Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Facebook tente-t-il à nouveau de conquérir la Chine ?

[Liens en anglais sauf mention contraire] Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, est de retour en Chine. Plusieurs journalistes et internautes du pays l'ont repéré [en chinois] à Shanghai le mardi 27 mars dernier en compagnie de sa petite amie, Priscilla Chan, et une fois de plus, les rumeurs se sont déchainées sur internet : le roi des médias sociaux est-il en Chine pour des raisons professionnelles ?

Bien que Mark Zuckerberg affirme qu'il s'agissait d'un voyage de loisir, les internautes, qu'ils soient de Chine ou d'ailleurs, émettent des doutes.

Star Chan, du blog the M.I.C. Gadget, a publié mardi les propos suivants :

Cet après-midi, des paparazzi chinois ont repéré le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg and sa petite amie chinoise [en anglais] à Shanghai ; Mark Zuckerberg est donc de retour en Chine ! Vacances ou voyage d'affaires ? La rumeur voudrait que Mark Zuckerberg et le PDG d'Apple, Tim Cook (et oui! Cook est également en Chine !)  aient fait ensemble le voyage pour la Chine dans un jet privé.

L'accès à Facebook est interdit en Chine depuis mi-2009, quand les autorités  chinoises ont jugé que les personnes qui avaient participé à des  émeutes dans la province occidentale de Xinjiang avaient utilisé les réseaux sociaux pour s'organiser.

Quoiqu'il en soit, la société Facebook a révélé en février qu'elle envisageait la possibilité de revenir en Chine, le plus grand marché internet au monde, et voilà que, comme par hasard, Zuckerberg s'est rendu officiellement dans le pays pour y passer ses « vacances ».

D'autres blogs, comme Shangaiist, Ministry of Tofu et TechNode, ont également évoqué la visite de Zuckerberg.

Gang Lu, de TechNode, a écrit :

C'est vraiment intéressant. Deux types extraordinaires, qui représentent les deux meilleures compagnies technologiques de la planète, se rendent en Chine au même moment ; l'un à Pékin, l'autre à Shangai ; l'un pour les affaires, l'autre pour le plaisir ; l'un pour la première fois, l'autre, qui comprend un peu le mandarin, pour la seconde ; l'un développe ses activités en Chine à une rapidité étonnante, l'autre a quasiment conquis toute la planète, mais n'est toujours pas présent en Chine. Mais je suis prêt à parier qu'ils n'ont qu'un seul mot clé en tête : la Chine !

Le mercredi, Liu Kun [en chinois], responsable de PopCap Games [en chinois] en Chine, a déclaré, sur le réseau social chinois Sina Weibo, qu'il avait vu Zuckerberg à Pékin et que ce qu'il y faisait ne ressemblait pas à des vacances :

Mark Zuckerberg repéré à Beijing. Photo de Liu Kun

@Liu KunFacebook CEO 马克.扎克伯格!他离我仅3米的距离。现场实拍。Mark Elliot Zuckerberg!他来北京是解决VPN么?@李菁rekin9 @植物大战僵尸 @赵迅PopCap @ANDY田行智 @蒋涛CSDN @龙伟-大众点评 @宋炜

@Liu Kun Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg ! Il n'est qu'à trois mètres de moi. Voici la photo de la scène. Mark Elliot Zuckerberg ! Vient-il à Pékin pour résoudre le problème du VPN [Virtual Private Network : Réseau privé virtuel] ? @李菁rekin9 @植物大战僵尸 @赵迅PopCap @ANDY田行智 @蒋涛CSDN @龙伟-大众点评 @宋炜

La dernière visite de Zuckerberg en Chine remonte à décembre 2010 et à également été considérée comme un voyage privé, malgré le fait qu'il ait rendu plusieurs visites  aux compagnies internet chinoises les plus importantes, comme Baidu [en français], Sina [en français] et Alibaba.

La possibilité de voir Facebook à nouveau accessible a donné de grands espoirs à tous ceux qui souhaiteraient voir le géant de l'Asie évoluer sur les questions sociales et politiques. L'idée que les médias sociaux, qu'ils soient chinois ou étrangers, puissent donner au peuple chinois le pouvoir que le Parti communiste chinois leur refuse est largement répandue. Les médias sociaux locaux menacent déjà le contrôle sur l'information excercé par le gouvernement, et de nombreux internautes chinois ont hâte d'accéder aux réseaux sociaux mondiaux. Zuckerberg lui-même a déclaré que Facebook peut être un outil pour le changement en Chine, comme ce fut le cas en Egypte ou en Tunisie.

Alec Ross, secrétaire d'état américain et conseiller principal pour l'innovation, a parlé de la Chine dans un discours qu'il a tenu le 19 mars à l'université de Hong Kong. A la question posée par un étudiant sur les attentes des internautes chinois  à voir le gouvernement des États-Unis faire pression pour que les autorités chinoises mettent un terme à la censure et à la répression, Ross a eu cette réponse parfaitement diplomatique que l'histoire avait montré que la Chine ne pouvait changer que quand ses citoyens le décidaient et que les réseaux sociaux seraient d'une grande utilité.

Les discussions sur internet déclenchées par la visite de Zuckerberg en Chine ne tournent pas uniquement autour du secteur du net, mais traitent également de la censure, de la liberté d'expression et de l'espoir, ou pas, de voir Facebook à nouveau autorisé.

William Moss, qui fait partie du nouveau blog participatif Rectified.name, imagine plusieurs scénarios et acteurs possibles autour de retour de Facebook en Chine, et a conçu un tableau dans lequel il prouve que le fait de parler de Facebook et de la Chine revient à parler de la politique et de la liberté d'expression :

En toute logique, pour que Facebook ait une chance d'opérer ici, il faudrait que la compagnie applique les règles de censure mises en place envers uniquement les utilisateurs de son service principal, ou bien envers un service auxiliaire distinct du service principal. Il faudra également que la société accepte de fournir des informations sur ses utilisateurs si les autorités le demandent

L'article de Star Chan, publié sur M.I.C. Gadget, souligne également ce qui suit :

Et merci à tous les utilisateurs chinois du microblog de Sina Weibo [en chinois] qui ont pris tous les clichés! […] Il est bon de noter que Zuckerberg ne pourra pas mettre à jour son profil Facebook pendant son séjour à Shangai, à cause du grand firewall de Chine [en français], à moins qu'il n'utilise un VPN.

Malgré le fait que Facebook soit bloqué, environ 450 000 utilisateurs d'internet, selon le site socialbakers, ont accès aux réseaux sociaux en contournant le pare-feu à l'aide de proxies, de tunnels ou de logiciels VPN, une pratique qui n'est pas prête de changer, si elle change un jour…

2 commentaires

  • Pingback: Chine | Pearltrees

    […] Facebook tente-t-il à nouveau de conquérir la Chine ? · Global Voices en Français […]

  • Pingback: Asie | Pearltrees

    […] Facebook tente-t-il à nouveau de conquérir la Chine ? · Global Voices en Français […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site