Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Malaisie : Non à l'usine de traitement des déchets radioactifs Lynas !

La campagne Sauvez la Malaisie ! Arrêtez Lynas ! a récemment fait son apparition pour protester contre les rejets de déchets radioactifs d'une usine de traitement de terre rare en Malaisie.

La situation s'est aggravée suite à la publication par le New York Times d’un article révélant que la Lynas Corporation, une compagnie minière australienne basée dans l'ouest de l'Australie, avait installé une usine de traitement des déchets toxiques – à savoir, l'usine de matériaux avancés Lynas (LAMP) – à Kuantan en Malaisie.

De nombreux Malaisiens sont en particulier furieux de ce que l'usine de matériaux avancés Lynas ait été construite sans le consentement préalable des habitants – des zones résidentielles se trouvant en effet dans un rayon de 30 km de celle-ci.

Photo de la page Facebook du mouvement « Arrêtez Lynas ! Sauvez Kuantan ! »

Khoo Kay Peng a bien exprimé ce sentiment sur son blog :

Le gouvernement fédéral a affirmé vouloir écouter les gens. Mais écouter ne peut se faire de manière sélective. Dans le cas de Lynas, les gens se sont exprimés et ils ne veulent pas d'un projet aussi risqué et si peu profitable pour eux sur le territoire national.

La manière dont le gouvernement a accueilli l'usine Lynas et s'est battu pour qu'elle soit opérationnelle à Gebeng nous couvre de honte et met en accent notre incapacité à attirer des investissements de meilleure qualité.

Glam a aussi critiqué le gouvernement malaisien pour avoir assuré aux citoyens que les déchets radioactifs n'étaient d'aucun danger pour eux :

Le Premier Ministre Najib Razak a déclaré que le gouvernement a ordonné à la Lynas Corporation de relocaliser son site de déchets radioactifs en un endroit éloigné de l'usine de Gebeng et des collectivités locales. Dans le même temps, il a aussi déclaré que cela ne signifiait pas que le projet de terre rare et ses déchets étaient dangereux (journal The Star, 3 mars 2012, p. 2). Alors, dites-moi, Najib, que voulez-vous dire exactement ?

Le gouvernement lui-même n'a pas la moindre idée de ce qu'il faut faire des « déchets radioactifs » de Lynas.

Nous ne pouvons tout simplement pas laisser le gouvernement agir de la sorte une seconde fois ! Il se peut que vous et moi ne vivions pas à Bukit Merah ou à Gebeng-Kuanta mais dans le cas de Bukit Merah, nos concitoyens en ont subi les conséquences et à Gebeng-Kuantan, d'autres Malaisiens vont en pâtir si nous laissons faire cet imprudent gouvernement. Soyons solidaires avec eux et faisons en sorte que cesse cette folie ! Arrêtez Lynas !

Il en est aussi cependant qui pensent que les activités de l'usine n'affectent pas les Malaisiens. Eddy a ainsi écrit :

Suite à mon récent billet sur l'usine Lynas de Gebeng, mon blog a reçu la visite surprise de l'éminent Docteur Looi Hoong Wah lui-même. J'aimerais vous faire partager ses commentaires, lesquels mettent plus ou moins un terme aux insanités et aux rumeurs alarmantes propagées par les militants du mouvement « Arrêtez Lynas » . Je reproduis ci-dessous en totalité ses commentaires et vous prie d'en prendre connaissance :

Tous les petits soldats opposés à l'usine Lynas et les GARDES ROUGES de BARU doivent se rendre compte qu'ils ont été trompés par des gens extrêmement perfides qui sont experts en lavage de cerveaux et se servent de ce problème à des fins politiques et pernicieuses.

A Bukit Merah, les radiations proviennent du thorium et de l'uranium, des minerais qui se trouvent en Malaisie depuis des milliards d'années.

Bien que le taux de radiation soit bien 37 fois supérieur à celui des déchets radioactifs de l'usine Lynas, il n'y a pas de preuve scientifiquement avérée que les cas de leucémie et de malformations congénitales trouvent leur origine dans les radiations émises par ces déchets.

Des gens sans scrupules ont utilisé des vidéos et des photos de malades atteints de malformations congénitales et d'autres maladies pour instiller la peur au sein de la population. Il n'est absolument pas prouvé que les radiations soient à l'origine de ces cas.

Zurairi Ar a aussi écrit sur les distorsions de faits dont se rendent coupables les groupes anti-Lynas.

Presque toute cette peur peut être attribuée à la défiance de la population vis-à-vis du gouvernement en exercice et des autorités locales.

Comme beaucoup d'autres Malaisiens, je souhaite une Malaisie plus propre et plus écologique mais ceci ne doit pas devenir une affaire partisane.

Arrêter Lynas et sauver Malaysia… Ceci peut très bien être deux choses distinctes.

Shinliang a apporté un point de vue différent, exprimant son scepticisme quant à la capacité du gouvernement à gérer un tel site.

Est-ce que je veux d'une usine de traitement de déchets radioactifs près de chez moi ? Non ! De la même manière que je ne veux d'aucune usine près de chez moi, je ne veux pas de cette usine de traitement de déchets radioactifs non plus. Tout ce que je veux dire c'est que parfois le danger de l'usine est exagéré. Le danger de cette usine est probablement similaire à celui d'autres usines. En fait, elle pourrait bien s'avérer être plus sûre.

Mais j'ai dit que je m'opposais à la construction de l'usine Lynas, n'est-ce pas ? Bien sûr et en voici la vraie raison : notre gouvernement.

Aucune usine n'est exempte d'accident. Un accident, après tout, se définit comme étant un évènement inattendu. Mais dans un pays où l'élevage peut se transformer en agence immobilière spécialisée dans le domaine agricole, où l'on peut faire décoller des avions à réaction d'une base aérienne, qui peut dire qu'une usine de traitement de terre rare ne pourrait pas engendrer une catastrophe nucléaire ? Le problème c'est qu'on n'a pas assez confiance en la gestion d'un tel projet par nos agences gouvernementales mais il faut dire aussi que la moitié d'entre elles sont terriblement mal gérées. A l'image du Dewan Rakyat [Note de la traductrice: Chambre des Représentants] , pouvons-nous nous permettre de courir ce risque ? A l'instar du Premier Ministre, devons-nous, nous les Malaisiens, prendre ce risque ?

iMyn a émis de semblables préoccupations :

Bien. Je ne dis pas que je soutiens l'Usine Lynas de matériaux avancés (LAMP) à 100 % mais je ne m'y oppose pas non plus à 100 %. La plus grosse question est de savoir si nous sommes prêts à prendre la responsabilité de gérer sur notre sol une entreprise risquée mais très rentable. Devons-nous juste abandonner et nous dire que nous n'y sommes pas prêts ou laisser faire les choses ? De toutes façons, toutes les entreprises sont susceptibles d'entraîner des risques. L'industrie du pétrole et du gaz peuvent polluer l'environnement tout autant que l'usine Lynas.

A l'heure où j'écris ce billet, le groupe Arrêtez Lynas ! Sauvez Kuantan a recueilli sur Facebook 11 709 supporters tandis que le compte Twitter de la Coalition Arrêtez Lynas fait aussi activement campagne contre l'usine.

Sur Twitter, Bobby Teoh a écrit :

Hé vous! Pourquoi faites-vous cela ? Pourquoi détruisez-vous l'environnement des habitants ? Croyez-vous qu'il n'y ait que l'argent qui ait de l'importance ? Est-ce que vous pensez à la Terre ? #Lynas

… et a reçu la réponse suivante de Tims Trading :

@Bobbyteoh #L'usine Lynas fournit du travail aux locaux et est sans danger pour l'environnement. Ne croyez pas tous les mensonges que l'on raconte !

Il y a aussi de nombreuses vidéos en circulation sur YouTube telle, par exemple, celle du mouvement Arrêtez Lynas ! Sauvez la Malaisie !

1 commentaire

  • […] ans après, l'Ukraine assemble un nouveau sarcophage à Tchernobyl | Courrier international Malaisie : Non à l’usine de traitement des déchets radioactifs Lynas ! […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site