaucoup s'en sont aussi pris a la loi ”Stand Your Ground” (Défendez-vous), en vigueur en Floride depuis 2005 étendant les zones d'auto-défense  du domicile à la plupart des lieux publics. Une telle loi élimine la notion de droit anglais du ”devoir de battre en retraite” face à des situations dangereuses à l'extérieur de la maison. Sans cette nuance, un citoyen américain armé n'a aucune obligation de s'incliner face à une menace.
Karen Hunter tweete :
Quelqu'un devrait m'expliquer pourquoi la loi ”Stand Your Ground” existe
Touré a ajouté :
La loi ”Stand Your Ground” ne dit pas que ”Si tu te sens menacé par un jeune noir, tu réponds avec un fusil”.

Charles M. Blow dans le New York Times [en] conclut :

Although we must wait to get the results from all the investigations into Trayvon’s killing, it is clear that it is a tragedy. If no wrongdoing of any sort is ascribed to the incident, it will be an even greater tragedy.

Nous devons attendre pour obtenir les résultats de toutes les enquêtes sur le meurtre de Trayvon, mais il est clair que c'est une tragédie. Si aucune faute d'aucune sorte n'est imputée pour ce fait, ce sera une tragédie encore plus grande.

4 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site