Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Fureur après l'arrestation d'un avocat égyptien en Arabie Saoudite

L'actualité est abondante en Egypte ces derniers temps, avec entre autres les préparatifs de l'élection présidentielle  [en anglais], et les affrontements d'Abbassiya. Pour couronner le tout, les relations diplomatiques entre l'Egypte et l'Arabie Saoudite se sont tendues à cause de l'arrestation de l'avocat égyptien Ahmed El Gizawy [en anglais]en Arabie Saoudite.

El Gizawy a été arrêté dès qu'il est arrivé en Arabie Saoudite le 17 avril pour le pélerinage [en anglais]. La presse affirme qu'il a été condamné à 20 coups de fouet pour avoir “diffamé le roi Saoudien”, en référence aux critiques qu'il a formulées à la télévision [en anglais] contre l'emprisonnement par l'Arabie Saoudite de citoyens égyptiens.

Ahmed El Gizawy. Source photo : blog "Egyptian Chronicles".

Les Egyptiens ont accueilli la nouvelle avec rage, aussi bien en-ligne qu'hors-ligne. Un hashtag spécial a été créé pour les tweets qui attaquent le roi saoudien et se traduit grossièrement par “Allez vous faire foutre, Altesse Royale” [en arabe]. En plus, des protestataires se sont rassemblés devant l'ambassade saoudienne au Caire pour condamner l'arrestation de l'avocat égyptien.

Les officiels saoudiens ont ensuite démenti qu'El Gizawy a été arrêté pour avoir diffamé le roi, pour invoquer comme motif qu'il avait en sa possession plus de 21.000 comprimés [en anglais] de l'anti-dépresseur Xanax.

Les Egyptiens n'y croient pas; ils se demandent comment El Gizawy a pu faire passer en contrebande autant de comprimés, et pourquoi les autorités saoudiennes n'ont pas fait savoir dès le premier jour que l'arrestation était due au trafic de drogue. En sus de cela, les autorités de l'aéroport du Caire ont dit qu'elles n'ont rien remarqué d'illégal dans ses bagages [en arabe] quand il a quitté le pays.

L'écrivain Alaa Al Aswany a affirmé [en anglais] :

Al-Gizawi est un courageux avocat révolutionnaire qui a défendu plusieurs rebelles devant des tribunaux militaires. Il a ensuite travaillé sur les cas de travailleurs égyptiens en Arabie Saoudite détenus sans procès, se retrouvant ainsi en litige avec le roi saoudien lui-même. Quand Al-Gizawi et son épouse sont partis pour l'Umrah (le petit pélerinage à la Mecque), il a reçu l'assurance que le régime saoudien ne le punirait pas pour ses positions politiques, car la jurisprudence islamique interdit de toucher aux pélerins. Malheureusement, al-Gizawi a été arrêté dès qu'il a atterri en Arabie Saoudite. Ceux qui ont demandé de ses nouvelles ont été informés qu'il sera fouetté et détenu pour avoir insulté le roi saoudien. Deux jours plus tard, les autorités saoudiennes annonçaient avoir trouvé sur lui plus de 21.000 comprimés. Cette accusation stupide ne vaut pas d'être débattue. Al-Gizawi est un guerrier courageux arrêté plusieurs fois pour la défense de ses principes. Comment a-t-il pu soudainement devenir un narco-trafiquant ? Est-il assez stupide pour circuler avec une telle quantité de drogue à travers l'aéroport du Caire, où les portiques à bagages à rayons X empêchent la contrebande ? De plus, cette grosse quantité de comprimés pèse plus de 60 kilos, alors que le poids autorisé pour les bagages est seulement de 30 kilos. Selon les dossiers de l'aéroport du Caire, les poids des bagages de Al-Gizawi et de son épouse n'ont pas excédé les limites.

Zeinobia a commenté [en anglais] :

Les jeunes Egyptiens sur les réseaux sociaux ne croient pas au communiqué saoudien car il leur a rappelé le cas de Khaled Said et comment le ministère de l'intérieur en Egypte a fabriqué son histoire de drogue [en anglais].

Le journal égyptien Al-Masry Al-Youm a rapporté [en arabe] que El Gizawy avait auparavant intenté un procès en Egypte contre l'ambassadeur saoudien concernant la détention et torture de citoyens égyptiens en Arabie Saoudite.

Zeinobia a mentionné un autre détenu égyptien [en anglais] :

Maintenant nous ne devons pas suivre et travailler seulement sur le cas de Gizawy, je pense que nous devons nous pencher sur les cas d'autres Egyptiens prétendument arrêtés et détenus sans raison pendant des années dans le Royaume comme par exemple le cas de Abdullah Mamdouh [en arabe]. Mamdouh est détenu arbitrairement depuis quatre ans selon son épouse Israa Kamal [en arabe] qui campagne en-ligne et hors-ligne pour lui.

Le gouvernement saoudien a fermé son ambassade au Caire en réponse aux protestations [en anglais], dans la pire crise diplomatique que les deux pays aient connue depuis des années. Cependant, l'ambassadeur saoudien est retourné en Egypte [en anglais] une semaine plus tard, après qu'une délégation égyptienne de haut niveau soit allée à Riyad [en anglais], conduite par Saad El Katatny, membre des Frères Musulmans et actuel président du parlement égyptien.

As'ad Abou-Khalil a écrit sur la visite dans un post intitulé, “La Confrérie Musulmane égyptienne se prosterne devant la Maison saoudienne” [en anglais]:

Une telle rencontre avec le roi saoudien n'aurait probablement pas eu lieu dans le court ou moyen terme si les activistes égyptiens n'avaient pas milité pour Gizawy. Pendant la rencontre, Katatny a clairement fait savoir, “Nous n'allons pas nous immiscer dans l'affaire Gizawy,” ajoutant que “le système judiciaire saoudien est juste.” Katatny a souligné les “relations historiques” entre l'Arabie Saoudite et l'Egyte, et a affirmé que l'Arabie Saoudite a “les mains blanches” (adage Arabe qui signifie “un bilan impeccable”) quand il s'agit d'appuyer l'Egypte. Katatny a aussi fait ressortir que l'Egypte et l'Arabie Saoudite, “les deux plus grandes puissances de la région,” pourraient conduire la région vers un avenir brillant.

Ahmed El Gizawy demeure emprisonné en Arabie Saoudite, attendant d'être jugé. [NdT : Article d'origine publié le 7 mai. Selon cette information (en anglais) datée du 10 mai, il a adressé une lettre au roi, mais est toujours en prison]

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site