Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Brésil : La mort d'une cycliste renversée à São Paulo ouvre le débat sur la sécurité routière

Dans la matinée du 2 mars 2012, Juliana Dias, âgée de 33 ans, a été renversée [en anglais] par un autobus tandis qu’elle se rendait à son lieu de travail en vélo dans l’artère principale de São Paulo, la Avenida Paulista. Son histoire a ému ceux qui militent pour la protection et les droits des cyclistes, provoquant des manifestations spontanées dans toute la ville et engageant un débat à l’échelle nationale.

Le blog Beirut Walls [arabe]  d'un blogueur de langue arabe vivant au Brésil décrit le triste accident :

كانت جولي تسير على الجهة الصحيحية كما تفعل كل يوم وهي في طريقها الى العمل، بين الجهة المتعارف عليها للباص والجهة المخصصة لمرور السيارات. ضايقتها سيارة وكسرت عليها. فعل معها الأمر نفسه سائق باص، فاحتجت. أصرّ سائق الباص بالمضايقة فأوقعها أرضاً عن قصد، ليأتي باص ثاني ويدهس رأسها.

يقول أهالي منطقة باوليستا أن السائق الذي دهسها، ولم يكن ذلك ذنبه، كان صديقها بالسير؛ فهم كانوا يتبادلون التحية كل صباح عند ما يلتقون في الطريق.

تم سجن سائق الباص الأول بتهمة القتل الغير متعمد.

Hommage à Juliana Dias. Source : Beirut Walls blog (usage autorisé)

Hommage à Juliana Dias. Source : Beirut Walls blog (usage autorisé)

Julie pédalait du bon côté comme elle le faisait quotidiennement sur le chemin de son lieu de travail, entre les voies destinées aux voitures et celle des autobus. Un automobiliste l'a frôlée, l’obligeant à s’écarter. La scène s’est répétée avec un chauffeur de bus, auprès duquel elle s’est plainte. Le chauffeur a continué à la harceler jusqu’à provoquer sa chute. Le bus qui suivait lui a roulé sur la tête.

Les résidents du quartier Paulista ont relevé que le conducteur qui a fauché Juliana (et dont ce n'était absolument pas la faute) était son ami : ils se saluaient chaque matin lorsqu'ils se croisaient dans la rue.

Le premier chauffeur a été arrêté, accusé d’homicide involontaire.

Si l'on en croit les informations [en portugais] données par la sécurité routière de São Paulo pour l’année 2010, chaque semaine, un cycliste meurt suite à un accident de la route dans la ville.

Leonardo Sakamoto, professeur de journalisme à l’université PUC de São Paulo, écrit sur son blog [portugais] :

Mais uma ciclista morreu atropelada em São Paulo. Novamente por um ônibus, novamente na via que é o símbolo do progresso, novamente gerando um protesto de pessoas que defendem que a cidade pertença a todos. E, novamente, criando indignação pelo congestionamento que tudo isso trouxe.

Un autre cycliste est mort après avoir été renversé à São Paulo. Encore un autobus, encore dans la rue, symbole du progrès. Les gens protestent encore, en argumentant que la ville devrait être à tout le monde. Et il y a encore des gens qui protestent contre les embouteillages que tout cela a provoqué.

Les voitures ne sont pas les maîtres des rues

Les voitures ne sont pas les maîtres des rues. Source Beirut Walls blog (used with permission)

Les voitures ne sont pas les maîtres des rues. Source : blog Beirut Walls (usage autorisé)

Le blog Beirut Walls [arabe] a rédigé un résumé des derniers évènements concernant les décrets législatifs et municipaux sur les droits des cyclistes dans les rues  :

في العام ٢٠١١ أخفض كساب الميزانية المخصصة للنقل العام الى نصف ما كانت عليه في الـ ٢٠١٠ ومع ذلك وعد كساب عندما تولى منصب رئيس بلدية ساو باولو في عام 2009، ببناء 100 كيلومتر من مسارات الدراجات والممرات. حتى الآن، تم فتح 76 كم، ولكن 20٪ فقط من لهم علاقة بالبنية التحتية محددة لراكبي الدراجات وذلك في خامس أكبر مدينة في العالم حيث عدد السكان يتجاوز العشرة ملايين، وحيث عدد السيارات الخصوصية عالي جدا بالنسبة للمدينة مما يؤدي إلى عرقلة حركة السير وتأخير المواصلات العامة. في 7 مارس/آذار 2012 أقر كساب القانون الذي يؤسس لإنشاء نظام سير للدراجات الهوائية يتضمن طرق، ممرات ومسارات خاصة للدراجة وأماكن مخصصة لركنها.

En 2011, Kassab [en français] (le maire de São Paulo) a réduit le budget destiné aux transports publics. Cependant, lorsque Kassab était arrivé à la mairie de São Paulo en 2009, il avait promis de construire 100 kilomètres de pistes cyclables. Jusqu’à présent, 76 kilomètres ont été ouverts, mais seulement 20 % d’entre eux sont des infrastructures exclusivement réservées aux cyclistes. Ceci a lieu dans la cinquième plus grande ville du monde, où la population dépasse les 10 millions d’habitants et où le nombre de véhicules privés est le plus élevé, ce qui se traduit par des embouteillages et des retards dans les transport publics. Le 7 mars, Kassab a approuvé une loi [portugais] qui permettrait la mise en place d’un nouveau réseau de pistes cyclables, comprenant des routes, lignes, voies et espaces réservés pour stationner, prévu pour être mis à la disposition des habitants en 2012.

En outre, le 17 février, le blog Eu vou de Bike (Je circule en vélo) [portugais], a publié une nouvelle information pour les cyclistes :

A melhor notícia da semana para quem mora em São Paulo foi divulgada sem muito alarde na última quarta-feira. Segundo reportagem da Folha de S. Paulo, a cidade vai receber um sistema de compartilhamento com TRÊS MIL bicicletas espalhadas por 300 estações

La meilleure nouvelle de la semaine pour ceux qui habitent à São Paulo a été lancée sans soulever trop d’intérêt mercredi dernier. Selon un article paru dans le journal Folha de São Paulo, la ville sera pourvue d’un système de location de vélos avec 3000 bicyclettes réparties sur 300 points de stationnement.

Un ensemble de photographies a été posté sur le blog Beirut Walls pour protester et  pour attirer l'attention sur la situation des cyclistes dans la ville de São Paulo :

Laissez-moi utiliser le vélo comme moyen de transport / Seuls les vélos sont sûrs / Ta voiture et ta précipitation peuvent tuer / 60 km par heure sur Paulista est un crime. Source : Blog Beirut Walls (usage autorisé)

Laissez-moi utiliser le vélo comme moyen de transport / Seul les vélos sont sûrs / Ta voiture et ta précipitation peuvent tuer /Rouler à 60 km à l' heure sur Paulista est un crime. Source : Blog Beirut Walls (usage autorisé)

De plus, le blog Cidades para pessoas (Des villes pour les personnes) [portugais] a proposé une idée pour sensibiliser les consciences sur les droits de cyclistes dans la ville, en répertoriant sur une carte les accidents qui avaient eu lieu à São Paulo :

A proposta de criação desse mapa colaborativo foi postada na plataforma Cidade Democrática, onde podemos recrutar mais ajudantes para aperfeiçoá-lo. Com o tempo esse mapa vai se tornar um documento informal e pode ser usado como instrumento de demanda por mais segurança para os ciclistas ao poder público – além de ser um importante registro democrático e transparente dos acidentes na cidade. Em uma pesquisa encontramos mapas existentes que já mapearam os acidentes fatais envolvendo ciclistas em São Paulo nos anos de 2006, 2007 e 2008. Por isso é importante que juntemos esforços para tentar levantar os acidentes a partir de 2009.

La proposition de créer cette carte collaborative a été lancée sur la plateforme La ville démocratique, à partir de laquelle nous pouvons recruter plus de contributeur pour aider à l’améliorer. Au fil du temps, cette carte deviendra un document pouvant servir d’outil pour demander aux autorités une plus grande sécurité pour les cyclistes, en plus d’être un registre transparent et important des accidents survenus dans la ville. Durant notre enquête, nous avons observé que les accidents mortels ayant pour victime un cycliste à São Paulo pour les années 2006, 2007 et 2008 ont déjà été étiquetés sur la carte. Il est donc important d’unir nos efforts pour tenter de cartographier tous les accidents depuis 2009 jusqu’à aujourd’hui.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site