Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Israël : Le séder de Pessah en Tweets et sarcasmes

La Pâque juive, Pessa'h, a commencé cette année le soir du vendredi 6 avril, et les Israéliens se sont réunis par millions avec leur famille pour le séder, le traditionnel repas rituel de fête. Le festin est précédé par la lecture de la Haggada, qui (entre autres) fait le récit de la sortie d'Egypte du peuple d'Israël. Le séder de Pessah est réputé pour n'en pas finir, et si l'on suit les règles, on commence à manger après des heures passées autour de la table du dîner à lire dans la Haggada et à chanter. Le séder, traditionnellement fait avec la famille élargie, a aussi la mauvaise réputation, comme le Thanksgiving américain ou le Nouvel An européen, de contraindre à passer du temps en compagnie de la partie pénible de la parentèle.

La table mise pour le Seder de Pessah. Photo Gilabrand, Wikimedia Commons.

Les utilisateurs de Twitter israéliens, dont le sens de l'humour et le cynisme sont bien connus, ne pouvaient manquer de témoigner sur leur vécu du Seder.

Lior Oren écrit :

ואין כמו ערב פסח כדי לזכור כי יש אנשים שאין להם היכן לעשות סדר, הם בודדים בביתם. עם בירה. ולקנא בהם.
@alodium: Rien ne vaut la veillée de Pessah pour vous rappeler ceux qui n'ont nulle part où faire le séder, et sont seuls chez eux. Devant une bière [interdite de consommation à Pessah]. Et les envier

Rotem :

הצעת חוק- כל ערב פסח, בין השעות שמונה לאחת עשרה כל הרציחות יוכרו כאי שפיות זמנית.
@rotemism: Proposition de loi : chaque veille de Pessah, entre 20 et 23 heures, tous les meurtres seront reconnus causés par un accès temporaire de folie.

Avishay :

עוד לא התחלנו וכבר 3 מתי תתחתן ו4 מה עם ילדים
@avishay_b: Onn'a même pas encore commencé [le séder] que j'ai déjà eu droit à trois “quand est-ce que tu te maries ?” et quatre “à quand des enfants ?”

Amir :

השעה שמונה וחצי, ועדיין לא התחלנו. אני הולך להתנצר
@amirimon: Il est 20h30 et on n'a toujours pas commencé. Je vais me convertir au christianisme

Faisant allusion à la stricte interdiction religieuse de la consommation de pain levé pendant la semaine de la Pâque, et au gros travail des juifs religieux/traditionnels pour nettoyer leurs habitations et faire disparaître toute trace de pain avant le début des fêtes, DKapuchino plaisante :

סבתא, מצאתי לך פרור לחם בתריסים. את הולכת לגהנום
@dkapuchino: Mamie, j'ai trouvé une miette de pain dans le store. Tu iras en enfer

Le musicien Mux 2000 rapporte :

שיכור. מפריע לסדר הציבורי לקול מחאות האורחים מהצד היותר רציני של השולחן
@mux2000: Saoûl. Je perturbe l'ordre public au grand agacement des invités du côté plus sérieux de la table.

Le blogueur Gal Chen commente :

יחסית לעובדה שהוא מותיר צלקות נפשיות למספר שנים, ליל הסדר ממש קצר
@galchs: Au vu des cicatrices émotionnelles qu'il laisse toute l'année, le Seder ne dure vraiment pas longtemps.

Et bien sûr, voici les tweets politiques :

Noa Dror écrit :

לעולם לא אסלח למדינת ישראל על שהשניאה עלי את היהדות כה. חג אביב שמח וסגר נסבל לכולם.
@noa_dror: Je n'oublierai jamais l'Etat d'Israël qui m'a fait tant haïr le judaïsme. Joyeuses fêtes de Printemps [autre nom pour Pessah] et bouclage supportable à tous. [A chaque Pessah, Israël applique un bouclage total des territoires occupés palestiniens]

La tradition veut qu'on laisse à la table du Seder de Pessah une chaise vide pour le prophète Elie, pour exprimer l'espoir qu'il revienne aux côtés du Messie. Ces dernières années, les familles israéliennes ajoutaient une chaise vide pour le soldat israélien enlevé Gilad Shalit, aussi en signe d'espoir de son retour. Cette pratique à l'esprit, le journaliste Yair Tarchitsky ironise sur l'indifférence des Israéliens au sort d’Ouda Tarabin, un Bédouin israélien emprisonné en Egypte pour avoir involontairement traversé la frontière avec ce pays.

מרגש לדעת שכמעט בכל בית בישראל השאירו הערב מסביב לשולחן הסדר כיסא ריק לעודה טרבין, הבן של כולנו
@yairtar: C'est si touchant de savoir que presque chaque foyer en Israël a gardé à table une chaise pour Ouda Tarabin, notre fils à tous [la formule pour désigner Gilad Shalit]

Le blogueur et militant pour la justice sociale Haim Har-Zahav d'écrire :

אני אף פעם לא אומר את המשפט של ״לשנה הבאה בירושלים הבנויה״, כי אני מקווה שאת הסדר הבא אעשה בישראל ולא בירושלים ‎‫#חי_בגיהנום‪‏
@haimhz: Je ne dis jamais la phrase : “L'an prochain à Jérusalem” [dite à la fin du Seder, pour marquer l'espoir des Juifs du retour à Jérusalem lors de l'Exil], parce que j'espère qu'au prochain Seder je serai bien en Israël, mais pas à Jérusalem [largement peuplée par les juifs ultra-orthodoxes]. #LivingInHell (#VivreEnEnfer)

Et enfin, les tweets sur la manie de tweeter compulsivement pendant le Seder lui-même :

Dudi Rosenthal plaisante :

אישתי כמעט תפסה אותי מצייץ מתחת לשולחן. למזלי גיליתי תושיה ואמרתי לה שאני מאונן
@DudiRosenthal: Ma femme a failli m'attraper à tweeter. Heureusement, j'ai de la ressource et je lui ai dit que je me masturbais

Liron :

עשרים אחוז אגדה. שישים אחוז אינסטגרם וטוויטר. עשרה אחוז ווטסאפ ואסאמאסים. עשרה אחוז לתקשורת עם הסביבה. תם הסדר
@liront: 20% de Haggada, 60% d'Instagram et Twitter, 10% de WhatsApp et SMS, 10% de communication avec les gens autour de moi. Le Seder est terminé.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site