- Global Voices en Français - https://fr.globalvoices.org -

Les Iraniens aux Israéliens : “Nous sommes vos amis”

Catégories: Moyen-Orient et Afrique du Nord, Iran, Israël, Guerre/Conflit, Médias citoyens, Relations internationales

Sur Facebook, la campagne israélienne [1]  [fr] s’adressant aux Iraniens « Nous ne bombarderons jamais votre pays. Nous vous aimons. » a reçu une réponse : reprenant le même format, les Iraniens viennent de lancer une campagne sur le réseau disant aux Israéliens, « Nous sommes vos amis ».

Le couple israélien, Ronny Edry et Michal Tamir, sont à l’origine de cette initiative qui a débuté sur le profil Facebook de Pushpin Mehina, une petite école de graphisme à Tel Aviv.

La campagne a  remporté beaucoup de succès sur Internet, à tel point que Haaretz [2] [en], un journal influent israélien rédigé en anglais, a écrit que « cet appel virtuel pour la paix initié par un couple israélien a réussi à obtenir le soutien de 1000 Israéliens et Iraniens. Et tout cela a commencé avec deux affiches. »

Désormais les Iraniens ont emboité le pas en partageant leur photos et messages sur un page Facebook nommée « Depuis l’Iran pour la paix et la démocratie  [3]»[en].

Chaque photographie comporte d’abord un nom, suivi de la mention « Israéliens, nous ne voulons pas de bombe atomique, nous voulons la paix et la démocratie, nous sommes vos amis. »

Nima, un internaute, écrit :

Joyeux Newroz  [4][fr] ! Que commence une nouvelle ére !

Nous, Iraniens, nous ne voulons pas de bombe atomique !

Nous, Iraniens, ne voulons pas de guerre !

Nous, Iraniens, ne voulons pas de régime Islamique !

Nous, Iraniens, ne voulons pas soutenir les groupes terroristes !

Nous voulons la démocratie !

Nous voulons la paix !

Nous voulons le respect !

Nous voulons la liberté !


Portons un toast à la paix

Voici la photo d’Amir :

… et un militant des droits de l’Homme

Ahmad Batebi [5] [fr] est un ancien prisonnier d’opinion iranien. Au cours de ses études universitaires à Téhéran, il est devenu mondialement connu après avoir fait la couverture du magazine The Economist le 17 juillet 1999 : il brandissait la chemise tâchée de sang d’un autre manifestant. Voilà sa photo :

Un jour, peut-être, Iraniens et Israéliens pourront récolter dans la vraie vie ce qu’ils ont semé dans le monde virtuel.