Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie: Actualité de la bataille de Borodino

En septembre  1812, le Français Napoléon Bonaparte affronta le général de la Russie impériale Mikhail Koutouzov à la bataille de Borodino. Deux cent ans après, au travers des oeuvres d'artistes comme Léon Tolstoï, la bataille de Borodino continue d'inspirer la passion et de provoquer la controverse (à l'image des querelles juridiques relatives à la conservation historique du champ de bataille).

RuNet Echo a récemment examiné les contextes historiques et modernes de la victoire de la Russie lors des guerres napoléoniennes. Dans ce billet, nous continuons cette étude, en nous fixant sur la bataille de Borodino.

Napoléon 1er sur les hauteurs de Borodino, par Vasily Vereshchagin (1897) Photo du domaine public.

Le blog Napoléon.org analyse [en anglais] ainsi le sens stratégique de la bataille de Borodino:

La bataille de Borodino qui eut lieu le 7 septembre 1812 fut la journée la plus décisive et la plus sanglante des guerres napoléoniennes : plus de 250 000 hommes y  participèrent et les pertes totales s'élevèrent au moins à 70 000. La Grande Armée française sous les ordres de l'Empereur Napoléon 1er attaqua l'armée impériale russe du Général Mikhail Koutouzov près de la bourgade de Borodino, à l'ouest du village de Mojaïsk. Elle finit par s'emparer  des principales positions du champ de bataille mais ne réussit pas à détruire l'armée russe.

Cette bataille s'acheva par une retraite. En effet,  les considérations stratégiques et les pertes subies forcèrent les Russes à se retirer dès le lendemain. La bataille de Borodino fut néanmoins un moment fondamental dans la campagne car ce fut la dernière action offensive entreprise par Napoléon en Russie. En dépit de sa retraite, l'armée russe maintint son potentiel militaire  et contraignit finalement Napoléon à quitter le pays.

Le blog du site de voyages en ligne Russia-Channel.com dépeint [en anglais] la manière dont sont aujourd'hui conservées les terres historiques de Borodino (le lieu de bataille de la 2ème guerre mondiale est pareillement protégé):

Située dans le district de  Mojaïsky, dans l'oblast * de Moscou en Russie, la bourgade de Borodino est à jamais inscrite dans l'histoire russe  comme étant le lieu de deux batailles dévastatrices. Le champ de bataille historique de Borodino est une zone protégée et préservée en mémoire des deux conflits qui s'y sont déroulés et ont fait l'Histoire : le premier entre la Russie et la France en 1812 et le deuxième, entre les forces militaires soviétiques et allemandes en 1941. Dans cette zone protégée se trouve le Musée national de Guerre et d'Histoire de Borodino, lequel retrace en détail ces conflits tandis que l'ancien champ de bataille est jonché de mémorials et de monuments érigés en souvenir des faits particuliers et des figures influentes de ces deux guerres.

Le blogueur russe de LiveJournal, paluch675, offre [en russe], quant à lui, des photos du Tsar Nicolas II et de sa famille lors des célébrations organisées en 1912 pour le centenaire de la Bataille de Borodino et inclut des photos des événements suivants:

Император Николай II, императрица Александра Федоровна с дочерьми и сопровождающие их лица проходят по перрону железнодорожного вокзала по прибытии на станцию Бородино для участия в торжествах. Второй справа — барон В. Б. Фредерикс. Бородино, 25 августа 1912 года.

L'Empereur Nicolas II, l'Impératrice Alexandra Fedorovna, ses filles et d'autres invités qui viennent d'arriver en train à Borodino dans le but de participer aux festivités marchent le long du quai de la gare. Le deuxième à gauche  est le baron  V. B. Fredericks. Borodino, le 25 août 1912.

Крестный ход к памятнику Бородинской битвы во время торжеств в деревне Бородино, 25 августа 1912 года.

La marche vers le Mémorial de la bataille de Borodino, lors des festivités organisées dans la bourgade de Borodino, le 25  août 1912.

Dans un billet  de 2008, le blog Russian History (Histoire Russe) a parlé [en anglais] de quelques célébrations plus récentes, organisées en l'hommage de la Bataille de Borodino:

Des gens de tout le pays et de l'étranger aussi, en particulier de France, viennent à cet événement historique. Ces personnes sont des passionnées d'Histoire. Cette célébration a eu lieu en 1962. En 1995, elle a été déclarée Fête militaire historique. Le 190ème anniversaire en 2002 a réuni 300 000 personnes.

Anticipant les célébrations qui seront organisées cette année pour commémorer le bicentenaire, les blogueurs  de RuNet ainsi que des anglophones ont fait part des querelles juridiques qui opposent de longue date les conservateurs du lieu historique et les promoteurs immobiliers. En mai  2011, Russia Profile en est arrivé à annoncer [en anglais] la”Troisième Bataille de Borodino”. En avril 2012, le Kremlin est intervenu [en anglais] contre les projets immobiliers illégaux autour du site historique du champ de bataille de Borodino.

L'héritage culturel de Borodino ne se limite pas à l'emplacement physique de la bataille  — assurément, celui-ci vit au travers de formes artistiques multiples.

Dans un billet intitulé: “La Bataille de Borodino (un peinture pour s'en rappeler)”, le blog de Justin's Systema fait la description [en anglais] d'un tableau qui se trouve parmi d'autres dans le Musée des Guerres napoléoniennes de Moscou :

C'est une peinture étonnante, avec des détails de la bataille laborieusement et minutieusement saisis par l'artiste. On peut presque tout y voir. Des centaines d'hommes à cheval se chargent, sabres à la main, tandis que leurs compagnons des deux côtés chargent leur mousquet et se tirent les uns sur les autres. Des canons pointent les armées ennemies, de la fumée couvre le champ de bataille. En plus du tableau mural qui est très grand, ont été construites de petites cabanes de bois autour des tableaux pour reconstituer la scène de bataille. Il y a même un enregistrement de fond : celui d'une trompette qui sonne et appelle la cavalerie à charger puis celui de chevaux au galop, de canons et de coups de feu. L'effet est extrêmement impressionnant.

Enfin, pour résumer le sens historique de Borodino, le blog Historical and Regency Romance UK cite [en anglais] Napoléon Bonaparte lui-même:

Bien que les Russes aient été vaincus, ils n'étaient pas complètement battus et Napoléon lui-même dit ensuite de cette rencontre: “Les Français se sont montrés dignes d'être les vainqueurs mais les Russes peuvent légitimement se considérer comme invincibles”.

*Note de la traductrice: L'oblast est une subdivision régionale. Selon Wikipédia, l'oblast désigne sous l'empire russe une entité administrative dirigée non par un gouverneur, mais par un natchalnik (commandant) regroupant les pouvoirs civils et militaires. http://fr.wikipedia.org/wiki/Oblast

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site