Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Israël : Volée de bois vert après le ralliement de Shaul Mofaz à un gouvernement d'unité nationale

Le coup de théâtre qui a le plus fortement secoué l'actualité israélienne de ces derniers mois est survenu au petit matin du 8 mai : le chef de l'opposition et nouveau président du parti centriste Kadima, Shaul Mofaz, a accepté de rejoindre le gouvernement de Benjamin Netanyahu [en anglais, comme le lien suivant], ce qui a permis de reporter les élections anticipées annoncées par M.Netanyahu à peine quelques jours auparavant.

Le nouveau gouvernement d'unité nationale compte 94 membres sur 120 députés de la Knesset. En échange de son entrée au gouvernement, M.Mofaz s'est vu promettre le titre de ministre sans portefeuille pour l'(inexistant) processus de paix avec les Palestiniens.

L'étonnante nouvelle est survenue au moment où les Israéliens se préparaient à des élections le 4 septembre. Le cabinet d'unité nationale est construit de façon à garantir que le gouvernement Netanyahu demeure aux affaires pour les 15 prochains mois, ce qui en fera le premier depuis des décennies en Israël à aller au bout de son mandat. M. Mofaz, qui avait d'abord clamé qu'il n'entrerait jamais dans le gouvernement Netanyahu, craignait apparemment d'affronter les électeurs car tous les sondages prédisaient à son parti une dégringolade.

Shaul Mofaz. Photo sur Flickr de Tzipi Livni (CC BY-NC-SA 2.0).

Les Israéliens ont confié sur Twitter, Facebook et les blogs leurs réactions à la renversante nouvelle. Beaucoup ont rappelé les virulentes critiques décochées par Mofaz à Netanyahu jusqu'à son entrée au gouvernement sous la houlette de ce dernier. Ainsi, le 3 mars, on lisait sur la page Facebook officielle de Mofaz :

תקשיבו טוב: אני לא אכנס לממשלה של ביבי. לא היום. לא מחר ולא אחרי שאעמוד בראשות קדימה ב-28 במארס. זו ממשה רעה, כושלת ואטומה וקדימה בראשותי תחליף אותה בבחירות הבאות. מספיק ברור?
Ecoutez-moi bien : je n'entrerai pas au gouvernement de Bibi [Netanyahu]. Pas aujourd'hui. Ni demain et pas lorsque je dirigerai Kadima le 28 mars [à l'époque il disputait à Tzipi Livni la direction du parti]. C'est un gouvernement mauvais et failli qui n'écoute pas les gens, et Kadima sous ma direction prendra sa place aux prochaines élections. Est-ce assez clair ?

La journaliste israélienne Tal Schneider a listé sur son blog les gagnants et perdants de cet accord. Comptant Mofaz dans la deuxième catégorie, elle explique :

שאול מופז – התדמית הציבורית שלו תפגע קשות בעקבות ההחלטה להיכנס לממשלה עם שותף פוליטי אותו כינה לא מזמן “שקרן”. מופז בונה על הטמטום של ציבור הבוחרים, על הזכרון החלש של האנשים. אבל אחרי שהבטיח שהוא יוביל את המחאה של הקיץ, החלטתו הלילה להיכנס לממשלה הופכת אותו לקטן שבקטנים.
L'image publique de Shaul Mofaz sera fortement écornée du fait de sa décision d'entrer au gouvernement avec un partenaire politique qu'il traitait récemment de “menteur”. Mofaz table sur la stupidité des électeurs, sur la mémoire courte de la population. Mais après avoir promis de conduire la contestation sociale de l'été, sa décision ce soir d'entrer au gouvernement fait de lui le plus petits des petits.

L'éminent blogueur de gauche Yossi Gurvits a commenté  [en anglais] les conséquences de la manoeuvre pour le parti Kadima :

Kadima, un parti dont le mot d'ordre pourrait bien avoir été, “Nous avons sorti la corruption du Likoud (et l'avons apportée dans un nouveau foyer),” semble aussi être fini. Pourquoi quiconque voudrait à nouveau voter pour lui ? Aux élections de 2009, Livni a réussi à embobiner les électeurs en leur faisant croire qu'elle empêcherait un gouvernement Netanyahu. Livni n'est plus en poste, mais le parti est maintenant dans le giron de Netanyahu. Si Kadima lorgnait 10 sièges avant la dernière facétie de Mofaz, il a plongé à présent à un niveau proche de Atzmaut, le parti d'Ehud Barak (auquel les sondages accordent zéro siège).

Le Dr. Yuval Dror, un blogueur israélien à forte audience, écrit :

מופז הוא ג'לי פוליטי: חסר צורה, חסר טעם, ריח או עמוד שדרה, תוצר של יועצים פוליטיים השמים בפיו משפטים ועמדות. הוא האפס הפוליטי המוחלט.
ב-2 לפנות בוקר, כנחש מתחת לקש, חתם האפס הפוליטי המוחלט על עסקה עם אותו שקרן כדי לקבל משרת שר ללא תיק, כדי להציל את עורו ואת עור חבריו ולתת להם עוד שנה וחצי ממנעמי השלטון. כניסתו של מופז לממשלה הפכה את ממשלת ישראל לממשלה הכי צינית בתולדותיה…
Mofaz c'est de la gelée politique : informe, insipide, invertébré, un pur produit de conseillers politiques qui lui mettent les mots dans la bouche et lui dictent les positions à prendre. Il est le complet zéro politique.
A 2 heures du matin, comme un serpent sorti de sous la haie, ce complet zéro politique a signé un accord avec le menteur du même acabit [Mofaz a traité il y a peu Netanyahu de menteur] pour obtenir le poste de Ministre sans portefeuille, sauver sa peau et celle de ses amis [les députés Kadima de la Knesset] et leur donner une année de plus de bénéfices du pouvoir. L'entrée de Mofaz dans le gouvernement d'Israël en a fait le gouvernement le plus cynique de son histoire…

Amir Schiby a mis en ligne cette publicité modifiée pour Mofaz, qui en quelques heures a été partagée plus de 1.500 fois sur Facebook :

Publicité de campagne parodiée, image publiée par Amir Schiby sur Facebook.

Traduction du texte :

Mofaz. Parce que tout le monde peut pisser du haut du plongeoir [expression israélienne signifiant un manque total de respect]. Chier de là [sur le public] c'est de l'art.

Minister

Gil Osser a publié une image de fauteuil, avec ce texte :

Vente sans précédent pour les membres du parti Kadima :

Fauteuil de Ministre*

Fauteuil orthopédique en peau d'éléphant, convient particulièrement aux invertébrés. Fauteuil réglable en avant [Kadima], en arrière, à droite et à gauche, disponible en coloris variés.

Prix : Principes | Modalités de paiement : en 15 mois [le temps que ce gouvernement restera en fonctions grâce à l'accord]

*Même modèle vendu aux membres du parti HaAtzmaut en 2011.

Noy Alooshe, le musicien israélien auteur du remix “Zenga Zenga” de Kadhafi, a produit un nouveau remix d'images où Mofaz proclame que Netanyahu est un menteur :

Tandis que l'immense majorité des réactions sur internet étaient négatives, le blogueur Tal Yaron était d'avis opposé. Yaron a mentionné cette partie de l'accord entre Mofaz et Netanyahu, qui stipule que la nouvelle coalition votera une loi pour enrôler les ultra-orthodoxes dans le service militaire/civil (dont ils sont actuellement exemptés) et instaurer des modifications dans le système électoral israélien :

רבים מגנים את השינוי, אך אם אכן יקוימו שתי הבטחות אלו בלבד, הרי שהדבר יביא לשינוי משמעותי בחברה הישראלית. בעקבות הקואליציה החדשה שנוצרה, יש כיום רוב לגיוס חרדים. הליכוד+ישראל ביתינו+קדימה מהווים קואליציה של לפחות 70 חברי כנסת שיוכלו להעביר את החוק.
גם העברת חוק שינוי שיטת הבחירות יטיב עם מצבה של ישראל, בכך שיביא להקטנת כמות המפלגות המשתתפות במשחק הפוליטי ויגרום למירכוז השיח הפוליטי, להגברת המשילות ולהקטנת ההקצנה.
Beaucoup condamnent ce changement, mais même si seules ces deux promesses sont tenues, elles auront pour effet un changement significatif dans la société israélienne. Avec la coalition nouvellement formée, il n'y a pas de majorité pour la conscription les ultra-orthodoxes. Likoud plus Yisrael Beiteinu [le parti de Lieberman] plus Kadima forment une coalition d'au moins 70 députés à la Knesset qui peut voter cette loi.
Réformer le système électoral d'Israël améliorera aussi la situation du pays, en réduisant le nombre de partis politiques et en recentrant le discours politique en Israël, augmentant la capacité à gouverner et réduisant l'extrémisme.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site