Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : Les Kenyans de la manifestation pro-Poutine étaient des acrobates du Cirque de Moscou

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur les élections en Russie 2011/12.

Le mois dernier, la vidéo d'un groupe de Kenyans qui auraient pris part au rassemblement pro-Poutine du stade Loujniki le 23 février n'était pas passée inaperçue [en russe] sur RuNet, l'internet russe.

Pour les internautes penchant du côté de l'opposition, la présence de jeunes Kenyans au rassemblement pro-Poutine ne faisait que confirmer que pour une grande part le soutien au Premier Ministre russe n'était pas spontané, et leur a apporté une sorte de soulagement humoristique : “Complot international” était un élément du titre donné par le militant Igor Drandin à son billet vidéo [en russe]. “Poutine est un homme politique à l'échelle intergalactique, même le Kenya est pour lui” a écrit [en russe] l'utilisateur LJ user cuduyc dans un commentaire sous le billet de Drandin ; “les représentants du poutinisme international font grande impression,” commentait l'utilisateur LJ pier_luigi, sous le photo-billet de l'utilisateur LJ panzicov [enrusse].

La télévision d'Etat NTV a inclus [en russe ; à 5:20-5:45] la séquence des Kenyans dans son film controversé sur les récentes manifestations de l'opposition, en insinuant que leur apparition au rassemblement pro-Poutine avait été arrangée par l'opposition pour discréditer le régime.

Malgré toute cette publicité, les Kenyans sont restés anonymes, à l'instar des autres participants moins voyants des divers rassemblements qui se sont tenus ces derniers mois. Dans un commentaire au billet de Drandin, l'utilisateur LJ bereg_solnca a donné voix à l'hypothèse commune sur leur possible identité:

Etudiants africains pauvres qui travaillent dur pour 750 roubles [19 €] ?

Il s'est pourtant trouvé un blogueur, Alan Butaev (butanti sur LJ), un clown de cirque qui se produit avec la Compagnie comique Butanti, pour reconnaître dans les Kenyans de la vidéo du 23 février, les acrobates amenés du Kenya à Moscou en 2011 par les responsables russes du secteur du cirque, pour s'y perfectionner avant de s'y produire. Du fait de la situation financière lamentable du cirque en Russie, et des difficultés pour les artistes circassiens, l’opération n'a pas été bien accueillie [en russe] partout dans les milieux du cirque russe. L'utilisateur LJ butanti écrivait [en russe] le 24 février :

Il y a tout juste un an, j'avais écrit [un billet, en russe] racontant comment la direction de la compagnie RosGosTsirk (le Cirque d'Etat russe) avait fait venir un certain nombre d'Africains, de manière à ce que, avec leur [travail acharné et leur endurance surhumaine], ils sortent enfin le cirque russe de son marasme.

Certes, remplacer les artistes russes par des Africains c'est une innovation, modernisation et réforme osée, qui en douterait.

Il faut dire que [RosGosTsirk se fiche complètement] de ses compatriotes au chômage.

[…]

Une année ne s'est même pas écoulée depuis cette période bénie où RosGosTsirk fit venir les Kenyans en Russie pour leur enseigner les arts du cirque, et aujourd'hui ces braves gaillards africains se rendent comme une bande de copains au rassemblement du 23 février de soutien à ce certain candidat au poste de Président de la Russie. […]

Commentant son propre billet, Butaev écrit [en russe]:

Je trouve ça une opération complètement imbécile de rameuter les Kenyans pour un rassemblement dont ils n'ont absolument rien à faire.

Peu importe qui a ramené les Kenyans et dans quel but, le pouvoir ou l'opposition. L'un comme l'autre, c'est répugnant.

Par le passé, les étudiants de l'institut du cirque se faisaient de l'argent de poche en jouant dans des films, ou en participant à divers concerts et spectacles.

A présent, hélas… ils gagnent de l'argent en brandissant des banderoles et des pancartes aux rassemblements et défilés.

Les acrobates kenyans en spectacle au Cirque de Moscou le 23 mars 2012. Photo Veronica Khokhlova

Andrei Provotorov a repris le texte de Butaev [en russe] sur son blog du site de la Radio Echo de Moscou. L'utilisatrice tereza2011 a laissé ce commentaire le 26 février :

Il s'avère que non seulement “notre asile de fous vote pour Poutine”, mais aussi l'asile de fou kenyan. Bien qu'il soit évident qu'ils n'auraient pas réussi à faire les pancartes eux-mêmes [ils ne savent pas assez bien le russe].

Sur le forum RusCircus.ru, Yahia a écrit […] :

L'affaire des Kenyans est drôle finalement. Ils auraient dû donner l'argent [versé aux acrobates kenyan] aux [artistes de cirques russes] sans emploi, les envoyer en vacances au Kenya… C'est là-bas qu'il y a le meilleur café.

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur les élections en Russie 2011/12.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site