Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Des campagnes sur Internet invitent à visiter l'Amérique latine

[Liens en espagnol et en anglais] Les Latino-Américains sont très fiers de leur géographie, qui est belle et variée, de leurs plages, de leurs forêts et de leurs montagnes, de l'héritage que leur ont laissé les peuples préhispaniques et qui aujourd'hui s'élève sous forme de vestiges archéologiques, de merveilles  éparpillés à travers tout le continent,  tout comme des villes modernes du continent où se mélangent races et cultures. Néanmoins,  si cette partie du monde est aussi magique, pourquoi n'est-elle pas la plus visitée ?

Selon les statistiques des pays les plus visités en  2010, le premier pays latino-américain à apparaître sur la liste se trouve être le Mexique, en 10ème position, suivi de l'Argentine en 42ème position.   Si nous considérons par ailleurs que la France est en tête avec 79,3 millions de touristes et que le Mexique et l'Argentine se hissent à leur place avec réciproquement 22,6 millions et 5,2 millions de touristes, ceci indique bien que les gens ne vont guère en Amérique latine.

Cependant, si nous regardons les statistiques selon une perspective historique, le tourisme à destination de l'Amérique latine s'est accru, pas de manière considérable mais suffisamment pour que les gouvernements accordent une plus grande importance au secteur. Comme ceci est mentionné dans une note de EnlaRedRadio, il existe plusieurs défis en la matière pour la région :

Marco Antonio Serrato, Directeur général du Département d'Administration des entreprises de l'Université de Technologie de Monterrey au Mexique, dit que parmi les sujets déterminants dans le débat actuel sur le tourisme dans la région, il s'en détache trois : “le rôle que joue l'industrie en tant que moteur de développement économique et social dans les pays d'Amérique latine ; la mise en valeur des actifs qu'ils soient naturels, culturels, archéologiques ou humains sur lesquels comptent nos pays pour positionner au niveau international l'activité touristique, les emblèmes nationaux et la diversification du tourisme dans des domaines qui ne se bornent pas seulement aux plages mais s'étendent à la nature, à la culture, aux affaires, à la santé et à l'activité des congrès”.

Serrato ajoute que “le développement de stratégies et d'infrastructures qui promeuvent et fournissent un tourisme durable ainsi que l'amélioration de services complémentaires tel que les produits gastronomiques, la téléphonie mobile, la location de véhicules et de lieux d'hébergement, en plus de la professionnalisation des employés qui s'occupent des visiteurs, comme le fait de garantir la sécurité des touristes et d'améliorer localement la perception de leur rôle, sont des tâches qui vont de pair avec les grandes lignes plus générales du développement”.

Jorge Gobbi, auteur de Global Voices et blogueur spécialiste du tourisme, a écrit début 2012 sur cette tendance haussière du tourisme en Amérique latine dans son Blog de Voyages :

On peut signaler au moins deux choses. La première : les taux de croissance dans les pays sud-américains se situent entre  8 et 14%, deux à trois fois plus que le taux de croissance mondiale. La deuxième : une bonne part de cette croissance est due à l'augmentation du tourisme régional. Ce qui est l'excellente conséquence d'une meilleure situation économique et de l'augmentation de la consommation dans nos pays.

Avec ces perspectives, il faut espérer que pour 2012 les organismes touristiques vont travailler sur un accroissement de leur promotion dans d'autres pays de la région, sans mettre autant l'accent sur l'Amérique du Nord et l'Europe. Nous espérons que 2012 consolidera cette tendance de croissance économique à moyen et long terme en Amérique du Sud puisque les perspectives mondiales ne semblent pas trop positives.

Mais quelles mesures prennent réellement les gouvernements et les entreprises pour accroître le flux de touristes vers leur pays ? Outre les travaux nécessaires d'infrastructures et la formation dans le secteur des services, l'une des stratégies les plus courantes réside dans les campagnes publicitaires.

L'une des campagnes les plus connues pour encourager le tourisme est celle de la Colombie, avec sa devise “Colombie, le risque, c'est que tu veuilles rester “, qui a été précédée par la mise en place du slogan national : “Colombia es pasión” (La Colombie passionnément). La campagne comprend la publication d'un guide officiel des voyages et  il a été , en outre, réalisé plusieurs vidéos promotionnelles :

Le Venezuela voisin, via Venezuela Turismo (Venezuela touristique) essaie aussi d'attirer les touristes car le pays propose beaucoup d’intéressantes destinations.

Un autre voisin de la Colombie, le Panama, a récemment lancé une campagne “Profite du Panama”  qui dispose d’une chaîne   YouTube, de pages Facebook en espagnol et en anglais tout comme de comptes Twitter en espagnol  et en anglais. Il existe par ailleurs le site Internet suivant:  Visit Panama (Visiter Panama).

Quant à l'Amérique centrale, s'il existe bien une campagne régionale pour encourager le tourisme dans la zone, plusieurs de ses pays ont leurs propres campagnes, comme le Guatemala avec “Corazón del Mundo Maya (Le coeur du Monde Maya) ou le Costa Rica avec “Sin Ingredientes Artificiales(100% Nature).

Le Mexique dispose de plusieurs campagnes de promotion. L’ une d'entre elles, à l'image de celle du  Guatemala, met l'accent sur l'antique culture maya : Mundo Maya 2012 (Monde maya 2012) . Une autre s'intitule  Visit Mexico (Visiter le Mexique). Dans ce pays, le gouvernement fédéral compte sur le Secrétariat du Tourisme pour stimuler le développement des destinations et des activités touristiques et promouvoir les destinations du pays tant au Mexique qu'à l'étranger. D'autre part, le Conseil de promotion touristique du Mexique (un organe lui aussi du gouvernement fédéral) coordonne, conçoit et développe les stratégies nationales et internationales de promotion touristique.

En allant vers le Sud, nous trouvons “Chile es tuyo” “Ton Chili”, une campagne assez orientée vers le tourisme intérieur. En Argentine, de manière similaire, on a “Viajá por tu país(Voyage dans ton pays). Mais là aussi, nous trouvons des initiatives locales comme celle du Secrétariat du Tourisme de Santa Cruz en  Patagonie ou celle de Mendoza. Dans l'Uruguay voisin, il existe  divers sites Internet promouvant le tourisme en ce pays comme  Club de Turistas (Club des touristes), Viaje a Uruguay (Voyage en Uruguay) et Turismo en Uruguay (Tourisme en Uruguay).

Au Pérou, dans le cadre du travail réalisé en matière de promotion nationale, plusieurs campagnes ont vu le jour.  L'une d'entre elle est nouvelle et doit débuter ces prochains jours. Une ancienne, “Perú: Vive la leyenda” (Pérou: une légende vivante) a été récompensée l'an dernier au Brésil. Voici la vidéo :

En début d'année, nous avons eu l'opportunité de bavarder un moment à  Lima avec Jorge Gobbi, un  journaliste argentin dont on a déjà précédemment parlé et avons, à cette occasion, enregistré un petit  podcast sur le tourisme en Amérique latine:

Bien que ce ne soit qu'une estimation exhaustive, cela nous donne une idée du dynamisme de la promotion touristique dans une région qui a d'innombrables paysages à offrir aux touristes locaux et internationaux.

Un remerciement aux collègues latino-américains de Global Voices pour les liens et les informations fournis.
Ce billet a été publié à l'origine sirle blog personnel de Juan Arellano.
La petite photo  du Machu Picchu provient de l'utilisateur de Flickr Benjamin Dumas et est utilisée sous la licence Atribución-NoComercial-CompartirIgual 2.0 Genérica (CC BY-NC-SA 2.0)

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site